mardi 20 juin 2017

Chronique : Mort Point final - Frank Klarczyk (Lucien Souny)


Lu et approuvé. Éprouvant dans son intensité et difficile à lâcher pour son intrigue, ce troisième roman de Frank Klarczyk est un plaisir de lecture.
Si l'on passe le petit problème d'équilibre dans la gestion des deux intrigues et un narrateur omniscient qui prend le pas sur des faits rapportés par une personne isolée, Mort point final est un régal, de la première phrase jusqu'au point final !
L'auteur démontre sa volonté de promener son lecteur et lui en mettre plein la vue.
Je vais à mon tour prêter mon exemplaire (merci Marie !) et passer commande des trois livres disponibles chez l'éditeur dans sa collection Plume Noire.
Je vais également tenter de me procurer les précédents romans de l'auteur, Sanglante vérité et Les Crocs de la Corrèze.

Frédéric Fontès; 4decouv.com

News : Millénium t.5 - La fille qui rendait coup pour coup - David Lagercrantz (Actes Sud)


Le tome 5 de Millénium, La fille qui rendait coup pour coup, second opus de la reprise de la série par David Lagercrantz, est annoncé pour le 7 septembre prochain, aux édition Actes Sud.

Présentation de l'éditeur : Suite aux infractions qu'elle a commises en sauvant le petit garçon autiste dans "Ce qui ne me tue pas", Lisbeth Salander est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour négligence constituant un danger public. Lorsqu'elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d'une enfance qui continuent à la hanter ressurgissent. Avec l'aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste de crimes d'honneur et d'abus d'Etat, exhumant de sombres secrets liés à la recherche génétique.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

mercredi 14 juin 2017

News : Mort Point final - Frank Klarczyk (Lucien Souny)






Publié le 5 mai dernier aux éditions Lucien Souny dans la collection Plumes Noires, Mort Point Final est le nouveau roman de Frank Klarczyk. Je viens d'en commencer la lecture. Ce fan fan revendiqué de Stephen King et de Franck Thilliez pique ma curiosité dès les premières pages. Retour de lecture à suivre...

Présentation de l'éditeur : Dans un commissariat de la banlieue parisienne, Paul Catard est interrogé par le capitaine Vigeois. On vient de retrouver l’homme bâillonné et menotté dans la chambre de sa petite amie. La situation prêterait à sourire si la petite amie n’était pas Mélanie Vasseur, lieutenant de police travaillant dans l’équipe de Vigeois. La surprise est d’autant plus grande lorsque Catard dévoile que Mélanie a survécu à une innommable tragédie qui s’est déroulée dans un lycée de province, quelques années auparavant. Souffrant de violents traumatismes psychologiques, elle a pourtant réussi à intégrer la police et, encore mieux, à cacher son passé. Vigeois et ses hommes se questionnent encore sur la véracité de ces révélations quand ils sont appelés en renfort au parc de la Légion d’honneur de Saint-Denis, où un attentat se prépare. Le temps est compté, et la police n’a plus le droit à l’erreur ! L’angoisse, le drame, le suspense saisissent le lecteur là où il ne les attendait pas.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

mardi 30 mai 2017

Poche : Roland est mort - Nicolas Robin (LdP)

Roland est mort, de Nicolas Robin, est disponible en format poche depuis le 3 mai dernier, aux éditions Le Livre de Poche.
Voici ce que j'en disais il y a 1 an, quelques mois après sa sortie en grand format aux éditions Anne Carrière :

Roland est mort. Dans son court roman de 185 pages, l'auteur ouvre pour nous une petite boite de gourmandises.

En tournant les dernières pages, je suis pris d'une compassion judéo-chrétienne complètement folle, et me décide d'en faire un billet de lecture.

À la manière d'un Philippe Delerm, Nicolas Robin souligne ces malicieuses petites choses douces et amères qui tourbillonnent dans nos vies. Et surtout dans la vie de ce "jeune" héros quarantenaire légèrement bedonnant... Oui, ça me fait penser à quelqu'un...

Comme lui au fil des pages, je me gratte la barbe, je m'aplatis les cheveux de la paume de la main. Et je m'interroge sur les surprises que nous réserve parfois le destin.

Penchez-vous sur cette tranche de vie qui saura colorer vos joues et faire briller vos yeux, c'est la lecture idéale pour accueillir le retour des beaux jours !


Voir aussi la chronique que j'ai consacré à son nouveau roman, Je ne sais pas dire je t'aime.
Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 29 mai 2017

Poche : Un souffle, une ombre - Christian Carayon (Pocket)


À paraitre le 8 juin prochain en format poche aux éditions Pocket, Un souffle, une ombre de Christian Carayon.

Voici ce que j'en disais en avril 2016, lors de sa publication en grand format chez Fleuve éditions :

Il faut se rendre à l'évidence, Un souffle, une ombre est, dès les premières pages, un roman à part. Si le point de départ de l'intrigue a servi de base à de nombreux romans, l'écriture remarquable de Christian Carayon lui permet de développer une histoire d'une sombre richesse. 

Il nous propose une curieuse mise en abyme où un chercheur en histoire exorcise ses propres démons en mettant des mots sur des peurs, des angoisses, des silences. 

Christian Carayon ne s'y trompe pas : il construit son intrigue autours de personnages solides et d'une rare densité. Pour donner corps à cette histoire, il faut qu'elle naisse de la respiration, du souffle de ses personnages. Et l'un nourrit l'autre. 

— « Avons-nous toujours été ce que nous devions être ? » À elle seule, cette interrogation peut résumer le thème de mon propos. Elle peut même résumer l'essence du métier d'historien.

Cet extrait révèle à lui seul la mise en abyme que propose Christian Carayon à travers le travail d'introspection de son personnage principal. C'est d'abord une question existentielle particulièrement intéressante qui s'adresse au lecteur mais c'est aussi une belle interrogation sur processus de la création littéraire.

Et le titre, Un souffle, une ombre, évoque aussi bien cette noirceur, ce nuage gris qui est resté suspendu au dessus du héros pendant une partie de sa vie, que le mystère qui entoure le meurtre de ces adolescents.

Bref, on pourrait disserter pendant des heures sur les dimensions multiples du livre et sur les mots à trouver pour vous donner l'envie de découvrir ce roman. Je ne vous en soumettrez qu'un seul : FONCEZ !

Depuis, je me suis procuré le précédent roman de l'auteur, disponible en format poche aux éditions Pocket, Le diable sur l'épaule, qui fera l'objet d'une lecture à venir.

À noter, le hasard des publications qui nous propose l'histoire d'un personnage au point de départ similaire à celui de Philippe Cavalier dans Hobboes : le héros enseignant, fraichement séparé, dénigré par ses paires, se lance dans une enquête atypique et difficile qui va chambouler son univers.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com 


Chronique : Nous, les déviants - CJ Skuse (La Belle Colère)

Présentation
« Autrefois, on voyait de la magie partout. Parfois, en grandissant, on perd cette capacité d'émerveillement, sans même s'en rendre compte. »

Nous, les déviants est une envoûtante boite à musique : à chaque fois que vous l'ouvrez, vous laissez s'échapper une petite ritournelle d'une rare sensibilité, qui vous transporte et vous fait passer du sourire aux larmes au fil des pages.

En quelques chapitres, C.J. Skuse fait de vous le 6e membre de ce Club des Intrépides.

Traduit par Marie de Prémonville pour les éditions de La Belle Colère, ce nouveau roman de C.J. Skuse est un véritable crève-cœur dont il est difficile de se séparer. Avec des personnages particulièrement attachants et un agencement original, on tourne les dernières pages avec les yeux humides.

Un beau roman sur la magie perdue, la magie retrouvée et sur celle que l'on sème dans notre sillage. 

J'évoquais un combo magique dans la présentation du livre, je n'aurais jamais pu être plus proche de la vérité, alors foncez !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 23 mai 2017

Chronique : La Dent du serpent - Craig Johnson (Gallmeister)


La nouvelle enquête de Walter Longmire écrite par Craig Johnson, La Dent du serpent, a été publiée le 4 mai dernier, aux éditions Gallmeister.

Ce cru 2017 (pour la traduction / 2013 pour la publication d'origine) est une merveille. Il concentre tout ce qui fait le charme et la force des romans de Craig Johnson.

Si vous deviez entamer la série en route (même si je conseille vivement de commencer dans l'ordre avec le premier de la série, Little Bird), La Dent du serpent serait la parfaite occasion pour vous familiariser avec l'univers si attachant de Craig Johnson et son shériff Longmire.

Ce nouveau roman traduit par Sophie Aslanides, témoigne de cet extra-ordinaire lien d'empathie que l'auteur a construit entre lui, ses personnages et ses lecteurs. Comme à chaque fois avec Craig Johnson, j'ai tourné la dernière page comme on quitte de fidèles ami-e-s : un sourire aux lèvres, les yeux qui brillent et le cœur qui bat la chamade. 

Présentation de l'éditeur : Toute cette affaire n’avait au départ l’air de rien : un gamin fugueur qui se réfugie dans un cabanon et se nourrit en se servant dans les placards d’une vieille dame. Mais quand le shérif Walt Longmire essaie de ramener Cord chez lui, il se retrouve face à une propriété gardée par des miradors qui abrite une communauté polygame. Et tout ce petit monde, orchestré par un patriarche habile et un homme de main au passé trouble, affirme ne rien savoir de l’adolescent. Le shérif s’engage alors avec son équipe dans une enquête très glissante dont ils ne ressortiront pas indemnes.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 18 mai 2017

News : Nous, les déviants - CJ Skuse (La Belle Colère)


Quand on est amateur de littérature, on a toujours rendez-vous avec des livres qui sont de véritables combos magiques. Ici par exemple, ça commence encore une fois par la traductrice du roman, Marie de Prémonville. Et puis ensuite il y a l'éditeur, La Belle Colère. Et enfin, la présentation, le "boniment" de ce dernier.
Quand je lis le dossier de presse et que je tombe sur : "Nous, les déviants, comme cet autre titre à venir, Monster, explore une nouvelle voie, plus proche du Stephen King de Différentes saisons.", j'ai des palpitations. 
Donc, nous palpiterons ensemble le 24 mai prochain pour la publication du roman de C.J. Skuse, Nous, les déviants, traduit donc par Marie de Prémonville pour les éditions La Belle Colère
Chronique à venir  ICI
(Maj du 29/05/2017).

Présentation de l'éditeur : Quand Ella Newhall avait seize ans, elle appartenait à une bande qui s’était donné le nom des « Cinq sans peur ». Max, Corey, Fallon, Zane et elle passaient leurs vacances à faire du vélo, explorer l’île de la baie et frissonner en écoutant les histoires terrifiantes que leur racontait Jessica, la sœur aînée de Max. Ils ne le savaient pas, mais c’était la plus belle époque de leur vie.Et puis Jessica est morte, renversée par un bus qui roulait trop vite.Quatre ans plus tard, Max est devenu un fils à papa fainéant et camé. Corey déprime dans son coin, prisonnier de ses pensées morbides. Fallon est enceinte de huit mois, à la suite d’une aventure d’un soir. Et Zane est devenu le voyou du coin. Ella, à présent plus connue sous le surnom « le Volcan », poursuit sous les encouragements de la presse locale le rêve d’une médaille olympique sur les pistes de course. Il est bien loin, le temps où ils étaient « sans peur ». La seule chose qu’ils partagent encore est une envie dévorante de revanche.Inspirée par les histoires d’horreur que leur racontait Jessica, la bande se reforme, et ses membres décident de se venger de tous ceux qu’ils estiment coupables d’avoir gâché leur adolescence. Ils vont découvrir que le vieux proverbe dit vrai : « Quand tu décides de te venger, creuse deux tombes, une pour ton ennemi et une pour toi. »  

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 15 mai 2017

News : Six-Quatre - Hidéo Yokoyama (Liana Lévy)






À paraitre le 21 septembre 2017 aux éditions Liana Lévy, Six-Quatre, un thriller signé du japonais Hidéo Yokoyama et traduit par Jacques Lalloz.

Présentation de l'éditeur : Une fillette a été enlevée et assassinée à 100 km de Tokyo, en 1989, an 64 du règne de l’empereur Shôwa. Nom de code de l’affaire : Six-quatre. L’inspecteur Mikami faisait partie de l’équipe chargée de la traque mais le ravisseur avait réussi à fuir avec la rançon. Impossible pour lui d’oublier cet échec cuisant, que la récente et mystérieuse disparition de sa propre fille ne fait que rappeler... 
Presque quatorze ans ont passé, dans le même commissariat, il dirige le service des relations presse. On lui demande d’organiser la couverture médiatique de la visite du grand chef de la Police nationale, destinée à montrer que les recherches continuent. Si les journalistes, en plein bras-de-fer avec les RP, veulent bien se prêter au jeu...
Pour organiser la visite, Mikami se rend au domicile du père de la fillette. Ce dernier semble en vouloir à la police. Y aurait-il un loup caché ? Pourquoi les officiers ayant suivi le Six-quatre ont-ils changé de service ou démissionné ?
Et que sont ces « Notes Kôda » que le chef du personnel semble à tout prix vouloir retrouver ? Soudain, tout s’accélère : un nouvel enlèvement a lieu...


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 12 mai 2017

Salon : Festival Polar Fnac Rosny 2 - 20 et 21 mùai 2017


Autre salon à noter sur vos tablettes,  Rosny Soit qui mal y pense, alias la première édition du Festival du Polar Fnac Rosny 2, qui aura lieu les 20 et 21 mai prochain.
Au programme, des tables rondes, des animations, une Murder Party, des dédicaces, des cadeaux et un studio photo.
Ainsi qu'un parrain/président : Olivier Norek.
Pour les invités :

samedi 20 mai 2017 - Jérôme Camut Nathalie Hug, Paul Colize, Ingrid DESJOURS, David Khara, Marin Ledun, Maud Mayeras, Benoit Minville, Valentin Musso, Marie Neuser, Olivier Norek Officiel, Jacques Saussey

dimanche 21 mai 2017 - Alexis Aubenque, Sire Cédric, Sandrine Collette, Sonja Delzongle, Claire Favan, Jérémy Fel, Nicolas Lebel, Sophie Loubière, Bernard Minier, Franck Thilliez Officiel, Laurent Whale


Plus d'infos sur la page Facebook de l'évènement : ICI et sur le site de la Fnac :

Frédéric Fontès, www.4decouv.com