vendredi 18 août 2017

News : Ils ont voulu nous civiliser - Marin Ledun (Flammarion)


Le nouveau roman de Marin Ledun, Ils ont voulu nous civiliser, sera publié le mercredi 11 octobre 2017 aux éditions Flammarion (et plus aux éditions Ombres Noires comme on peut le voir encore indiquer dans certains référencements).
Chronique à venir, évidemment !

Présentation de l'éditeur : Thomas Ferrer n'est pas un truand. Pas vraiment. Les petits trafics lui permettent de sortir la tête de l'eau, même si la vie n'a pas été tendre avec lui. De petits larcins en détournements de ferraille, le voilà face à face avec un truand, un vrai cette fois. Celui-ci, laissé pour mort par Ferrer, embarque deux frères assoiffés de vengeance à la poursuite de son agresseur. La traque sera sans pitié, alors qu'une puissante tempête s'abat sur la région.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

Chronique : Je suis innocent - Thomas Fecchio (Ravet-Anceau)


Avec point de départ plutôt "casse-gueule" (un récidiviste sortant de taule accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis), Thomas Fecchio nous propose une solide intrigue.
En créant autours de ce monstrueux coupable idéal une galerie de personnages cabossés par la vie, il parvient à créer un fort sentiment d'empathie à leur encontre.
Ce Capitaine Germain ainsi que le redoutable ennemi qu'il se fait dans cette première histoire, promet une suite qui s'annoncera elle aussi riche en rebondissements.
Ce roman contient tout ce que j'aime : des personnages solides, une écriture sans fioritures, sans "gras" et un rythme qui fait qu'on a du mal à le reposer.
Si vous êtes à la recherche de nouvelles têtes en littérature noir, foncez sur cet excellent premier roman de Thomas Fecchio, publié aux éditions Ravet-Anceau.

Présentation de l’éditeur : Six heures du matin. Des hommes armés déboulent dans la chambre de Jean Boyer. Dans un état de semi-conscience, le quinquagénaire a le temps d'apercevoir leurs brassards siglés « police ». Mauvais signe, surtout pour lui, ex-taulard relâché après trente ans passés derrière les barreaux. Ses crimes ? Meurtre et viols à répétition. Ce jour-là, c'est le capitaine Germain qui lui passe les menottes. Le cadavre de Marianne Locart, une étudiante originaire de Soissons, a été retrouvé enterré près du domicile du suspect, un bras sortant de terre. La première victime de Boyer avait subi le même sort. Pour la Justice, pour les médias et pour les politiques, le récidiviste devient le suspect idéal. Pourtant, Germain doute de la culpabilité de l'interpellé qui ne cesse de répéter « Je suis innocent ». Mais l'engrenage est enclenché. À ce stade, Boyer n'a plus qu une solution pour s'en sortir : débusquer le meurtrier de Marianne.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 15 août 2017

News : Comme de longs échos - Elena Piacentini (Fleuve Noir)


Comme de longs échos est le huitième roman signée Elena Piacentini. Il paraitra le 24 août prochain aux éditions Fleuve. Il met en scène un nouveau personnage féminin, le Capitaine Mathilde Sénéchal.

Je me suis récemment procuré la réédition de la première enquête de son enquêteur Leoni aux éditions Au-delà du raisonnable, Un Corse à Lille, mais c'est finalement avec Sénéchal que je découvre la plume envoutante d'Elena Piacentini.

Chronique à venir...

Présentation de d'éditeur : « Partout, les monstres sont chez eux… »

Vincent Dussart est sûr de son coup.

Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.

Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.

Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 15 juillet 2017

News : Origine - Dan Brown (JC Lattès)






À paraitre le 4 octobre 2017 prochain aux éditions JC Lattès, Origine, la 5e aventure de Robert Langdon signée Dan Brown, après Da Vinci Code, Anges & Démons, Le Symbole Perdu et Inferno.

Le musée Guggenheim de Bilbao
Présentation de l'éditeur : Le professeur de symbologie Robert Langdon se rend au musée Guggenheim de Bilbao pour assister à la présentation d'une découverte majeure dans l'histoire de l'humanité, réalisée par l'un de ses anciens étudiants à Harvard, Edmond Kirsch.
Accompagné de la directrice du musée Ambra Vidal, Langdon se retrouvera entraîné dans une course contre la montre pour percer les secrets de Kirsch, tout en devant déjouer les pièges que lui tend un ennemi invisible qui semble lié au Palais royal de Madrid...


Frédéric Fontès, 4decouv.com

mercredi 5 juillet 2017

Chronique : L'Héritage du Loch Ness - Boyd Morrison (Milady)


Toujours aussi prompt à épater ses lecteurs, Boyd Morrison. Dans le prolongement de ses précédents romans, ce nouvel opus des aventures de Tyler Locke offre un beau cadeau aux amateurs de cryptozoologie, dont je suis : l'ingénieur va devoir, entre autres, percer le mystère que cache le Loch Ness...
Et l'auteur nous tient en haleine du début à la fin.
Par contre, je suis triste de constater que pour l'heure, il n'existe pas aux USA de nouvel opus à cette série depuis la publication de The Loch Ness Legacy aux USA en... 2013.
L'auteur semblant se consacrer pour l'heure à l'écriture de romans à quatre mains en compagnie de Clive Cussler.
Quoiqu'il en soit, sont désormais à votre disposition 4 excellents romans en format poche :
L'Arche, Le Code Midas, La Conspiration Roswell et L'Héritage du Loch Ness.
Si vous êtes fans de techno-thriller à la Michael Crichton, Douglas Preston & Lincoln Child, Steve Alten ou Dan Brown, foncez sur ces quatre romans de Boyd Morrison, disponibles chez Milady Thriller.

Présentation de l'éditeur : Lorsqu'un sommet politique au premier étage de la tour Eiffel fait l'objet d'une attaque terroriste, l'ingénieur militaire Tyler Locke parvient de peu à éviter le désastre. Mais la faction extrémiste en cause ne compte pas s'arrêter là : elle aurait mis au jour une arme biologique redoutable, capable d'accélérer le vieillissement des cellules humaines.
De Paris à Seattle, en passant par les Highlands écossaises, Tyler tente désespérément d'enrayer une conspiration à l'échelle mondiale...


Frédéric Fontès, 4decouv.com

mardi 4 juillet 2017

News : Mato Grosso - Ian Manook (Albin Michel)

Ian Manook à Saint-Maur en poche en 2015.

maj du 17/07/2017

Le nouveau roman de Ian Manook, Mato Grosso, sera publié le 16 octobre 2017, aux éditions Albin Michel.
Le livre a pour origine la nouvelle Retour à Biarritz, que l'auteur avait produit en 2015 pour la collection Les Petits Polars du Monde. 

Présentation de l'éditeur : Haret, un jeune voyageur, s'arrête dans une bourgade brésilienne du Mato Grosso, où il se lie d'amitié avec le commissaire Santana et s'entiche d'Angèle, une Française expatriée. Elle le délaisse pour un journaliste et, contraint partir loin du village, il rumine son échec avant de revenir assassiner son rival. Des années plus tard, il écrit son histoire, ce qui entraîne de funestes conséquences. 

Frédéric Fontès, 4decouv.com

News : Depuis l'au-delà - Bernard Werber (Albin Michel)

MAJ du 15/07/2017 avec la couv

Bernard Werber par Michel_Restany

Le nouveau roman de Bernard Werber, Depuis l'au-delà, sera publié le 16 octobre prochain aux éditions Albin Michel.

Présentation de l'éditeur : Gabriel Wells, auteur de best-sellers, se rend compte qu'il est mort grâce à Lucy, un médium. Âme errante, il n'agit pas sur la matière. Lucy l'aide à découvrir l'identité de son meurtrier. 

Frédéric Fontès, 4decouv.com

mercredi 28 juin 2017

Chronique : Le projet Starpoint, t.1 La Fille aux cheveux rouges - Marie-Lorna Vaconsin (La Belle Colère)


Publié en mars dernier, ce premier tome de la série Le Projet Starpoint, portant le titre  
La Fille aux cheveux rouges, est signé Marie-Lorna Vaconsin. Elle est ainsi la première romancière francophone à intégrer les éditions de La Belle Colère.

D'abord, on remarque l'excellent travail de Yeaaah! Studio qui nous offre cette jolie couverture. Une illustration faisant office de première clé pour entrer dans l'univers du Projet Starpoint.

En ce qui concerne le contenu, je l'ai dévoré en quelques jours. On se retrouve très rapidement happé par l'histoire, par ces personnages attachants et par le concept de cet univers parallèle.

La fin est épique et comme les personnages principaux, on a qu'une envie, c'est d'y retourner !
Je serai bien évidemment de l'aventure pour le tome 2.

À noter que le livre a reçu le Prix Littérature Jeunesse 2017 au Salon International du Livre de Poche de Saint Maur des Fossés.

Présentation de l'éditeur : Pythagore Luchon a 15 ans. Il habite dans la ville de Loiret-en-Retz et s'apprête à entrer en seconde pour une année scolaire sans surprise : travailler – un peu –, écouter de la musique – souvent –, draguer les filles autant que cela lui sera possible, et notamment à l'occasion de la prochaine fête de rentrée pendant laquelle il officiera comme DJ. Il ne se fait aucune illusion sur les railleries qu'il devra endurer au sujet de sa mère – prof de maths au lycée –, ni sur la peine que lui causeront ses passages à l'hôpital pour rendre visite à son père – brillant chercheur en physique quantique, plongé dans le coma à la suite d'une agression. Toutefois, une chose le réjouit : il va bientôt retrouver Louise, sa meilleure amie, la fille du gardien du lycée. Le jour de la rentrée, Pythagore découvre que Louise a apparemment décidé de se passer de leur amitié. Elle s'est liée à une nouvelle élève du nom de Foresta Erivan, dont la présence à ses côtés est d'autant plus intrigante que les deux filles n'ont rien en commun. Louise est une geek passionnée de sciences et d'ingénierie, tandis que la nouvelle élève affiche un look d'un autre genre : elle a les cheveux rouges, s'habille toujours en noir, souvent en cuir, et distribue des gifles à ceux dont elle n'apprécie pas le comportement. À son contact, Louise s'isole de ses anciens amis, se désintéresse de son travail et commence à sécher les cours. Pythagore déplore silencieusement la présence de cette nouvelle élève qui l'irrite autant qu'elle l'attire, jusqu'à ce qu'elle débarque chez lui en pleine nuit pour lui annoncer la disparition de Louise. Elle lui explique que, pour la retrouver, ils doivent passer par ce qu'elle appelle l'" angle mort " des miroirs. Pyth la suit sans se douter qu'il est sur le point de basculer dans un monde parallèle – le monde dans lequel Foresta a grandi, et où Louise est sur le point de se perdre.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

Poche : La bête d'Alaska - Lincoln Child (J'AI LU)


À paraitre le 5 juillet chez J'ai Lu, La Bête d'Alaska de Lincoln Child, traduite par Fabienne Gondrand, est la seconde aventure du Docteur Jeremy Logan.

Voici ce que j'en disais en juin dernier lors de sa publication en grand format aux éditions Ombres Noires :

La sortie de la Bête d'Alaska, traduit par Fabienne Gondrant, est une double récompense pour les lecteurs qui suivent les publications de Lincoln Child, depuis qu'il forme avec Douglas Preston un impressionnant duo d'auteurs.

Avec sa première série de roman en solo dont la publication en France a commencé avec Deep Storm, les éditions Michel Lafon avaient décidé de faire l'impasse sur le second opus, Terminal Freeze, en publiant à la suite la Troisième Porte, qui se trouve être le troisième opus  de cette série consacrée Jeremy Logan.

Quand les éditions Ombres Noires ont annoncé en 2015 leurs intentions de publier la suite, on a de suite pensé à Terminal Freeze mais c'était reculé pour mieux sauter, puisqu'à la place on a eu Projet Sin et qu'il aura finalement fallut patienter jusqu'à aujourd'hui pour avoir enfin la possibilité de lire ce chapitre inédit.

Première récompense donc, la publication de ce roman inédit.

La seconde est le retour du roman de monstre dans la bibliographie de Lincoln Child. En évoquant dans son roman l'effet Callisto, Lincoln Child offre à ses lecteurs un pont entre ses romans en solo et ceux qu'il co-écrit avec Douglas Preston.

En effet, l'effet Callisto a été évoqué pour la première fois dans leur roman écrit à quatre mains, Relic. Basée sur la théorie des turbulences évolutionnistes (ou la théorie du chaos selon Michael Crichton), cet effet se présente comme tel : 

« [...] lorsque des populations animales deviennent trop nombreuses pour l'écosphère, ou lorsqu'une espèce donnée est trop bien adaptée et perd sa vigueur évolutive, une nouvelle créature arrive, qui élague la population, générant de force un changement. »


Cet effet expliquait dans Relic l'apparition de la créature, le Mbwun. Dans la Bête d'Alaska, il permet d'appréhender la présence du kurrshuq sur le site.

Ce n'est pas la première fois que les auteurs jouent la carte de l'univers étendu dans leurs romans. Outre les apparitions ou mentions régulières de personnages issues des one-shots dans la série consacrées à Pendergast, on a appris récemment que le quatrième chapitre des aventures de Gideon Crew se nommerait Beyond the Ice Limit et qu'il serait une sorte de séquelle à leur one-shot Ice Limit.

Pour revenir à La Bête d'Alaska, j'ai pris un grand plaisir à suivre cette nouvelle "enquête" de Jeremy Logan (bel hommage à The Thing), même si on a l'agréable surprise de découvrir que c'est un nouveau personnage, le paléoécologiste Evan Marshall, qui lui vole littéralement la vedette.
Un grand merci donc à Caroline Lamoulie et aux éditions Ombres Noires pour avoir combler la publication des romans de cette série.

En espérant avoir l'occasion de retrouver d'autres romans de ce genre chez l'éditeur... Je pense évidemment à Steve Alten dont de nombreux romans sont encore inédits en France...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 20 juin 2017

Chronique : Mort Point final - Frank Klarczyk (Lucien Souny)


Lu et approuvé. Éprouvant dans son intensité et difficile à lâcher pour son intrigue, ce troisième roman de Frank Klarczyk est un plaisir de lecture.
Si l'on passe le petit problème d'équilibre dans la gestion des deux intrigues et un narrateur omniscient qui prend le pas sur des faits rapportés par une personne isolée, Mort point final est un régal, de la première phrase jusqu'au point final !
L'auteur démontre sa volonté de promener son lecteur et lui en mettre plein la vue.
Je vais à mon tour prêter mon exemplaire (merci Marie !) et passer commande des trois livres disponibles chez l'éditeur dans sa collection Plume Noire.
Je vais également tenter de me procurer les précédents romans de l'auteur, Sanglante vérité et Les Crocs de la Corrèze.

Frédéric Fontès; 4decouv.com