lundi 23 mai 2022

Chronique : L'Ogresse et les orphelins - Kelly Barnhill (Anne Carrière)


 
Traduit par Marie de Prémonville pour les éditions Anne Carrière, L'Ogresse et les orphelins est le second roman de Kelly Barnhill.

Après La Fille qui avait bu la lune, un de mes coups de cœur de 2018, j'attendais ce livre avec impatience.

Pas de doute, Kelly Barnhill a écrit un excellent roman. Mais L'Ogresse et les orphelins a ce petit plus qui caractérisait aussi La Fille qui... : l'autrice écrit un bon livre mais elle sait en plus raconter une bonne histoire. Elle a ce talent qui consiste à mettre de l'éloquence dans les petites choses. À construire avec l'ensemble de ces petites choses une voix qui rend la magie possible. Il émane de son texte une énergie communicative et un optimisme sans faille, installant son lectorat dans un cocon de bienveillance.

L'illustration de couverture est signée Yuta Onoda, à qui l'on devait également celle du précédent livre. Je vous invite à aller visiter son site : https://yutaonoda.com/
Elle contribue amplement à faire de cet opus un livre trésor, dont on se plait à regarder la couverture plusieurs fois en cours de lecture.

Bon seul bémol est lié à la conclusion, que j'ai trouvé très rapide.

Mais j'ai passé 405 pages littéralement envouté par la magie de Kelly Barnhill. Avec l'envie, pourquoi pas, d'aller un jour faire un tour dans cette charmante petite ville qu'est Pierre-dans-la-Vallée.

Abracadanne Carrière !

Présentation de l'éditeur : Pierre-dans-la-Vallée était autrefois une ville riante, mais le sort s’est acharné : incendies, inondations et autres calamités ont coûté à ses habitants leur bibliothèque, leur école, leur parc et même leur esprit de bon voisinage. Affligée, la communauté a placé ses derniers espoirs dans son maire, un personnage haut en couleur qui se prétend leur ultime recours. Après tout, n’est-il pas un célèbre tueur de dragons ? (Affirmation audacieuse, mais il est vrai que personne n’a vu de dragon en sa présence.) Seuls les enfants rusés de l’orphelinat et la gentille ogresse vivant dans les faubourgs semblent continuer à porter un regard objectif sur les problèmes de la ville.

Voilà qu’un jour un des jeunes pensionnaires de l’orphelinat disparaît. À l’instigation du maire, tous les regards suspicieux se tournent vers l’ogresse. Les orphelins ne doutent pas un instant du bon cœur de cette dernière, ils savent qu’avec l’aide d’une bande de corbeaux distingués, elle s’emploie à livrer des cadeaux aux habitants de Pierre-dans-la-Vallée.

Mais arriveront-ils convaincre les adultes, si personne ne veut les écouter ? Et parviendront-ils à démasquer le véritable coupable qui se cache parmi eux ?

Kelly Barnhill vit à Minneapolis. Elle a été lauréate de la médaille Newbery pour La Fille qui avait bu la lune (Prix Millepages Jeunesse en France).


Frédéric Fontès, www.4decouv.com




dimanche 22 mai 2022

News : Blackwater t.5 La Fortune - Michael McDowell (MTL)

 


La Fortune, cinquième et avant dernier opus de cette incroyable saga Blackwater, sera disponible en librairie le 3 juin 2020.

Présentation de l'éditeur
: Le clan Caskey se développe et se transforme. Certaines branches font face à la mort, d’autres ­accueillent la vie. Entre rapprochements inattendus, haines sourdes et séparations inévitables, les relations évoluent. ­Miriam, ­désormais à la tête de la scierie et noyau dur de la famille, continue à faire grandir la richesse. Suite à une découverte surprenante et miraculeuse – excepté pour une personne –, c’est la ville entière qui va bientôt prospérer. Mais la soudaine fortune suffira-t-elle alors que la nature commence à ­réclamer son dû ?

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 17 mai 2022

News : Le Cercle de pierres Broché - M. W. Craven (Archipel)

 



À paraitre le 22 septembre 2022, Le Cercle de pierres (The Puppet Show, 2018), premier opus d'une série de M. W. Craven, traduit en France par Sebastian Danchin, pour les éditions de l'Archipel.

Présentation de l'éditeur : Dans la région sauvage du Lake District, au centre de cercles de pierres, un tueur brûle vif des hommes fortunés âgés de soixante à soixante-dix ans.
Aucun lien apparent entre les victimes, aucun indice, jusqu'au jour où l'on découvre gravé sur le torse de l'une d'elles un nom : Washington Poe. Celui de l'inspecteur-chef mis à pied pour une erreur ayant entraîné la mort d'un suspect !
Contraint par sa supérieure Stephanie Flynn de reprendre du service, Poe doit faire équipe avec Tilly Bradshaw, une geek surdouée mais socialement inadaptée. Et avec son ami d'enfance, le policier Kylian Reid. Ensemble, ils remontent quelque vingt-cinq ans en arrière...
Poe comprend bientôt qu'il a été manipulé, mais, surtout, qu'il y a bien pire que de mourir immolé ! À lui de choisir désormais comment justice devra être rendue...


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 16 mai 2022

Chronique : Labyrinthes - Franck Thilliez (Fleuve Noir)

 


Un conseil qui pourra peut-être un jour vous sauver la mise : pour être certain de trouver la sortie d'un labyrinthe, il faut choisir un côté du mur, le gauche ou le droit, et le suivre jusqu'au bout.

Avec Labyrinthes, Franck Thilliez transforme son diptyque précédent en trilogie. Désormais, Le Manuscrit Inachevé, Il était deux fois et Labyrinthes, forment la trilogie Caleb Triskman. Même si rien n'empêche l'auteur de prolonger l'aventure...

En plaçant l'une de ses héroïnes, Lysine Bahrt au cœur de ses labyrinthes, Franck Thilliez l'assimile à son lecteur, et les transforment ainsi en passagers d'une histoire complètement dingue.

Et les dingueries de ce genre, l'auteur s'en est fait le spécialiste. La mémoire, la schizophrénie, les échecs, la dissociation, l'enfermement, l'amnésie, les codes secrets, les anagrammes, etc., toutes les lubies et les jouets préférés de l'auteur trouve ici son nouvel apogée.

Comme pour les précédents opus, j'ai adoré la manière dont l'auteur sollicite ses lecteurs. Le fameux "WAOUH" en fin de lecture présentera différentes intensités d'un lecteur à un autre. Certains trucs sont facilement décelables, d'autres pas.

J'ai eu du mal à lâcher le livre, et pour preuve, j'ai eu ma dose de stations ratées dans le métro...

J'ai pris plaisir à accompagner Lysine Bahrt dans les méandres des Labyrinthes de Franck Thilliez.


J'invite vivement les lecteurs et lectrices à lire cette trilogie dans l'ordre de publication. La progression est importante et certaines découvertes doivent se faire, à mon humble avis, dans cet ordre.

Une ultime énigme prenant la forme d'un... labyrinthe, vous permetra de récupérer un pdf avec une sorte de postface de l'auteur.

Foncez !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


dimanche 8 mai 2022

Chronique : Douve - Victor Guilbert (Hugo Thriller)

 

Présentation du livre ICI

Depuis que je dévore des livres, et des films, je me suis souvent posé la même question : qu'est-ce qui fait de bons personnages dans un livre ou un film ? Je ne m'en cache pas : j'ai souvent besoin d'avoir de bons personnages pour ensuite pouvoir apprécier une bonne histoire. Je suis bien plus indulgent avec l'un que l'autre. Et j'ai rarement l'occasion d'apprécier l'inverse. 

Et donc, qu'est ce qui fait selon moi un bon personnage ?

La réponse, je l'ai trouvé grâce à un de mes films cultes, que j'ai vu et revu des dizaines de fois : Alien, réalisé par Ridley Scott et écrit par Dan O'Bannon.

Qu'est-ce qui fait de Ripley, Brett ou Parker des personnages bien campés, bien ancrés dans les couloirs du Nostromo ? Pourquoi sont-ils si rapidement attachants ? 

Parce que ce qu'on leur insuffle ce supplément d'âmes qui représente selon moi 80% de la caractérisation d'un personnage : ses routines.

Ripley, Brett et Parker rendent crédibles les décors du Nostromo, car ils l'habitent avec leurs rituels, leurs routines, leurs habitudes. Ces petites choses d'apparences toutes simples mais qui permettent au personnage de se développer en quelques pages, ou quelques minutes. Quand ils bricolent et qu'ils entreprennent des réparations, quand ils se chamaillent, quand ils mangent, quand ils posent leur main sur un mur, ou qu'ils actionnent des mécanismes de leur environnement, ils nous font entrer dans leur quotidien en un claquement de doigt.

Et c'est l'instrument qu'utilise Victor Guilbert, pour nous présenter le héros de sa série de romans, Hugo Boloren (Hugo B./Hugo Éditions ?). L'auteur nous offre son personnage avec trois routines : la première gorgée de bière (si vous ne connaissez pas, je vous invite à vous ruer sur La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm) ; la bille ; et les carrés de chocolat.

Dès les premières pages de Douve, Victor Guilbert nous prend par la main pour ne la lâcher qu'à la dernière page de son histoire. En me rendant Hugo Boloren si attachant, grâce à ces quelques trucs de "romagicien", il fait la promesse de m'offrir un voyage que je n'oublierai pas.

J'ai lu Douve essentiellement dans le métro. Et il fait partie de ces livres qui deviennent à leur tour un rituel. J'arrive sur le quai, j'ai le livre en main. Je descends du métro, je le range. J'attends le prochain moment où je vais pouvoir ouvrir le livre. Je m'installe sur un strapontin pour 12 ou 2 stations. Je le range. Je reprends l'histoire au chapitre suivant. Je l'abandonne avant une journée de boulot. Je le retrouve à l'issue.

J'aime bien cette mise en abyme qui donne naissance au paradoxe du lecteur : d'un côté les rituels du héros ; de l'autre, ceux du lecteur. Lesquels nourrissent l'autre ?

Je vous invite à y réfléchir, en commençant par déguster un carré de chocolat.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Mickey7 - Edward Ashton (Bragelonne)

 



Mickey7 est le nouveau roman d'Edward Ashton, à paraitre le 6 juillet 2022, aux éditions Bragelonne.
Il sera traduit par l'excellent Benoit Domis. Outre le fait d'avoir un pitch particulièrement alléchant, il précède une annonce très enthousiasmante : le roman va faire l'objet d'une adaptation au cinéma par Bong Joon-ho (Memories Of Murder, The Host, Parasite, etc.), avec Robert Pattinson dans le rôle principal.

Appétissant, non ?

Présentation de l'éditeur : Entre Seul sur Mars et Dark Matter, un thriller de science-fiction inventif et trépidant, bientôt adapté au cinéma par Bong Joon-ho (Parasite) !

Mourir n’est pas une partie de plaisir… mais c’est une manière de gagner sa vie.

Mickey7 est un Consommable : un employé jetable d’une expédition humaine envoyée sur Niflheim, un monde de glace, pour le coloniser. Dès qu’une mission paraît trop dangereuse – voire suicidaire –, l’équipage se tourne vers lui. À la mort d’une version, un nouveau corps est régénéré, sa mémoire pratiquement intacte. Et après six morts, Mickey7 a bien compris pourquoi son poste restait le seul disponible de l’expédition quand il l’a accepté…

Et puis, au cours d’une mission de routine, Mickey7 est porté disparu et présumé mort. Le temps qu’il regagne la base de la colonie, étonnamment aidé par une forme de vie locale, il est trop tard : un nouveau clone, Mickey8, occupe déjà son poste. Et l’idée de Consommables « en double » est une abomination aux yeux de tous. S’ils sont pris, ils finiront probablement tous deux dans le recycleur à protéines…

Pendant ce temps, les conditions de vie sur Niflheim se compliquent, surtout lorsque cette étrange forme de vie s’intéresse à ses nouveaux voisins. En fin de compte, le sort des deux espèces dépendra peut-être de Mickey7… à condition, bien sûr, qu’il ne meure pas pour de bon.
 

« Andy Weir a de la concurrence ! » Stephen Baxter

« Ashton ancre son roman dans le réel grâce à un héros qui découvre les merveilles du voyage interstellaire et d’un premier contact avec une forme de vie extraterrestre, tout en ayant littéralement le pire job de l’univers. Le résultat est tour à tour drôle, mystérieux et effrayant, chaque chapitre semblant faire appel à une partie différente de notre cerveau. » Jason Pargin

« Une exploration surprenante, puissante de l’identité. C’est pour cela que la science-fiction existe ! Hautement recommandé. » Jonathan Maberry

« Un roman de science-fiction intelligent et rythmé, avec des accents de comédie très noire, bourrée de retournements de situation. » Dexter Palmer

« Les lecteurs seront attirés par l’inventivité de l’intrigue et resteront pour le cran du narrateur. » Publishers Weekly

« Le roman d’Ashton débute comme une comédie et se poursuit sur un ton bien plus profond. Le héros cloné est capable de s’interroger sur la définition de l’humanité et le droit à détruire un endroit pour l’occuper. Chaudement recommandé à tous les amateurs de SF intéressés par le thème de la colonisation spatiale. » Library Journal

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 7 mai 2022

News : Le Code Twyford - Janice Hallett (Denoel)


 Le Code Twyford est le premier roman traduit (par Cécile Leclère) de Janice Hallett par les éditions Denoel (mais c'est son second paru au Royaume Uni).

Je l'attaque prochainement...

Présentation de l'éditeur : Steven Smith, condamné pour braquage, vient de terminer une longue peine de prison. Ne sachant ni bien lire ni écrire, il enregistre ses pensées sur un téléphone portable afin de progresser dans sa quête.Sa quête ? Déchiffrer le code Twyford, inventé par une écrivaine de littérature jeunesse des années quarante, Edith Twyford. C'est un besoin impérieux, presque vital. Pour l'aider, Steven peut compter sur quatre amis avec qui il a partagé à l'époque du collège un événement qui a changé le cours de leur vie.Rapidement, il devient évident qu'Edith Twyford n'était pas seulement un "simple" écrivain. Le code Twyford a un grand pouvoir, et Steven n'est pas le seul à essayer d'en percer les secrets.

Ode au pouvoir des mots et à la littérature, Le Code Twyford est un thriller qui se savoure avec délectation.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 4 mai 2022

News : Blackwater t.4 La Guerre - Michael McDowell (MTL)

 


Le quatrième tome de Blackwater, La Guerre, sera disponible en librairie le 19 mai 2022.

Présentation de l'éditeur : La guerre est finie, vive la guerre ! Une nouvelle ère s’ouvre pour le clan ­Caskey : les années d’acharnement d’Elinor vont enfin porter leurs fruits ; les ennemies d’hier sont sur le point de devenir les amies de demain ; et des changements surviennent là où personne ne les attendait.

Le conflit en Europe a fait affluer du sang neuf jusqu’à Perdido, et désormais les hommes vont et viennent comme des marionnettes sur la propriété des Caskey, sans se douter que, peut-être, leur vie ne tient qu’à un fil.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 2 mai 2022

News : Vies et mort de Lucy Loveless - Laura Shepherd-Robinson (10-18)

 


Après un premier roman remarqué (Blood & Sugar, que j'ai toujours dans le collimateur), Laura Shepherd-Robinson fait son retour le 5 mai prochain en librairie avec Vies et mort de Lucy Loveless. Il est traduit par Pascale Haas, pour les éditions 10-18.

Présentation de l'éditeur : Londres, 1782. Par une nuit d'été, Caroline Corsham tombe sur l'une de ses amies mourante, venue agoniser dans ses bras en lui murmurant un énigmatique " Il sait ". Caroline comprend bientôt que son amie lui avait menti : Lucy Loveless, de son vrai nom, était la prostituée favorite d'un club d'hommes puissants.
Lorsqu'il apparaît que magistrats et notables ont davantage intérêt à étouffer le crime qu'à le résoudre, Caroline engage un voleur privé, Peregrine Child, pour trouver l'assassin de Lucy. Il fouillera jusqu'aux tréfonds de la société géorgienne, au cœur d'un monde d'artifices, de tromperies et de vies secrètes.
De désillusions en hypocrisies, Caro lèvera le voile sur tout un monde : celui où les hommes peuvent emmener de belles courtisanes au théâtre et coucher leur fils adultérin sur leur testament. Un monde où les femmes, elles, paient de leur honneur tous les désirs dont elles sont l'objet... Jusqu'à y perdre la vie.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 30 avril 2022

News : Douve : Victor Guilbert (J'aiLu)

 


Douve, premier roman de Victor Guilbert, est disponible en format poche depuis le 9 mars dernier aux éditions J'AI LU. Je viens de le commencer en grand format, publié en janvier 2021 par les éditions Hugo. Et dès les premières pages, je me régale !

Chronique à venir...

Présentation de l'éditeur : "Le gamin a Douve dans les veines." Cette phrase, l'inspecteur Hugo Boloren l'a entendue plusieurs fois lorsqu'il était enfant. Aussi, lorsqu'il apprend qu'un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, sa mère souffre de la maladie d'Alzheimer ; c'est sa dernière chance de comprendre son lien avec ce village perdu au milieu d'une forêt de sapins.Tout ce qu'il sait, c'est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d'un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l'a accompagné pour écrire un livre sur l'affaire. Son arrivée à Douve, village hors du temps auréolé de mystères et de secrets, va signer le début d'une quête de soi autant que de vérité.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com