vendredi 17 août 2018

News : La Mort selon Turner - Tim Willocks (Sonatine)


Tim Willocks est de retour aux éditions Sonatine.
À paraitre le 11 octobre prochain, La Mort selon Turner (Memo from Turner, 2018) est traduit par Benjamin Legrand.

Présentation de l'éditeur : Lors d'un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s'annonce brillante à cause d'une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s'en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu'il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 24 juillet 2018

News : Sur le ciel effondré - Colin Niel (Rouergue)

Le très attendu cinquième roman de Colin Niel est annoncée pour le 3 octobre 2018 aux éditions Rouergue : Sur le ciel effondré.
À noter que son précédent roman, Seul les bêtes, a reçu le Prix Landerneau 2017 du meilleur polar.

Présentation de l'éditeur : En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n'être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaitre, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères. Et après les derniers spots de vie urbaine s'ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s'infiltrent partout les évangélistes. C'est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son coeur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wilïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu'Angélique ne soit pas de la partie. Pour elle s'engage l'épreuve d'une enquête dans la zone interdite, ainsi qu'on rappelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles. 

Avec cette héroïne que ses colères tiennent comme une armure, Colin Niel nous fait entrer dans une Guyane secrète, qui n'a pas tout perdu de ses pouvoirs anciens, lorsque les hommes vivaient auprès des dieux.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 6 juillet 2018

Chronique : Meg, En eaux troubles - Steve Alten (Pygmalion)


Une fois n'est pas coutume, je vais faire un petit préambule avant de parler du contenu.
Celles et ceux qui me suivent sur le net connaissent ma passion pour les romans de Steve Alten.
Cela fait quelques années que je prêche la bonne parole auprès des éditeurs avec qui je suis en contact, pour qu'ils reprennent la traduction de la série abandonnée il y a presque 20 ans par les éditions du Rocher, après la traduction des tomes 1 et 2, respectivement Mégalodon et La Terreur des abysses. Quand on sait que le premier a été publié en 1997 et le second en 2000, si on voulait à l'époque planter le lancement de cette série prometteuse, il ne fallait pas faire autre chose qu'attendre 4 ans pour publier la suite...
Bref, depuis 2014, j'ai eu l'occasion de faire le tour des maisons d'éditions avec mes trois fiches de lecture (Meg, La Terreur des abysses et le tome 3 inédit en France, Primal Waters). Personne n'était intéressé. Dommage, mais dès qu'une occasion se présente, j'en parle.
En aout 2015, j'ai pu en papoter de vive voix avec une éditrice, que m'avait présenté Anna Pavlowitch de chez Flammarion. Échange de mails afin de lui transmettre mes trois fiches, avec mes recommandations : intérêt des lecteurs pour les créatures préhistoriques avec la sortie à l'époque de Jurassic World, annonce de la mise en chantier de l'adaptation de Meg en film avec Jason Statham, publication aux USA d'une version remaniée par Steve Alten avec intégration d'un prologue jusque-là disponible en ebook, traduction à revoir et corriger, etc.
Le soir même j'envoie les fiches. À ce jour, je n'ai jamais eu aucune nouvelle de l'éditrice malgré une relance quelques semaines plus tard... Je n'ai rien fait de plus, pour moi, le projet ne l'intéressait pas.
Alors oui, il s'est certainement passé pas mal de choses en 3 ans. De nombreux autres contacts ont pu rentrer dans la course (dont l'agent de l'auteur très actif depuis lors). Mais ce n'est pas très glorieux de ne jamais avoir donner signe de vie, ni de n'avoir jamais pris le temps de m'informer de la publication à venir (j'ai appris la chose par hasard sur fb en début d'année).
Voilà, avant de dire merci à Florence Lottin des éditions Pygmalion (parce qu'il s'agit de cette personne rencontrée en 2015) pour le travail accompli sur cette superbe nouvelle édition, je tenais à dire ce que j'avais sur le cœur depuis quelques mois. Rapporteur d'ouvrage est déjà une activité pas très évidente. Mais quand on se retrouve face à ce genre silence méprisant, ça ne donne pas très envie de continuer à se décarcasser... On va dire que mes mails ont terminé leur route dans les courriers spam...
Celles et ceux qui m'ont contacté ces derniers temps pour tenter de placer leur manuscrit dans des maisons d'édition comprendront maintenant ma décision de ne plus le faire.
Voilà, maintenant que c'est dit, on va pouvoir revenir au sujet le plus important : le livre.

Le thème est captivant. Steve Alten occupe un espace laissé vacant depuis la disparition de Michael Crichton : le roman de monstre. L'auteur vulgarise juste comme il faut les détails techniques auxquels sont confrontés ses personnages.
À l'époque de sa sortie en 1999, on nous vendait le livre comme le parfait mélange entre Les Dents de la mer de Peter Benchley et Jurassic Park de Michael Crichton. D'ailleurs, le prologue [d'origine] du livre lorgne bien de ce côté-là.
C'est captivant, ça se lit très vite et l'auteur n'épargne rien à son héros. La suite, La Terreur des abysses, est parfaitement complémentaire avec ce premier opus, puisqu'elle relance de manière très intelligente l'intrigue, en nous racontant en détail la nature de la mission secrète de Jonas lors de sa première rencontre avec la femelle mégalodon. Intrigue qui permet d'ouvrir la porte à d'autres créatures marines oubliées...
Gros potentiel puisque les romans de monstres de qualité se font plutôt rares depuis Les Dents de la mer de Bentchley, la saga Jurassic Park de Crichton, Relic et Le Grenier des enfers de Preston-Chrild et Les Ruines de Scott Smith.
À ce jour, il existe cinq romans publiés aux USA, le sixième est annoncé pour fin juillet.
Dans le même style, Steve Alten a écrit un one-shot, The Loch, mettant en scène un jeune biologiste amené à découvrir les secrets du Loch Ness.
C'est donc une version remaniée que nous propose les éditions Pygmalion. Nouvelle traduction de Thibaud Eliroff sur cette histoire revue et corrigée par Steve Alten en 2015, et l’insertion d'un nouveau prologue de 89 pages, Meg : Origines. Et à la fin, une information qui fait chaud au cœur : "À SUIVRE..."
Je croise les doigts pour que le succès soit au rendez-vous et pour que les éditions Pygmalion s'intéressent à la bibliographie abondante de Steve Alten.
D'ailleurs, si nous voulons voir d'autres romans de l'auteur traduits en France, il faut faire en sorte que la parution de cet opus soit un immense succès.
J'ai déjà les précédentes éditions dans la biblio, les versions US également, mais je me suis quand même procuré cette édition dès sa sortie.
Merci de faire du buzz autours de ce livre, il le mérite !



Présentation de l'éditeur : À la fin du Pliocène s'éteint le plus gros et le plus féroce prédateur de toute l'histoire : le Carcharodon megalodon. Dix-huit mètres de long pour vingt tonnes, l'ancêtre des grands requins blancs a dominé la chaîne alimentaire marine pendant des millions d'années. 

De nos jours, en Californie, le professeur Jonas Taylor, paléobiologiste et ancien pilote de submersible pour la Navy, tente en vain d'oublier sa dernière plongée. Il ne peut effacer de sa mémoire ce qu'il a cru voir, ce qui a causé la mort de deux hommes, ce qui a ruiné sa carrière militaire : la tête du monstre, triangulaire, horrifiante, et son étrange éclat luminescent. 

Lors d'une conférence, il défend sa théorie : les megs peupleraient toujours les profondeurs. Ridiculisé par ses pairs, seule une descente dans la fosse des Mariannes pourrait prouver ses dires. Mais réussira-t-il à s'échapper une nouvelle fois du gouffre de l'enfer ?

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


News : Délicieuse - Marie Neuser (Fleuve)

Illustration de couverture : Takato Yamamoto

Délicieuse est le nouveau roman de Marie Neuser à paraitre le 23 août prochain aux éditions Fleuve.
Marie Neuser a reçu en 2015 le prix Coup de cœur de la Griffe Noire.

Un nouveau roman attendu de cette prochaine rentrée littéraire. Lecture à venir...

Mes chroniques de ses deux précédents romans publiés chez Fleuve, formant le diptyque Prendre Femme sont ici : Prendre Lily et Prendre Gloria.

Et voir aussi si ce n'est pas déjà fait l'Interview : En tête à tête avec Marie Neuser - Saint-Maur (2015)

Présentation de l'éditeur : L’histoire commence ainsi :une femme parle à l’homme qu’elle aime. Devant elle : les restes d’un repas. Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran. À  l’intimité d’une  lettre, elle a préféré la  vidéo et la multitude des réseaux sociaux. Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables. 
C’est désormais à son tour de se confesser. 
L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître. Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il  croyait. 
Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la  ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.

Une   aura   de   tragédie   antique,  comme un long chant ténébreux, inspiré d’un célèbre mythe grec. Marie Neuser propose une réflexion sur l’amour, le couple, la mémoire, la féminité, les tabous,   le double et la mise en scène sur les réseaux sociaux : les  thématiques contemporaines croisent à merveille le crime et la tragédie. Délicieuse est un inoubliable portrait de femme-vengeresse.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 21 juin 2018

News: Cette maison est la tienne - Fatima Farheen Mirza (Calmann-Lévy)


À paraitre le 16 août prochain aux éditions Calmann-Lévy, Cette maison est la tienne est le premier roman de Fatima Farheen Mirza. Il est traduit par Nathalie Bru.

Présentation de l'éditeur : Avant-hier soir, elle n’avait encore jamais  entendu parler de ces taches qui s’amoncellent  comme la poussière sur le cœur.  Et si ne pas porter le foulard valait une tache,  est-ce qu’une nouvelle se formerait chaque fois  qu’elle déciderait de rester tête nue ?
 
Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi  sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain  et traditions chiites de leurs parents nés en Inde.
Le mariage d’Hadia est l’occasion pour les deux sœurs  de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l’exploration  de leurs souvenirs d’enfance, parfois tendres, souvent  douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante  où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir  librement dans son corps, et dans son cœur.
Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 16 juin 2018

News : Le Projet Starpoint, t.2 Le réveil des Adjinns - Marie-Lorna Vaconsin (La Belle Colère)


À paraitre le 28 septembre prochain aux éditions de La Belle Colère, Le Réveil des Adjinns, deuxième opus de la série Le Projet Starpoint de Marie-Lorna Vaconsin.
Il fait suite à l'excellent premier tome, La Fille aux cheveux rouges.

Présentation de l'éditeur : Bien qu’il soit sorti du coma, le père de Pythagore erre dans un état somnambulique. Pyth cherche un moyen de le sauver, mais un danger plus pressant le guette : Louise et lui ont été enrôlés de force par les Garde-Fous qui les contraignent à exécuter leurs basses besognes. Dans le monde de Foresta, la bataille pour les matières premières du Sublittoral bat son plein et une nouvelle force fait son apparition dans un contexte déjà tendu. Les Adjinns, métis aux sangs mêlés, capables de construire des ponts entre deux dimensions, se révoltent contre leur ennemi traditionnel, les Garde-Fous. Coincés dans un conflit qui les dépasse, Pyth et Louise ont de plus en plus de mal à jouer les adolescents ordinaires au lycée. Pour Pyth, la normalité a un goût d’autant plus amer que, parmi les nombreux défis qui se présentent à lui, il en est un qui lui semble insurmontable : Foresta lui manque et il n’a aucune idée de l'endroit où elle se trouve, dans ce monde comme dans l’autre.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 13 juin 2018

News : Torrents - Christian Carayon (Fleuve)


À paraitre le 6 septembre 2018, Torrents, quatrième roman de Christian Carayon et son second aux éditions Fleuve après Un souffle, une ombre publié en 2016.

Présentation de l'éditeurLe courant emporte tout sur son passage. Sauf les secrets les plus inavouables.
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu'à l'arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l'amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier.
Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 5 juin 2018

Chronique : La nuit de l'ogre - Patrick Bauwen (Albin Michel)






La Nuit de l'ogre est le sixième roman de Patrick Bauwen publié le 2 mai dernier aux éditions Albin Michel. On y retrouve Chris Kovak, héros de son précédent livre Le Jour du chien.

Patrick Bauwen est joueur et du coup, il en profite pour balader son lecteur. Impossible d'anticiper quoique ce soit dans ce "whodunit" endiablé" !

Cette nuit que vous allez passer avec l'ogre vous réserve son lot de surprises. Les seuls bémol que j'émettrais à ce sujet c'est qu'il y en a peu être une de trop... Et je bug sur le chapitre 65 et ses pages 407 et 408.

Gamin, j'aimais bien regarder le dessin animé Scooby Doo des studios Hanna-Barbera. Avec à chaque final d'épisode le vilain qui était littéralement démasqué par l'équipe de la série. J'ai toujours aimé les romans avec un vilain à l'identité secrète dont on découvrait qu'il était sous notre nez depuis le début du livre ou de la série. Je pense par exemple à James Patterson avec les premiers romans de sa série consacrée à Alex Cross, du temps où il écrivait encore lui-même ses bouquins...

Ici Patrick Bauwen s'en donne à cœur joie. Le Chien est de retour et il voit d'un mauvais œil cet Ogre qui vient interagir avec son cheptel... Depuis ses précédents livres, on savait l'auteur particulièrement attentif au fait de surprendre ses lecteurs. Avec cette seconde partie de son diptyque, il prend un évident plaisir à développer ses personnages secondaires, et ainsi emmener ses lecteurs dans des directions complètement inattendu.

Vous allez cogiter, faire des suppositions, tourner les pages, lire un chapitre de plus et dévorer le livre. Parce qu'en fait l'ogre de l'histoire, c'est vous !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : La Transition - Luke Kennard (Anne Carrière)


La Transition est le premier roman du britannique Luke Kennard. Cette dystopie de 300 pages à paraitre le 31 aout 2018, est traduite par Marie de Prémonville pour les éditions Anne Carrière.


« Le genre de livres qui vous coupe de votre famille le temps de votre lecture et vous fait traverser la route sans regarder, le visage enfoui dans les pages. » - The London Times 

« Kennard, dans La Transition, montre comment un poète peut relever les ambitions de la prose. » - The Los Angeles Times

« Une dystopie dans un gant de velours. L’humour noir d’un épisode de Black Mirror, au service d’une grande histoire de couple. » - The Guardian


Présentation de l'éditeur : « La Transition n'est pas une punition, c'est une opportunité. »
Voilà ce qu'on explique à Karl au tribunal alors qu'il doit partir en prison quelques mois pour fraude aux cartes à la consommation.
Ça se passe en Angleterre, Karl et sa femme Geneviève sont des trentenaires bobos, qui ont grandi avec l'idée qu'ils avaient le droit de manger bio, de boire des cafés aux compositions compliquées et d'habiter un minuscule appartement en ville décoré avec goût. La vérité, c'est qu'ils n'en ont pas les moyens, qu'ils font partie des perdants, et qu'il est venu temps de payer... ou d'accepter d'être réformés.
Ils acceptent donc, presque reconnaissants, ce programme de six mois où ils devront vivre chez un couple de mentors, plus accomplis, plus sages, qui ont la mission de leur mettre un peu de plomb dans la tête, de leur apprendre à gérer un budget et à se fixer des objectifs pour redevenir des membres productifs de leur classe sociale. Mais dès que le programme commence, Karl est envahi d'un doute. Les mentors sont sympathiques, l'appartement est magnifique, l'ambiance chaleureuse, le programme peu contraignant. Pourquoi alors ? Pourquoi est-il persuadé que La Transition cache de plus sombres desseins ? Pourquoi est-il persuadé qu'on essaie de le séparer de Geneviève ? Est-il en train de devenir paranoïaque ? C'est là que les premiers messages anonymes lui parviennent :

« Fuyez, La Transition n'est pas ce que vous croyez. »

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Le Signal - Maxime Chattam (Albin Michel)




À paraitre le 26 septembre 2018 aux éditions Albin Michel, Le Signal, nouveau roman de Maxime Chattam. Couverture à venir...

Présentation de l'éditeur : La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n'y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s'enchaînent, semant l'angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d'enquêter.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com