mardi 21 février 2017

Chronique : L'Effet Domino - François Baranger (Bragelonne Thriller)

Présentation ICI
Il m'aura fallu quelques jours de lecture pour déterminer ce qui caractérise l'écriture de François Baranger, que ce soit dans les forces ou ce que j'aurai pu considérer, dans un premier temps, comme une tendance à s'appesantir dans certains passages de son histoire : c'est la générosité.
Les rares fois où j'ai pu penser que François Baranger temporisait un peu trop son histoire (il faut quelques pages pour s'habituer à ces quelques longs insères du narrateur entre deux portions de dialogues) ou que certains passages cassaient un peu le rythme (l'aventure en dirigeable par exemple), trouvaient leurs justifications dans cet altruisme qui ne tombe à aucun moment dans le superflu ou l'onanisme littéraire.
Même si je pense que son livre aurait gagné en rythme en perdant une bonne centaine de pages, François Baranger nous fait le cadeau d'un thriller historique redoutablement efficace. Il prend le temps de démonter les mécanismes de la psychologie de ses personnages et de leur attribuer une voix qui leur est propre.
Je ne suis pas persuadé que comparer son livre à L'Alieniste de Caleb Carr soit raisonnable (après, dès qu'on touche au thriller historique, il est difficile d'échapper à la comparaison) mais son Effet Domino trouve sa place légitime aux côtés des romans du genre d'un Jean-Luc Bizien, d'un Dominique Maisons ou d'un Maxime Chattam.
J'espère avoir l'occasion de relire un jour les aventures de cet Inspecteur Lacinière et de son équipe détonante.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 17 février 2017

News : L'indienne et le cardinal - Denis Lépée (Plon)


L'Indienne et le Cardinal, sixième roman de Denis Lépée, est à paraitre le 2 mars prochain aux éditions Plon.

Présentation de l'éditeur : Paris, 1630. La belle et mystérieuse marquise de Rivière Sainte-Anne, arrivée depuis peu à Paris depuis Québec et les colonies de la nouvelle-France, fascine par les fêtes somptueuses qu'elle donne. Et attire même le regard du cardinal de Richelieu, tout puissant premier ministre, pour qui le nouveau monde est un sujet politique brûlant. Dans un Paris où coexistent les splendeurs de la cour et la misère de la cour des miracles, agité par une série de meurtres inexpliqués et par des complots et affrontements politiques d'une violence terrible, tous deux s'observent, se jaugent et nouent une relation passionnée et complexe dans laquelle les jeux et les buts de guerre sont cachés.
À ce jeu dangereux entre liberté et désir, vengeance et ambition, chacun joue son avenir et sa vie. Et aussi l'avenir du royaume.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com


jeudi 16 février 2017

News : Nuit - Bernard Minier (XO)






Le cinquième roman de Bernard Minier est annoncé pour le 23 février 2017. Nuit sera publié aux éditions XO.

Présentation de l'éditeur : Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base off-shore.

Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz.

L'absent s'appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.

Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant.
Au dos, juste un prénom : GUSTAV

Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis. 


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 11 février 2017

Chronique : Toxique - Niko Tackian (Calmann-Lévy)


C'est le troisième roman de Niko Tackian et c'est le premier que je lis de lui. Les deux autres sont dans la bibliothèque mais me permettent de dire que l'auteur aime dépeindre des personnages hantés. Ils sont tourmentés par des souvenirs, des remords et des traumatismes. Ils sont aussi harcelés par des morts.
À ce sujet, j'aime beaucoup ce clin d’œil au film de John Landis (je vous laisserai découvrir lequel, c'est facile de le deviner) au moment où Tomar se découvre un drôle d'ange gardien, qui devrait faire office de fil conducteur dans la suite de la série.
Niko Tackian maitrise son roman du début à la fin, avec une bande de flics très attachante. Il ne fait pas l'erreur de les faire "surjouer" et ne tombe pas dans les clichés du genre.
Du coup, Tomar se retrouve au cœur d'une famille de flics solide, ce qui est de bon augure pour la suite. Même constat du côté de sa famille, avec des interactions assez efficaces.
Dans le genre, je retrouve un traitement des personnages que j'avais apprécié dans les romans d'Amédée Mallock. Pas de bonnes histoires sans bons personnages.
Et la cerise sur le gâteau pour ce Toxique vient de cette redoutable intrigue. Simple et efficace. On dévore les 300 pages avec avidité et on en aurait même demandé 100 ou 150 de plus.
Niko Tackian sonne le grand retour des éditions Calmann-Lévy au noir, avec cette collection Calmann-Noir qui devrait faire encore parler d'elle dans l'année qui vient.

Présentation de l'éditeur : Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas. Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.
À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 8 février 2017

Chronique : Version officielle - James Renner (Super 8)

Lien de le présentation
Vraiment très étrange cette sensation, une fois tournée la dernière page du livre de James Renner. Version Officielle (alias The Great Forgetting, Le Grand Oubli, que je trouve être un bien meilleur titre) est un nouvel OLNI publié par les éditions Super 8.

La quatrième de couverture évoque X-Files et Lost comme références, j'en vois deux autres bien plus proches et éloquentes : Matrix et Fringe.

Cette idée folle d'un passé oublié (une belle uchronie) lié aux conspirations du complot les plus célèbres est un drôle d'exercice pour James Renner : très souvent fascinantes, ces théories peuvent aussi parfois être dérangeantes. Le malaise est parfois palpable et pendant ma lecture, il m'est arrivé de refermer le livre sur cette drôle d'impression. Une sensation très étrange qui mêle parfois fascination et répulsion.

Concernant cette idée dingue du Grand Oubli et d'un monde caché à portée de main, j'ai pensé à l'incroyable roman de L'Île du Point Némo de Jean-Marie Blas de Roblès. Comme ce dernier, James Renner dépeint des décors et des séquences complètement folles, à l'ampleur parfois gigantesque, voir épique.

Entre À la poursuite de demain et Midnight Special, James Renner nous embarque dans une histoire hallucinante et fascinante.

Une mention spéciale à une galerie de personnages très attachante qui nous accompagne du début à la fin et que l'on quitte avec regret.

Je vous invite à prendre connaissance de cette Version Officielle et à embarquer dans un voyage qui va véritablement vous chambouler.

Version Officielle de James Renner sort le jeudi 9 février aux éditions Super 8. Il est traduit par Caroline Nicolas.

samedi 4 février 2017

News : Le Jour du chien - Patrick Bauwen (Albin Michel)


Patrick Bauwen vient de mettre en ligne la couverture de son cinquième roman, Le Jour du chien, à paraitre le 29 mars aux éditions Albin Michel.

Présentation de l'éditeur : Chris Kovak, médecin charmeur, s'est retrouvé veuf lorsque sa femme a été sauvagement assassinée trois ans plus tôt. Un soir, alors qu'il rentre chez lui, il assiste à une agression et prend une balle. La scène est filmée par un téléphone portable. Lorsqu'il se réveille à l'hôpital et qu'il voit la vidéo, il se rend compte que sa femme était là, bien vivante.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 30 janvier 2017

Poche : La Nuit derrière moi - Giampaolo Simi (Livre de Poche)


À paraitre le 1er février prochain, La Nuit derrière moi de Giampaolo Simi, aux éditions du Livre de Poche. Il est traduit par Sophie Royère.

Voici ce que j'en disais en janvier dernier lors de sa publication aux éditions Sonatine :

Après être passé par les éditions Gallimard de la collection Série Noire et les éditions du Rocher, le nouveau roman de Giampaolo Simi, La Nuit derrière moi, est à paraitre le 21 janvier prochain chez Sonatine.

Derrière ce titre poétique tintée de mélancolie se cache un surprenant polar.

Tel l'horloger, Giapaolo Simi rajoute à son intrigue une complication via une double narration assez déconcertante au premier abord.

Mais quand en cours de lecture vous comprenez les tenants et aboutissants de cette double voix, vous vous enfoncez alors un peu plus dans la noirceur de l'histoire.

Incontournable du genre, je ne sais pas mais pour sa construction et son ambiance, il mérite vraiment le détours.

Présentation de l'éditeur : « J’ai une deuxième vie : celle de Furio Guerri, le monstre. ».

C’est ainsi que commence la confession du héros de ce livre, agent commercial dans une société d’imprimerie, bien sous tous rapports. Soigner son sourire et ses chaussures, tel est le secret, selon lui, du bon vendeur. Il a une belle maison dans la province de Pise, une femme qu’il aime, une fille pour qui il s’efforce d’être un père aimant et compréhensif. Un modèle.
Mais, derrière les apparences, il y a la face obscure de Furio, qui passe certaines de ses journées sous une identité d’emprunt, rôde pour une raison obscure près d’une école primaire, et épie les jeunes élèves.
Quand il commence à connaître quelques soucis professionnels et qu’il découvre que sa femme, Elisa, lui cache des choses, son « existence officielle » commence peu à peu à se fissurer. La tension monte, jusqu’à devenir insupportable. Va-t-il parvenir à se contrôler encore longtemps ?


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 29 janvier 2017

News : Nos rêves de pauvres - Nadir Dendoune (JC Lattès)


Le nouveau livre de Nadir Dendoune est annoncé pour une parution le 1er mars 2017 aux éditions Jean-Claude Lattès.
Après Un tocard sur le toit du monde (dont le film l’Ascension est tiré), Lettre ouverte à un fils d'immigré et Journal de guerre d'un pacifiste : Bouclier humain à Bagdad, Nos rêves de pauvres sera son quatrième ouvrage.
À noter que la couverture représente Mohand Dendoune, le père de Nadir, d'après une superbe photo de Jérôme Bonnet pour le journal Libération.

Présentation de l'éditeur : Le journaliste reprend et étoffe ses chroniques sur l'histoire de sa famille. Il y décrit le parcours de son père, Kabyle, arrivé en 1950 en Ile-de-France, de sa mère ayant élevé leurs enfants dans un bidonville jusqu'à leur installation dans une HLM de L'Ile-Saint-Denis en 1968, mais aussi l'entrée dans une institution de son père, atteint de la maladie d'Alzheimer. 

Lien : À Malakoff, une fresque qui raconte l'histoire oubliée des «chibanis»

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 27 janvier 2017

News : Selfies - Jussi Adler-Olsen (Albin Michel)


À paraitre le 29 mars 2017, Selfies sera le 7e roman consacré à la série Département V de Jussi Adler-Olsen. Il est traduit par Caroline Berg pour les éditions Albin Michel.

Présentation de l'éditeur : En raison de ses échecs répétés, l'existence du département V est menacée. Rose doit montrer que le service vaut encore quelque chose, mais elle se retrouve internée, en proie aux fantômes d'un passé violent. D'un autre côté, de nombreux crimes ont lieu à Copenhague. Carl, Assad et Gordon devront empêcher les nouveaux crimes en préparation.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 26 janvier 2017

News : Jusqu'au bout - Alexandra Oliva (Kero)


À paraitre le 1er mars 2017 aux éditions Kero, Jusqu'au bout (The Last One) d'Alexandra Oliva. Ce premier roman est traduit par Christine Barbaste.

Présentation de l'éditeur : Elle croyait participer à un jeu. Elle ne pensait pas que ça irait aussi loin…

Ils sont douze à participer à un challenge de survie en pleine nature sauvage, dans un coin reculé de la côte est des États-Unis. Tous ont été prévenus : ils seront mis à l’épreuve jusqu’aux limites du supportable. La faim, la solitude, l’épuisement physique et psychologique… 

Mais au fur et à mesure que Zoo, l’une des candidates, avance dans son périple, le doute s’insinue dans son esprit. Ces villages déserts, ces pièges de plus en plus vicieux, ces accessoires d’un réalisme déroutant : s’agit-il vraiment d’une mise en scène parfaite ? Que se passe-t-il loin du regard des caméras ?
Découvrir la vérité ne sera que le début du défi qui attend Zoo…


D’un suspense implacable, aussi brillant que troublant, Jusqu’au bout interroge de manière provocante ce qu’il faut pour survivre. Actuel et dérangeant. The Guardian 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com