mardi 1 mars 2011

Le Banc des soupirs d'Anne Goscinny (Grasset)

Je suis en train de regarder Au Field de la nuit du 28 février, qui était consacrée au Polar. Je suis ravis d'y retrouver trois auteurs dont j'apprécie les livres : Franck Thilliez, Maxime Chattam et Pierre Lemaitre. J'y découvre un peu l'univers de Eric Giacometti et Jacques Ravenne, les deux auteurs qui n'aiment pas le rugby (:p). Et je fais surtout la connaissance d'Anne Goscinny et de son roman, le banc des soupirs. Outre le fait qu'elle parle très bien de son livre, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller surfer sur le net pour lire sa quatrième de couverture et du coup, il m'a été difficile de ne pas me le commander ...

Une femme a été tuée. La police enquête et interroge tour à tour les personnages qui ont croisé le principal suspect, mari de la victime et psychanalyste. Parmi les témoignages, celui de Jeanne, sa dernière patiente, qui avait décidé de suivre jusque dans son intimité la plus secrète celui à qui, trois fois par semaine, elle se livrait...
Chaque déposition, à sa façon, accuse le mari : son meilleur ami, sa mère, la femme de ménage, tous ont des raisons légitimes de lui en vouloir. Est-il coupable pour autant ?
Un kaléidoscope de points de vue, une ronde de styles, de tons et de voix, une tension romanesque jusqu’au coup de théâtre final.


Anne Goscinny, fille de René, est née en mai 1968. Critique littéraire, elle a collaboré à de nombreuses publications dont Paris Match, Le Figaro Littéraire, L'Express, Le Magazine littéraire. Elle a publié trois romans chez Grasset, Le Bureau des solitudes (2002), Le Voleur de mère (2004) et Le Père éternel (2006) qui a obtenu le prix de la Wizo.



Frédéric Fontès

1 commentaire:

caroline a dit…

"Le bureau des solitudes" est également un excellent livre si tu as l'occasion de le lire un jour :)
Ravie de te voir parler d'elle en tout cas.