mercredi 21 novembre 2018

News : Les Robins des bois : La Playade (Cherche-Midi)

Si, comme moi, vous êtes fan des Robins des Bois, impossible pour vous de passer à côté de cet OLNI.
Disponible depuis le 8 novembre dernier aux éditions du Cherche-Midi, le livre de 360 pages propose l'intégrale (ou presque) de leurs sketchs entre 1998 et 2002 de Comédie à Canal +.
Chronique à venir, évidemment !

Présentation de l'éditeur :
Les Robins des Bois fêtent leur 20 ans ! Classe, pas classe ? Ce livre est dédié à tous ceux.

Avertissement des Robins des Bois :
Si dans cet ouvrage certains mots (ou expressions) sont bien formulés ou orthographiés nous nous en excusons par avance.

SECOND avertissement :
Si tu aimes ou connais les Robins des Bois cet ouvrage ne te servira à rien (si ce n'est à rire à chaque mot).
Cela dit, il constitue une excellente idée de cadeau de Noël ou d'anniversaire à un ami (en vie ou décédé).

Si tu n'aimes pas les Robins ou ne les connais pas, cet ouvrage constitue une excellente idée de cadeau de Noël ou d'anniversaire à un ami que tu détestes ou que tu ne connais pas.

Cet ouvrage va recevoir le prix Renaudot 2019 (normalement).



Un mot de l'auteur

Les Robins des Bois sont une troupe de comédiens formée en 1996 par Pef, Marina Foïs, Maurice Barthélemy, Pascal Vincent, Élise Larnicol et Jean-Paul Rouve, sous le nom de The Royal Imperial Green Rabbit Company.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 12 novembre 2018

News : L'Outsider - Stephen King (Albin Michel)


À paraitre en février prochain, L'Outsider est le nouveau roman de Stephen King traduit en France pour les éditions Albin Michel.

On y retrouvera un personnage qui a fait son apparition dans la trilogie Bill Hodges regroupant Mr Mercedes, Carnets Noirs, et Fin de ronde.

Présentation de l'éditeur : Un enfant de 11 ans est retrouvé dans le parc d’une ville, tabassé à mort. Les empreintes (et plus tard, l’ADN) sont sans conteste celles du coach de baseball le plus populaire de la ville, Terry Maitland, un homme à la réputation irréprochable, avec une femme et deux filles. 
Le détective Ralph Anderson, dont le fils a été entraîné par Maitland, ordonne une arrestation immédiate et publique. Maitland est emmené en prison, clamant son innocence. Maitland a un alibi infaillible, avec des preuves enregistrées qu’il était dans une autre ville quand le crime a été commis. Mais ça ne le sauve pas pour autant.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Chronique : Led Zeppelin, La Totale - Guesdon & Margotin (E/P/A)






Led Zeppelin, La Totale est un monstre de plus de 600 pages qui se propose de revenir sur les 94 chansons du groupe. Il est signé Jean-Michel Guesdon et Philippe Margotin pour les éditions E/P/A et a été publié en septembre dernier dans la collection La Totale.

Led Zeppelin, c'est, entre autres, 12 albums (9 en studios et 3 live) et 21 singles pour une formation qui a tenu 12 ans, de 1968 à 1980. Et c'est évidemment un groupe qui a sa place dans le panthéon du rock mondial.

En revenant sur ces 94 titres, par l'entremise d'interviews et de témoignages de membres du groupe, d'ingénieurs du son et de producteurs, les deux auteurs nous racontent la légende de Led Zeppelin.

Par le biais de l'analyse des paroles, des arrangements et de la musique qui fait l'adn du groupe, cette bible de 600 pages révèle les secrets de ce groupe hors normes.

Une véritable machine à remonter dans le temps, à lire par exemple en ressortant les 9 albums de leurs étuis afin de profiter pleinement de l'expérience.

94 chansons expliquées qui font de ce livre une sorte de recueil de nouvelles. 94 chansons comme autant d'histoires que le groupe nous raconte depuis 1968, et une histoire qui a commencé il y a 50 ans maintenant.

Avec ses 2.4 kilos, ce monstre est un indispensable pour les fans et une merveilleuse porte d'entrée si vous avez dans l'idée de l'offrir à un jeune amateur.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


dimanche 11 novembre 2018

News : L'Enchanteur - Stephen Carrière (PKJ)


À paraitre le 3 janvier 2019, L'Enchanteur, troisième roman de Stephen Charrière (à paraitre aux éditions PocKet Jeunesse), après Une Vieille Querelle en 2004 et l'excellent Comme des héros sans guerre en 2006 (chronique ICI).

Chronique à venir...

Présentation de l'éditeur : Stan est « l’Enchanteur du lycée » : il excelle à résoudre les déboires scolaires, familiaux et sentimentaux de ses camarades, grâce à une inventivité sans pareille et à la complicité de sa bande d’inséparables amis : Jenny, David, Daniel et Moh.
Alors que l’année commence, la bande de l’Enchanteur prépare un grand projet baptisé « le Miracle », aussi fou qu’ambitieux, et il ne leur reste que neuf mois pour le mener à bien. Daniel est atteint d’un cancer en phase terminale et a commandé à l’Enchanteur son chef-d’œuvre : transformer sa mort en un spectacle si grandiose qu’il lui offrira un peu d’immortalité.
Mais, dans les ruelles du centre-ville, entre les tours des cités, dans les parcs et sur les berges du fleuve, un Mal ancien et féroce se répand. Une brèche s’est ouverte dans le tissu du réel, et même s’ils préféreraient l’ignorer, nos héros semblent être plus impliqués qu’ils ne le pensent.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 10 octobre 2018

Chronique : Des trains pas comme les autres - Philippe Gougler (Albin Michel)

Présentation ICI
Parlons peu mais parlons bien : Des trains pas comme les autres est l'un de mes programmes tv préférés. Le concept de l'émission date quand même de 1987 et il fascinait déjà à l'époque un jeune garçon originaire de Besançon.

24 ans plus tard, le petit garçon est devenu un journaliste accompli, et c'est ainsi que Philippe Gougler a pu relancer la formule en 2011.
Philippe Gougler, avant toute chose, c'est une voix. Pas étonnant qu'il ait fait ses premières armes à la radio.

Et c'est aussi un sacré globe-trotter. Un personnage charismatique, qui parvient avec des mots simples et limpides à partager ses impressions de voyages. Il part à la rencontre des ces autres voyageurs et habitants en faisant ressortir d'eux des valeurs de partages et de communions.

Dans le même état d'esprit, le seul autre animateur qui fait selon moi écho à cet état d'esprit, c'est Frédéric Lopez, avec Rendez-vous en terre inconnue.

Parce que l'animateur ne se contente pas de nous montrer l'intérieur des trains. Il nous présente aussi où ces trains le mène. Le train devient un trait d'union (un train d'union), permettant aux programmes de nous faire rencontrer des habitants, de suivre un morceau de leur quotidien, voir de partager un de leur repas.

Dans cet ordre d'idée, le livre revient sur un des nombreux temps forts de l'émission. Comme cette fois où Philippe Gougler était en Suède afin de rencontrer Rüben et sa conserverie de hareng fermenté, où il fabrique laspécialité locale portant le nom de surströmming.

Vous pouvez retrouver cet épisode en regardant la vidéo ci-dessous (je trouve que ce voyage est bien représentatif de l'esprit de cette émission) :



Il était donc impossible pour moi de passer à côté de la sortie de ce livre, qui nous présente les plus beaux voyages de Philippe Gougler durant les multiples saisons de l'émission.

J'ai souvent rêvé de faire un de ces voyages ou d'être aux côtés de Philippe Gougler (mais, faut pas rêver !) et l'occasion m'est donnée de me replonger dedans avec ce livre souvenir.

Si vous ne connaissez pas l'émission, c'est l'occasion parfaite de vous procurer ce livre publié par les éditions Albin Michel. Et si vous êtes fidèle au programme, vous avez l'obligation de soutenir cette publication pour faire découvrir aux plus grands nombres ces trains pas comme les autres...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 9 octobre 2018

News : La disparue d'Altamont - Jean-Alphonse Richard (La Martinière)


La disparue d'Altamont est le premier roman de Jean-Alphonse Richard, chef du département police-justice de RTL.
Il sera publié le 18 octobre prochain aux éditions de La Martinière.
Le roman revient sur le fiasco du festival d'Altamont, ayant conduit à la mort d'un spectateur qui aurait brandi une arme en plein concert des Stones.
JA Richard lance son intrigue 50 ans plus tard, après l'assassinat d'un ancien Hell'Angel.

Présentation de l'éditeur : Un cadavre avachi avec un trou noir et gluant à la place du visage : c'est ainsi que prend fin la vie de Scott McGwyre, 67 ans, dans le no man's land de Buena Park. Une mort qui n'aurait pas fait trois lignes dans les journaux si...
Si Scott n'habitait pas un terrain convoité par un promoteur prêt à tout,
Si le corps de la victime ne portait pas tous ces tatouages des Hell's Angels,
Si le visage triste d'une jeune femme n'avait pas refait surface,
Si tous les chemins ne menaient pas jusqu'au festival le plus tragique de l'histoire du rock'n'roll : Altamont, en 1969...
Entre Hell's Angels vieillissants et puissants de ce monde, voici venu le moment de l'ultime traque. Don Martin, enquêteur fatigué, sait qu'il n'est pas un champion. Mais il ne sera pas dit que les laissés pour compte n'ont pas droit, eux aussi, à la justice.



LiensPour en finir avec Altamont et le célèbre concert des StonesMick Jagger : Onc’ Picsou chez les hippies. 21 juillet 2017 Par Jean Rouzaud

Altamont : «Ce sont les décisions des Stones qui ont conduit au désastre»

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Thomas Harris revient en 2019 chez Calmann-Lévy


Philippe Robinet, patron des éditions Calmann-Lévy, vient de l'annoncer sur les réseaux sociaux :

13 ans après la publication de "Hannibal Lecter les origines du mal" Thomas Harris, l’auteur du "Silence des agneaux" et le créateur d’Hannibal Lecter, publiera son nouveau roman chez Editions Calmann-Lévy Je suis infiniment heureux de l'accueillir dans la collection Calmann-Lévy Noir. Son nouveau livre, qui ne mettra pas en scène Hannibal Lecter, est attendu depuis des années et sera l’évènement du printemps 2019.
Pas encore d'informations concernant le titre et le contenu, si ce n'est que c'est un one-shot, c'est à dire une histoire autonome, qui pour le coup n'a rien à voir avec sa série consacrée à Hannibal Lecter.
Thomas Harris reviendra à ses premiers amours , 43 ans après la publication de son premier roman (un one-shot également) Black Sunday.

Cela faisait 14 ans que l'auteur n'avait rien publié (Hannibal Rising a été publié aux USA en 2005). C'est un beau coup pour les éditions Calmann-Lévy qui vont accueillir cet auteur prestigieux dans la collection Calmann-Lévy Noir.
Il était précédemment traduit et publié par les éditions Albin Michel.

Plus d'informations bientôt.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 22 septembre 2018

Chronique : Power - Michael Mention (Stéphane Marsan)


C'est durant une discussion avec l'ami David Smadja consacrée aux comic books, que j'ai finalement su comment j'allais évoquer ce nouveau roman de Michael Mention, Power.

Avec David, donc, je lui expliquais pourquoi je continuais à lire des comic books : pour retrouver les sensations de lecture que j'ai ressenti à la lecture du tout premier. Cette euphorie et cette fascination qui m'ont embarqué, une fois que j'ai jeté un œil dans ce nouvel univers qui s'offrait à moi.

Avec ce dixième roman de Michael Mention, j'ai eu exactement la même impression : comme si j'ouvrais un livre pour la première fois, et que je prenais ma première grosse claque.

Voilà, pour faire simple, Power m'a donné l'impression de revivre mon premier dépucelage littéraire.

Cela fait quelques années que je lis les romans de Michael Mention, et à chaque fois il m'épate. Avec le talent qu'on lui connait, il parvient une nouvelle fois à repousser le cadre du roman pour offrir à ses lectrices et lecteurs une nouvelle expérience de lecture. Toujours ce rythme, cette cadence, cette musicalité et cette narration qui donnent à son écriture une dimension unique et si particulière.

Le pouvoir de Michael Mention vous explose à la figure de la première à la dernière page.

Pas une surprise en soit, tant le bonhomme a de l'or au bout des doigts. La surprise en ce qui me concerne vient du fait que le roman ne soit pas plus plébiscité que ça dans les médias ou par les prix littéraires.

Power est un livre inclassable, écrit par un auteur inclassable et provenant d'une maison d'édition qui se veut de proposer des romans comme tel.

L'occasion pour moi de dire un grand merci à Michael Mention : à 42 ans, c'est ce roman qui m'a fait redécouvrir le pied que j'ai pris gamin à la lecture de ma première claque littéraire. 

Présentation de l'éditeur : « Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les Etats-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d'Afro-Américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l'assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l'organisation défie l'Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l'image du pays, happé par le chaos des sixties.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 17 septembre 2018

News : Les heures indociles - Éric Marchal (Anne Carrière)


Le nouveau roman d'Eric Marchal, Les Heures indociles, est disponible en librairie depuis le 7 septembre dernier, aux éditions Anne Carrière.

Présentation de l'éditeur : 1908. La reine Victoria n'est plus et son fils Edward VI se rapproche de ses voisins européens. Le vieux monde britannique se fissure sous l'impulsion de groupes d'avant-garde, comme les suffragettes qui mènent une lutte acharnée pour le droit de vote des femmes. L'heure n'est pas à la révolution, mais à une révolte sociétale de moins en moins feutrée dont les hauts faits se déroulent dans le Londres de Virginia Woolf et de Conan Doyle, celui des parcs et de la bourgeoisie de l'ouest et que des taudis de l'East End ouvrier.

Frédédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 10 septembre 2018

News : Des trains pas comme les autres - Philippe Gougler (Albin Michel)



À paraitre le 26 septembre prochain, un livre consacré à l'une de mes émissions préférées du moment et de ces dernières années : Des trains pas comme les autres.

Animée par Philippe Gougler, cette émission magique est parvenue à me faire voyager aux quatre coins de la planète et aller à la rencontre de personnes particulièrement attachantes.
Et cela grâce au charisme et à l'enchanteur Philippe Gougler.
Donc l'annonce d'un livre consacré à ce programme tv ne pouvait pas me laisser de marbre.

Chronique à venir !


Présentation de l'éditeur : Du Glacier Express au Transmongolien, Philippe Gougler, globettroteur infatigable à la malice rafraichissante parcourt le monde depuis huit ans à bord de ces « Trains pas comme les autres », émission phare diffusée sur France 5. Des trains mythiques qui sont pour lui de merveilleux prétextes pour découvrir un pays, voyager avec ses habitants et avancer dans les paysages sublimes à un rythme qui laisse place à la rêverie… 
Embarquez avec lui dans le Jacobite, train à vapeur touristique, qui traverse la lande écossaise, ses collines verdoyantes, ses lacs et ses châteaux mystérieux et qui n’est autre que la célèbre voie ferrée qu’emprunte Harry Potter avec le Poudlard Express pour rejoindre l’école des Sorciers. A moins que vous ne vouliez vous asseoir sur une des banquettes de la dernière Micheline en circulation pour découvrir l’ile de Madagascar ? Ou monter à bord du train des nuages, un des trains les plus hauts du monde, au cœur des paysages andins ? 
Philippe Gougler a sélectionné ses plus beaux voyages dans ces trains mythiques ou merveilleusement pittoresques, ceux qui ont donné lieu à des moments extraordinaires ou insolites avec cette confrérie des barbus de Gruyère en Suisse, ces chasseurs en plein bush namibien ou avec ce pêcheur suédois qui lui fit goûter le hareng fermenté…


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 9 septembre 2018

News : Un ami de la famille - Michel Moatti (HC)


Le 4 octobre prochain paraitra aux éditions HC le nouveau roman de Michel Moatti, Un Ami de la famille. Un roman d'investigation qui reviendra sur l'horrible meurtre de la petite Maëlys et qui tentera de dresser le portrait de son assassin, Nordahl Lelandais.


Présentation de l'éditeur : Derrière les révélations épouvantables d'une affaire en poupée russe, voici le roman d'un mystère.
Depuis la terrible disparition de la petite Maëlys en août 2017, il ne se passe pas une semaine sans qu'une nouvelle information vienne assombrir le portrait de Nordahl Lelandais, cet ancien militaire déclassé. Les médias trop pressés et les réseaux sociaux hystériques ont transformé cette affaire en fait de société.
Michel Moatti a choisi le roman pour tenter de remplir les silences, les vides et les secrets d'un suspect presque muet. Ce roman est une investigation dans ses mensonges et ses errances, et dans les non-dits d'une affaire criminelle qui a bouleversé la France. La naissance d'un monstre.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 3 septembre 2018

BD : Invisible Republic t.2 - Gabriel Hardman et Corinna Bechko (Hi Comics)






Ce second opus d'Invisible Republic reprend les épisodes 6 à 10 de la série publiée aux USA par Image Comics. Traduit par Philippe Touboul pour les éditions HI Comics, il est illustré par Gabriel Hardman, co-scénarisé par ce dernier et sa compagne Corinna Bechko, avec des couleurs de Jordan Boyd.
Le premier tome publié en avril dernier m'avait épaté (chronique ICI). Et ce nouvel opus est dans le parfait prolongement. 
C'est une merveille d'écriture et superbement illustré. Je suis toujours autant bluffé par la capacité des auteurs à nous immerger dans leur univers. On ressort de cette lecture chamboulé et profondément attaché à ces personnages.
Si je n'avais qu'une série à vous conseiller cette année, ce serait celle-ci.
Ruez-vous sur les deux premiers opus disponible actuellement aux éditions HI COMICS.
Pour le moment, il reste un troisième tome a traduire mais les auteurs ont prévu une série qui pourrait compter 30 épisodes, ainsi qu'un roman qui pourrait faire office de prologue au titre.

Présentation de l'éditeur : La révolution bruisse sur la lune d'Avalon et la quête de pouvoir d'Arthur McBride se paie désormais trop cher, tandis que sa cousine Maia semble être la seule à pouvoir rétablir la vérité dans la république galactique.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


jeudi 23 août 2018

News : 13 - Steve Cavanagh (Bragelonne)

Couverture française à venir...

À paraitre le 17 octobre prochain, 13 de Steve Cavanagh, troisième opus des aventures de son héros avocat Eddie Flynn. Il est traduit par Benoît Domis pour les éditions Bragelonne.
J'avais adoré son premier, La Défense. Son second était encore meilleur : Un Coupable idéal. C'est vous dire si ce nouveau roman promet d'être particulièrement intéressant s'il respecte la dynamique actuelle de son auteur !! Et je ne doute pas une seule seconde qu'il saura à nouveau nous surprendre.

Présentation de l'éditeur : Eddie Flynn doit défendre un célèbre acteur accusé du meurtre de sa femme. Mais ce qui ressemble à un crime passionnel pourrait bien être l’énième meurtre d’un des tueurs en série les plus intelligents qui aient jamais existé.
Le tueur se cache parmi les jurés
Rachel et Bobby Solomon étaient le couple le plus glamour d’Hollywood. Ils avaient le monde à leurs pieds. Mais Rachel est morte, l’arrière du crâne fracassé, et Robert se tient aujourd’hui dans le box des accusés.
C’est le procès médiatique du siècle et la défense exige qu’Eddie Flynn se charge du dossier. Tout indique de Robert est coupable et pourtant. Dès le début du procès, une série d’événements inquiétants fait germer le doute dans l’esprit de l’ancien escroc reconverti au barreau.
Et si Robert Solomon n’était pas le seul acteur de ce procès ? Le tueur peut-il assister à l’audience ? Pire, se peut-il qu’il fasse partie du jury ? 


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 22 août 2018

News : Projet Piranha - Cussler & Morrison (Grasset)


Depuis 2015, Boyd Morrison co-écrit les romans de la série Oregon Files de Clive Cussler à partir du tome 10. Précédemment, ils étaient coécrits par Craig Dirgo (tome 1 et 2) et Jack Du Brul (tome 3 à 9).

Je n'ai jamais lu Clive Cussler mais j'ai eu l'occasion de lire les quatre premiers romans de Boyd Morrison (ainsi que son one-shot La Vague) et je les ai adoré.

Ce sera donc pour moi l'occasion de découvrir Cussler le 24 octobre prochain avec Projet Piranha (Oregon Files Piranha Tome 10, 2015).

Présentation de l'éditeur : Île de la Martinique, mai 1902  : un volcan entre en éruption, balayant de la carte une ville de plus de 30 000 habitants. Mais les populations locales ne sont pas les seules victimes. Un navire est également détruit, transportant à son bord un scientifique allemand sur le point de faire une découverte capitale. Plus d’un siècle plus tard, Juan Cabrillo et l’équipage de l’Oregon vont se retrouver face au terrifiant héritage de ce scientifique.
Pour brouiller les pistes, ils sont forcés de simuler le naufrage de l’Oregon. Mais un mystérieux adversaire retrouve leur trace et semble capable d’anticiper chacune de leurs actions. Pendant ce temps, il semblerait qu’un concepteur d’armes ait achevé le travail du scientifique allemand disparu et détienne désormais un pouvoir extraordinaire.
L’Oregon devra sortir de l’ombre afin d’empêcher une attaque qui pourrait mener au plus grand empire, dirigé par un seul homme, que le monde ait connu…


Frédéric Fontès, www.4decouv.com


mardi 21 août 2018

News : T comme tombeau - Preston & Child (L'Archipel)

Couverture française à venir
T comme Tombeau (The Pharaoh Key) est le 5e tome de la série consacrée à Gideon Crew, écrite à quatre mains par Douglas Preston & Lincoln Child.

Il sera publié le 24 octobre 2018 aux éditions de l'Archipel.

Présentation de l'éditeurL'intrépide agent secret Gideon Crew est sous le choc. Du jour au lendemain, et sans aucune explication, Eli Glinn met fin aux travaux de l'EEC, cette officine agissant en sous-main pour le gouvernement américain à laquelle il appartenait.
Quand Gideon croise Manuel Garzas, l'ex-bras droit d'Eli Glinn, tout aussi stupéfait, ce dernier lui révèle avoir mis la main sur un disque dur permettant de déchiffrer le code de Phaistos, une tablette datant de plusieurs milliers d'années.
Après quelques ruses, ils découvrent que la tablette ne délivre pas un message mais indique un lieu : le désert d'Hala'ib, à la limite de l'Égypte et du Soudan.
Gideon est prêt à tout pour percer le mystère de cette découverte, et se lance dans une aventure semée d'embûches. Sur place, épaulés par une égyptologue, ils découvrent un tombeau, qui pourrait bien être celui d'Akhénaton, fondateur du premier culte monothéiste...
Et si Akhénaton était le véritable auteur des 10 commandements ? Et s'il en existait un onzième, trop terrible pour être révélé ?
Une fois de plus, Gideon risquera sa vie. Mais, après tout, qu'a-t-il à perdre ? Il ne lui reste plus qu'un mois à vivre. À moins que...


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 17 août 2018

News : La Mort selon Turner - Tim Willocks (Sonatine)


Tim Willocks est de retour aux éditions Sonatine.
À paraitre le 11 octobre prochain, La Mort selon Turner (Memo from Turner, 2018) est traduit par Benjamin Legrand.

Présentation de l'éditeur : Lors d'un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s'annonce brillante à cause d'une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s'en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu'il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 24 juillet 2018

News : Sur le ciel effondré - Colin Niel (Rouergue)

Le très attendu cinquième roman de Colin Niel est annoncée pour le 3 octobre 2018 aux éditions Rouergue : Sur le ciel effondré.
À noter que son précédent roman, Seul les bêtes, a reçu le Prix Landerneau 2017 du meilleur polar.

Présentation de l'éditeur : En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n'être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaitre, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères. Et après les derniers spots de vie urbaine s'ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s'infiltrent partout les évangélistes. C'est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son coeur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wilïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu'Angélique ne soit pas de la partie. Pour elle s'engage l'épreuve d'une enquête dans la zone interdite, ainsi qu'on rappelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles. 

Avec cette héroïne que ses colères tiennent comme une armure, Colin Niel nous fait entrer dans une Guyane secrète, qui n'a pas tout perdu de ses pouvoirs anciens, lorsque les hommes vivaient auprès des dieux.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 6 juillet 2018

Chronique : Meg, En eaux troubles - Steve Alten (Pygmalion)


Une fois n'est pas coutume, je vais faire un petit préambule avant de parler du contenu.
Celles et ceux qui me suivent sur le net connaissent ma passion pour les romans de Steve Alten.
Cela fait quelques années que je prêche la bonne parole auprès des éditeurs avec qui je suis en contact, pour qu'ils reprennent la traduction de la série abandonnée il y a presque 20 ans par les éditions du Rocher, après la traduction des tomes 1 et 2, respectivement Mégalodon et La Terreur des abysses. Quand on sait que le premier a été publié en 1997 et le second en 2000, si on voulait à l'époque planter le lancement de cette série prometteuse, il ne fallait pas faire autre chose qu'attendre 4 ans pour publier la suite...
Bref, depuis 2014, j'ai eu l'occasion de faire le tour des maisons d'éditions avec mes trois fiches de lecture (Meg, La Terreur des abysses et le tome 3 inédit en France, Primal Waters). Personne n'était intéressé. Dommage, mais dès qu'une occasion se présente, j'en parle.
En aout 2015, j'ai pu en papoter de vive voix avec une éditrice, que m'avait présenté Anna Pavlowitch de chez Flammarion. Échange de mails afin de lui transmettre mes trois fiches, avec mes recommandations : intérêt des lecteurs pour les créatures préhistoriques avec la sortie à l'époque de Jurassic World, annonce de la mise en chantier de l'adaptation de Meg en film avec Jason Statham, publication aux USA d'une version remaniée par Steve Alten avec intégration d'un prologue jusque-là disponible en ebook, traduction à revoir et corriger, etc.
Le soir même j'envoie les fiches. À ce jour, je n'ai jamais eu aucune nouvelle de l'éditrice malgré une relance quelques semaines plus tard... Je n'ai rien fait de plus, pour moi, le projet ne l'intéressait pas.
Alors oui, il s'est certainement passé pas mal de choses en 3 ans. De nombreux autres contacts ont pu rentrer dans la course (dont l'agent de l'auteur très actif depuis lors). Mais ce n'est pas très glorieux de ne jamais avoir donner signe de vie, ni de n'avoir jamais pris le temps de m'informer de la publication à venir (j'ai appris la chose par hasard sur fb en début d'année).
Voilà, avant de dire merci à Florence Lottin des éditions Pygmalion (parce qu'il s'agit de cette personne rencontrée en 2015) pour le travail accompli sur cette superbe nouvelle édition, je tenais à dire ce que j'avais sur le cœur depuis quelques mois. Rapporteur d'ouvrage est déjà une activité pas très évidente. Mais quand on se retrouve face à ce genre silence méprisant, ça ne donne pas très envie de continuer à se décarcasser... On va dire que mes mails ont terminé leur route dans les courriers spam...
Celles et ceux qui m'ont contacté ces derniers temps pour tenter de placer leur manuscrit dans des maisons d'édition comprendront maintenant ma décision de ne plus le faire.
Voilà, maintenant que c'est dit, on va pouvoir revenir au sujet le plus important : le livre.

Le thème est captivant. Steve Alten occupe un espace laissé vacant depuis la disparition de Michael Crichton : le roman de monstre. L'auteur vulgarise juste comme il faut les détails techniques auxquels sont confrontés ses personnages.
À l'époque de sa sortie en 1999, on nous vendait le livre comme le parfait mélange entre Les Dents de la mer de Peter Benchley et Jurassic Park de Michael Crichton. D'ailleurs, le prologue [d'origine] du livre lorgne bien de ce côté-là.
C'est captivant, ça se lit très vite et l'auteur n'épargne rien à son héros. La suite, La Terreur des abysses, est parfaitement complémentaire avec ce premier opus, puisqu'elle relance de manière très intelligente l'intrigue, en nous racontant en détail la nature de la mission secrète de Jonas lors de sa première rencontre avec la femelle mégalodon. Intrigue qui permet d'ouvrir la porte à d'autres créatures marines oubliées...
Gros potentiel puisque les romans de monstres de qualité se font plutôt rares depuis Les Dents de la mer de Bentchley, la saga Jurassic Park de Crichton, Relic et Le Grenier des enfers de Preston-Chrild et Les Ruines de Scott Smith.
À ce jour, il existe cinq romans publiés aux USA, le sixième est annoncé pour fin juillet.
Dans le même style, Steve Alten a écrit un one-shot, The Loch, mettant en scène un jeune biologiste amené à découvrir les secrets du Loch Ness.
C'est donc une version remaniée que nous propose les éditions Pygmalion. Nouvelle traduction de Thibaud Eliroff sur cette histoire revue et corrigée par Steve Alten en 2015, et l’insertion d'un nouveau prologue de 89 pages, Meg : Origines. Et à la fin, une information qui fait chaud au cœur : "À SUIVRE..."
Je croise les doigts pour que le succès soit au rendez-vous et pour que les éditions Pygmalion s'intéressent à la bibliographie abondante de Steve Alten.
D'ailleurs, si nous voulons voir d'autres romans de l'auteur traduits en France, il faut faire en sorte que la parution de cet opus soit un immense succès.
J'ai déjà les précédentes éditions dans la biblio, les versions US également, mais je me suis quand même procuré cette édition dès sa sortie.
Merci de faire du buzz autours de ce livre, il le mérite !



Présentation de l'éditeur : À la fin du Pliocène s'éteint le plus gros et le plus féroce prédateur de toute l'histoire : le Carcharodon megalodon. Dix-huit mètres de long pour vingt tonnes, l'ancêtre des grands requins blancs a dominé la chaîne alimentaire marine pendant des millions d'années. 

De nos jours, en Californie, le professeur Jonas Taylor, paléobiologiste et ancien pilote de submersible pour la Navy, tente en vain d'oublier sa dernière plongée. Il ne peut effacer de sa mémoire ce qu'il a cru voir, ce qui a causé la mort de deux hommes, ce qui a ruiné sa carrière militaire : la tête du monstre, triangulaire, horrifiante, et son étrange éclat luminescent. 

Lors d'une conférence, il défend sa théorie : les megs peupleraient toujours les profondeurs. Ridiculisé par ses pairs, seule une descente dans la fosse des Mariannes pourrait prouver ses dires. Mais réussira-t-il à s'échapper une nouvelle fois du gouffre de l'enfer ?

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


News : Délicieuse - Marie Neuser (Fleuve)

Illustration de couverture : Takato Yamamoto

Délicieuse est le nouveau roman de Marie Neuser à paraitre le 23 août prochain aux éditions Fleuve.
Marie Neuser a reçu en 2015 le prix Coup de cœur de la Griffe Noire.

Un nouveau roman attendu de cette prochaine rentrée littéraire. Lecture à venir...

Mes chroniques de ses deux précédents romans publiés chez Fleuve, formant le diptyque Prendre Femme sont ici : Prendre Lily et Prendre Gloria.

Et voir aussi si ce n'est pas déjà fait l'Interview : En tête à tête avec Marie Neuser - Saint-Maur (2015)

Présentation de l'éditeur : L’histoire commence ainsi :une femme parle à l’homme qu’elle aime. Devant elle : les restes d’un repas. Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran. À  l’intimité d’une  lettre, elle a préféré la  vidéo et la multitude des réseaux sociaux. Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables. 
C’est désormais à son tour de se confesser. 
L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître. Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il  croyait. 
Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la  ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.

Une   aura   de   tragédie   antique,  comme un long chant ténébreux, inspiré d’un célèbre mythe grec. Marie Neuser propose une réflexion sur l’amour, le couple, la mémoire, la féminité, les tabous,   le double et la mise en scène sur les réseaux sociaux : les  thématiques contemporaines croisent à merveille le crime et la tragédie. Délicieuse est un inoubliable portrait de femme-vengeresse.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 21 juin 2018

News: Cette maison est la tienne - Fatima Farheen Mirza (Calmann-Lévy)


À paraitre le 16 août prochain aux éditions Calmann-Lévy, Cette maison est la tienne est le premier roman de Fatima Farheen Mirza. Il est traduit par Nathalie Bru.

Présentation de l'éditeur : Avant-hier soir, elle n’avait encore jamais  entendu parler de ces taches qui s’amoncellent  comme la poussière sur le cœur.  Et si ne pas porter le foulard valait une tache,  est-ce qu’une nouvelle se formerait chaque fois  qu’elle déciderait de rester tête nue ?
 
Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi  sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain  et traditions chiites de leurs parents nés en Inde.
Le mariage d’Hadia est l’occasion pour les deux sœurs  de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l’exploration  de leurs souvenirs d’enfance, parfois tendres, souvent  douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante  où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir  librement dans son corps, et dans son cœur.
Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 16 juin 2018

News : Le Projet Starpoint, t.2 Le réveil des Adjinns - Marie-Lorna Vaconsin (La Belle Colère)


À paraitre le 28 septembre prochain aux éditions de La Belle Colère, Le Réveil des Adjinns, deuxième opus de la série Le Projet Starpoint de Marie-Lorna Vaconsin.
Il fait suite à l'excellent premier tome, La Fille aux cheveux rouges.

Présentation de l'éditeur : Bien qu’il soit sorti du coma, le père de Pythagore erre dans un état somnambulique. Pyth cherche un moyen de le sauver, mais un danger plus pressant le guette : Louise et lui ont été enrôlés de force par les Garde-Fous qui les contraignent à exécuter leurs basses besognes. Dans le monde de Foresta, la bataille pour les matières premières du Sublittoral bat son plein et une nouvelle force fait son apparition dans un contexte déjà tendu. Les Adjinns, métis aux sangs mêlés, capables de construire des ponts entre deux dimensions, se révoltent contre leur ennemi traditionnel, les Garde-Fous. Coincés dans un conflit qui les dépasse, Pyth et Louise ont de plus en plus de mal à jouer les adolescents ordinaires au lycée. Pour Pyth, la normalité a un goût d’autant plus amer que, parmi les nombreux défis qui se présentent à lui, il en est un qui lui semble insurmontable : Foresta lui manque et il n’a aucune idée de l'endroit où elle se trouve, dans ce monde comme dans l’autre.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 13 juin 2018

News : Torrents - Christian Carayon (Fleuve)


À paraitre le 6 septembre 2018, Torrents, quatrième roman de Christian Carayon et son second aux éditions Fleuve après Un souffle, une ombre publié en 2016.

Présentation de l'éditeurLe courant emporte tout sur son passage. Sauf les secrets les plus inavouables.
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu'à l'arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l'amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier.
Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 5 juin 2018

Chronique : La nuit de l'ogre - Patrick Bauwen (Albin Michel)






La Nuit de l'ogre est le sixième roman de Patrick Bauwen publié le 2 mai dernier aux éditions Albin Michel. On y retrouve Chris Kovak, héros de son précédent livre Le Jour du chien.

Patrick Bauwen est joueur et du coup, il en profite pour balader son lecteur. Impossible d'anticiper quoique ce soit dans ce "whodunit" endiablé" !

Cette nuit que vous allez passer avec l'ogre vous réserve son lot de surprises. Les seuls bémol que j'émettrais à ce sujet c'est qu'il y en a peu être une de trop... Et je bug sur le chapitre 65 et ses pages 407 et 408.

Gamin, j'aimais bien regarder le dessin animé Scooby Doo des studios Hanna-Barbera. Avec à chaque final d'épisode le vilain qui était littéralement démasqué par l'équipe de la série. J'ai toujours aimé les romans avec un vilain à l'identité secrète dont on découvrait qu'il était sous notre nez depuis le début du livre ou de la série. Je pense par exemple à James Patterson avec les premiers romans de sa série consacrée à Alex Cross, du temps où il écrivait encore lui-même ses bouquins...

Ici Patrick Bauwen s'en donne à cœur joie. Le Chien est de retour et il voit d'un mauvais œil cet Ogre qui vient interagir avec son cheptel... Depuis ses précédents livres, on savait l'auteur particulièrement attentif au fait de surprendre ses lecteurs. Avec cette seconde partie de son diptyque, il prend un évident plaisir à développer ses personnages secondaires, et ainsi emmener ses lecteurs dans des directions complètement inattendu.

Vous allez cogiter, faire des suppositions, tourner les pages, lire un chapitre de plus et dévorer le livre. Parce qu'en fait l'ogre de l'histoire, c'est vous !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : La Transition - Luke Kennard (Anne Carrière)


La Transition est le premier roman du britannique Luke Kennard. Cette dystopie de 300 pages à paraitre le 31 aout 2018, est traduite par Marie de Prémonville pour les éditions Anne Carrière.


« Le genre de livres qui vous coupe de votre famille le temps de votre lecture et vous fait traverser la route sans regarder, le visage enfoui dans les pages. » - The London Times 

« Kennard, dans La Transition, montre comment un poète peut relever les ambitions de la prose. » - The Los Angeles Times

« Une dystopie dans un gant de velours. L’humour noir d’un épisode de Black Mirror, au service d’une grande histoire de couple. » - The Guardian


Présentation de l'éditeur : « La Transition n'est pas une punition, c'est une opportunité. »
Voilà ce qu'on explique à Karl au tribunal alors qu'il doit partir en prison quelques mois pour fraude aux cartes à la consommation.
Ça se passe en Angleterre, Karl et sa femme Geneviève sont des trentenaires bobos, qui ont grandi avec l'idée qu'ils avaient le droit de manger bio, de boire des cafés aux compositions compliquées et d'habiter un minuscule appartement en ville décoré avec goût. La vérité, c'est qu'ils n'en ont pas les moyens, qu'ils font partie des perdants, et qu'il est venu temps de payer... ou d'accepter d'être réformés.
Ils acceptent donc, presque reconnaissants, ce programme de six mois où ils devront vivre chez un couple de mentors, plus accomplis, plus sages, qui ont la mission de leur mettre un peu de plomb dans la tête, de leur apprendre à gérer un budget et à se fixer des objectifs pour redevenir des membres productifs de leur classe sociale. Mais dès que le programme commence, Karl est envahi d'un doute. Les mentors sont sympathiques, l'appartement est magnifique, l'ambiance chaleureuse, le programme peu contraignant. Pourquoi alors ? Pourquoi est-il persuadé que La Transition cache de plus sombres desseins ? Pourquoi est-il persuadé qu'on essaie de le séparer de Geneviève ? Est-il en train de devenir paranoïaque ? C'est là que les premiers messages anonymes lui parviennent :

« Fuyez, La Transition n'est pas ce que vous croyez. »

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Le Signal - Maxime Chattam (Albin Michel)




À paraitre le 26 septembre 2018 aux éditions Albin Michel, Le Signal, nouveau roman de Maxime Chattam. Couverture à venir...

Présentation de l'éditeur : La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n'y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s'enchaînent, semant l'angoisse chez les enfants Spencer. Ethan Cobb se doit d'enquêter.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 4 juin 2018

Chronique : Destinée, Alex Verus t.1 - Benedict Jacka (Anne Carrière)

La série de Benedict Jacka consacrée à son héros magicien Alex Verus débarque en France aux éditions Anne Carrière.

Le premier opus, traduit par Marie de Prémonville, Destinée, est disponible depuis le 1er juin. Ainsi que le tome 2, Malédiction, traduit par Benjamin Kuntzer. Le tome 3, Persécution est attendu pour le 14 septembre prochain. Il sera traduit par Cyrielle Ayakatsikas. Marie de Prémonville officiant sur ces deux derniers titres en tant que superviseuse de l'équipe de traduction.

Les éditions Anne Carrière poursuivent, après la Fin des Mystères de Scarlett Thomas récemment réédité, et surtout Le Project Starpoint de Marie-Lorna Vaconsin chez La Belle Collère ainsi que
La fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill, leur exploration des mondes de la magie et du fantastique.
Si vous ne connaissez pas encore ces trois romans, je peux déjà vous conseiller vivement de les lire.

Poursuite donc de cette exploration avec cette série de roman écrite par Benedict Jacka et consacrée à son héros, Alex Verus. Je viens de tourner la dernière page de ce premier tome et je me suis régalé.
Les personnages sont attachants, le héros charismatique, l'histoire ne connait pas de temps morts et l'univers proposé par l'auteur est particulièrement riche.

Univers qui n'est pas sans rappeler celui des Dossiers Dresden de Jim Butcher (publication abandonnée par les éditions Bragelonne après 5 tomes mais une intégrale va paraitre dans leur collection 10 ans, croisons les doigts pour que cela entraine la traduction du tome 6 et de la suite toujours inédite en France).

Comme Butcher, Jacka donne corps à un personnage en bas de l'échelle social qui utilise la magie dans le cadre d'une profession de vendeur d'articles pour magiciens amateurs. Il ouvre à ses lecteurs novices en la matière un univers fait d'enchantements et d'incantations à bien connaitre si l'on veut survivre. Et surtout un "bestiaire" fantastique fascinant.

Alex Verus est irrésistible et il est difficile de ne pas s'attacher à lui après la lecture de ce premier tome. Une chance que le tome 2 soit déjà disponible et que le 3 suive en septembre.

Pour celles et ceux qui suivent les traductions de Marie de Prémonville, ils et elles seront particulièrement sensibles à l'apparition dans le lexique de la série du terme "pistoléro" et l'évocation d'un "Dieu me déteste" par l'un des personnages. Une manière de lier l'esprit de ces romans et ceux cités plus haut dans une longue lignée d'histoires à l'aura et à la sensibilité à part.

Si j'étais devin comme Alex Verus, j'évoquerais les nombreuses possibilités qui s'offrent à vous avec la lecture de ce premier tome...

Maintenant, un choix s'offre à vous.

Benedict Jacka

Présentation de l'éditeur : Pour le commun des mortels, c'est un don impressionnant. Mais pour les autres mages, c'est le bas de l'échelle des arts occultes. De toute façon, Alex a tourné le dos à cette confrérie. Trop de rivalités, de secrets, de complots, trop de morts... Sa seule ambition est de mener une existence sans histoires, caché dans sa petite boutique d'accessoires pour magiciens amateurs. Dans l'arrière salle, il continue à faire un peu de marché noir, c'est risqué mais le commerce des vrais objets magiques lui permet de payer le loyer. Quand une relique puissante échoue entre ses mains, il se retrouve la proie des forces auxquelles il avait essayé d'échapper, forcé de choisir un camp dans une bataille qui le dépasse. Voir le futur n'est pas toujours drôle, surtout quand le sien semble à ce point compromis.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 13 mai 2018

Chronique : Le Manuscrit inachevé - Franck Thilliez (Fleuve)


Je viens de terminer la lecture du nouveau roman de Franck Thilliez, le Manuscrit Inachevé.
Nouveau roman qui démontre à nouveau le plaisir que prend l'auteur à divertir ses lecteurs. Il améliore un peu plus son art de romagicien, en nous proposant un thriller à la mécanique implacable.

Franck Thilliez s'amuse avec ses lecteurs et en jouant avec les niveaux de lecture. Il évoque à la fois les techniques du prestidigitateur, que Jeffery Deaver avait utilisé pour son roman l'Homme qui disparait (chronique ICI), et sa passion pour les codes secrets. Il aime semer son roman d'indices afin de permettre aux lecteurs attentifs de découvrir la solution. Et dans ce Manuscrit inachevé, Franck Thilliez s'en donne à cœur joie.

Dans le parfait prolongement de la Mémoire Fantôme, l'Anneau de Moebius, Vertige, ou plus récemment Puzzle et Rêver, le prestidigitateur du thriller français vous convie à son nouveau numéro, avec un final particulièrement haletant. Un final qui va vous laisser d'abord dans le noir complet. Il ne tiendra qu'à vous de trouver la lumière...

Lance "abracadabra" Franck, illumine-nous !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 1 mai 2018

Chronique : Tout Le Monde Aime Bruce Willis (La Martinière)

Présentation ICI
« Silence, moteur, ça tourne, action ! »

Pour son précédent roman, On se souvient du nom des assassins, je disais "qu'il marque le moment où l'on prend conscience que Dominique Maisons est capable d'écrire dans n'importe quel genre et univers qu'il aura choisi, et de parvenir à coup sûr à régaler son lecteur."

Pour ce cinquième livre Tout le monde aime Bruce Willis, il le démontre une nouvelle fois.

Je suis épaté par la capacité de l'auteur à se lancer dans l'aventure d'un roman qui n'a absolument rien à voir avec le précédent. Ce n'est pas que cela m'aurait dérangé. Tant que le plaisir de lecture est là. Dans le cas de Dominique Maisons, il place la barre encore un peu plus haut en choisissant de ne pas s'appuyer sur un de ses romans existants pour créer le nouveau.

Dominique Maisons démontre son savoir faire pour surprendre ses lecteurs et embarquer ses personnages dans des directions complètement imprévisibles.

En découvrant le personnage de Gordon qui fait office de "protecteur" de l’héroïne Rose Century, impossible de ne pas penser au Myron Bolitar d'Harlan Coben et au Ray Donovan de la série tv. Le personnage est charismatique, on se dit même que le romancier aurait pu en faire le héros d'un roman à part entière.

J'ai aussi pensé à un autre roman qui se penche sur les mystères et les légendes d'Hollywood, l'excellent premier roman d'Olivier Bonnard, Vilaine Fille, dont je conseille évidemment la lecture.

Bref, je me suis complètement fait surprendre par la direction prise par l'auteur. Dominique Maisons nous propose sur papier ce qui ferait un excellent blockbuster au cinéma.

En 2017, on disait : On se souviendra du nom d'un putain de romancier.
En 2018, ça sera : Tout le monde aime Dominique Maisons.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 30 avril 2018

Chronique : Seul Ellory, Conversations - Meunier & Weill (Maison du Moulin)

Seul Ellory est un livre qui retranscrit divers entretiens que Roger Jon Ellory a accordé à Dominique Meunier et Hervé Weill. Un entretient à l'image de l'auteur britannique : fascinant, troublant et bienveillant.

On y (re)découvre un auteur touchant, parfois volubile, à la culture littéraire encyclopédique.  Il y dévoile également sa manière particulière d'écrire.

J'ai lu la première publication de RJ Ellory en France en 2008 (merveilleux Seul le silence) via les éditions Sonatine. Déjà à l'époque, on savait que l'on avait affaire à un écrivain à part. Sa biographie l'a confirmé années après années. Et ce livre d'entretiens vous le démontre en 200 pages.

Si vous voulez faire découvrir l'auteur à quelqu'un, ou si vous souhaitez approfondir vos connaissances d'un auteur désormais incontournable, je vous invite à commander le livre, disponible en impression à la demande, en cliquant ICI.

J'ai déjà hâte de revoir l'auteur, qui sera présent à la prochaine édition du Festival sans nom, en octobre prochain.

Présentation de l'éditeur : Livre d'entretien avec Roger Jon Ellory. « Écrivain, je l’ai toujours été et le serai toujours. Je l’ai été avant d’avoir été publié et le resterai même si un jour on ne me publie plus. » De son enfance tumultueuse, jusqu’à sa vie d’homme et d’écrivain accompli, Roger Jon Ellory détaille comment la vie a forgé l’auteur qui s’impose aujourd’hui comme un maître international du roman policier. À Birmingham, d’abord élevé par sa grand-mère puis livré à lui-même très jeune, il recréera une cellule familiale forte qui sera la base de sa réussite. La route a été semée d’embûches. C’est par une volonté à toute épreuve, un travail acharné et le soutien indéfectible de sa femme Vicky que le succès va arriver. Loin d’être un accomplissement, ce n’est pour Roger que le début de ce que ce touche-à-tout veut accomplir. Rien ne résiste au talent du stakhanoviste, qui dévore la vie à pleines dents. « Ce n’est pas tant une biographie qu’un instant T de ma vie ». Roger a encore tant à accomplir. Auteur de romans policiers et de thrillers, Roger Jon Ellory est un écrivain britannique né le 20 juin 1965 à Birmingham. A partir de 1987 et durant six années, il écrit vingt-deux romans dont aucun ne sera publié malgré ses dépenses conséquentes pour envoyer les manuscrits à des maisons d’édition. C’est en 2003 qu’il parvient à faire éditer son premier livre, Candlemoth, (traduit par Papillon de nuit pour sa parution française en 2015). Traduit dans vingt-six pays, c’est en France qu’il vend le plus de romans depuis la sortie de Seul le silence en 2008.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Chronique : Sang de lune - Lincoln Child (Pygmalion)

Présentation ici
Sang de lune est la cinquième aventure du Docteur Jeremy Logan écrite par Lincoln Child et traduite en français par Fabienne Gondrand pour les éditions Pygmalion.

Elle fait suite à Deep Storm, La Troisième Porte, Projet Sin et la Bête d'Alaska.

J'ai dévoré les 335 pages de ce roman en seulement deux jours. J'ai retrouvé dans ce nouvel opus ce qui m'avait passionné dans les précédents : le héros se retrouve confronté à un évènement extra-ordinaire, qu'il peut expliquer et justifier par les connaissances et techniques scientifiques actuelles.

Pas un hasard si en mai 2017, je disais, à la lecture de Sharko de Franck Thilliez qu'il était "à la croisée de la série tv The Shield, des Rivières Pourpres de Jean Christophe Grangé et des romans de Preston & Child, Franck Thilliez construit une intrigue extrêmement élaborée."

Comme la fait Franck Thilliez avec un autre amateur de sang, Lincoln Child s'attaque à l'une des grandes figures des créatures de légendes : le loup-garous.

Il soigne parfaitement bien les seconds rôles, enrichissant du coup un environnement autours du héros qui se voulait être calme et solitaire.

Sang de lune est d'une parfaite efficacité et évite la déception ressentie à la lecture d'un précédent opus des enquêtes de Pendergast, Tempête blanche, qui semblait promettre le retour de créatures étranges dans la série alors que non...

Vivement le prochain !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Poche : Sharko - Franck Thilliez (Pocket)


Sharko est la dernière aventure en date du duo Franck Sharko et Lucie Hennebelle. Elle sera disponible le 3 mai prochain en format poche aux éditions Pocket.
Voici ce que j'en disais en mai 2017 lors de sa publication en grand format aux éditions Fleuve :

 Et blam ! Encore une fois, Franck Thilliez parvient avec Sharko à proposer à ses lecteurs un roman encore plus ambitieux que les précédents.
Si on met de côté le fait que Franck Sharko enquête encore une fois sur une menace biologique mondiale, et que ça peut paraitre un peu redondant dans la bibliographie de l'auteur, on se retrouve avec un thriller d'une remarquable efficacité.
À la croisée de la série tv The Shield, des Rivières Pourpres de Jean Christophe Grangé et des romans de Preston & Child, Franck Thilliez construit une intrigue extrêmement élaborée.
Il nous embarque encore une fois dans une enquête aux enjeux fascinants. Difficile de résister à l'envie d'aller surfer sur google, entre deux chapitres, pour aller voir certains éléments abordés dans le roman.
La partition de Franck Thilliez est impeccable et démontre encore une fois sa capacité à produire des romans aux multiples complications dignes d'orfèvres de l'horlogerie.
Franck Thilliez est encore une fois à l'heure au rendez-vous avec ses lecteurs. Sharko est un des thrillers incontournables de cette année.
Foncez !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com



samedi 28 avril 2018

Chronique : Deep Storm - Lincoln Child (Michel Lafon)


Comme j'ai lu ce roman avant la création de ce blog et qu'il est le premier opus d'une série dont le dernier tome vient de paraitre, il était temps que je lui consacre une chronique. 11 ans après l'avoir lu, j'ai toujours en tête cette fin incroyable et ce moment où le héros détourne l'attention d'un soldat en plein phase psychotique.

Voici ce que j'en disais, lors de sa parution en 2007, aux éditions Michel Lafon :

Voilà mon gros coup de cœur du moment, à mon avis le grand thriller de l'été (et plus!), que j' ai littéralement dévoré en deux grosses bouchées tellement c'était bon : 160 pages le premier soir, et le lendemain soir j'ai passé une nuit blanche pour pouvoir le terminer d'une traite.

Ce livre m'a réellement fasciné de bout en bout. L'intrigue est absolument formidable et très ambitieuse, et surtout tient toutes ses promesses jusqu'à la fin. Loin d'être linéaire ou simpliste, elle est remarquablement conçue. Pas un seul temps mort, dès le début les rebondissements s'enchaînent et plus on avance dans le récit, plus l'histoire dévoile son ampleur et devient passionnante. 

Les personnages sont convaincants et évitent tout manichéisme. Lincoln Child ménage un suspense époustouflant. Il sait rester sobre et compréhensible malgré les termes techniques et les descriptions technologiques. 


On a vraiment l' impression d' assister à la projection d' un film grand spectacle tellement son style est efficace et évocateur. L'immersion dans cette base sous-marine ultra-sophistiquée est d'un réalisme à couper le souffle, le mélange de mystères, de suspense, d'ambiance, de scènes d'action et de découvertes scientifiques cloue le lecteur sur place.


Tout est maîtrisé et dosé à la perfection dans ce techno-thriller spectaculaire et j'ai beau me creuser la tête, je ne lui trouve aucun défaut, bien au contraire puisqu'il est allé au-delà de toutes mes espérances et de ce que j'imaginais avant de commencer sa lecture. 


Et s'il est ambitieux, il tient toutes ses promesses jusqu'à la fin, durant laquelle on se ronge à la fois les ongles d'angoisse durant les superbes scènes d' action et de suspense, et à la fois on est fasciné par la description de ce qui est découvert.


Ce qui a fini de me séduire , c'est que pour la fin, l'auteur a su aussi éviter l' éternel happy end trop fréquent dans ce type d' histoires. 


Bref, c'est vraiment un magnifique techno-thriller, spectaculaire, passionnant et fascinant, un sans-faute éblouissant d'efficacité qui ravira tous les amateurs de sensations fortes et de suspense. 





Présentation de l'éditeur :
Construit dans les abîmes glacés de l'Atlantique, Deep Storm est le centre technologique le plus perfectionné au monde, mais aucun chercheur n'en mentionnera jamais le nom, ni même l'existence. Le docteur Peter Crane est envoyé en mission dans cette base sous-marine secrète où scientifiques et militaires forent le plancher océanique. Alors que le personnel présente de mystérieux symptômes, Crane réalise qu'ils sont sur le point de faire la plus terrifiante des découvertes...


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 19 avril 2018

Chronique : Sauf - Hervé Commère (Fleuve)


C'est avec un immense plaisir que j'ai dévoré les pages du nouveau roman d'Hervé Commère. Plaisir décuplé en retrouvant au fil des pages cette construction de l'intrigue qui est devenu la marque de fabrique de l'auteur et qui avait trouvé naissance avec J'attraperai ta mort et les Ronds dans l'eau.

D'ailleurs cette signature, c'est avec l'image des ronds dans l'eau que l'on peut au mieux lui donner une forme. Alors oui, ses personnages vivent des péripéties hors du commun mais il transpire d'eux un amour comme on en croise rarement dans les livres du genre. Même les seconds rôles portent en eux ce petit truc poétique, à la fois mélancolique et optimiste, qui ne peut laisser les lecteurs insensibles.

L'image du rond dans l'eau est ce qui définit parfaitement bien les histoires de Commère : les mathématiques de la structure, le côté irrémédiable de la vague et la simplicité du mouvement. Voir ce que j'en disais dans la chronique de son second roman ICI.

Je n'ai pas lu ses deux précédents romans mais il faut que je rattrape ça, un peu comme je viens de me faire rattraper par un de ces fameux ronds dans l'eau.

Merci Hervé Commère.

Présentation de l'éditeurL’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne.
Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente.
Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions.
La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours.
Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant.
Sauf que cet album ne devrait plus exister.
Il ne peut pas exister.
Et pourtant…
Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé.
De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : La perfection du crime - Helen Fields (Marabout)


La perfection du crime est le premier roman de l'ancienne avocate Helen Fields. Il marque le début d'une série consacrée à l'inspecteur Luc Callanach. Traduit par Luce Michel, il sera publié le 6 juin aux éditions Marabout. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur :
Perdu dans une région montagneuse isolée, un corps se consume. Seules des dents et un fragment de vêtement permettent d’identifier les restes carbonisés de l’avocate Elaine Buxton.  Pourtant, dans une pièce dissimulée aux yeux de tous, dans une grande maison d’Edimbourg, la vraie Elaine Buxton hurle dans le noir... L’inspecteur Luc Callanach vient juste de prendre ses fonctions quand l’affaire de la disparition d’Elaine est requalifiée en meurtre. Ayant abandonné une carrière prometteuse à Interpol, il tient à faire ses preuves aux yeux de sa nouvelle équipe. Mais le meurtrier a couvert ses traces avec un soin tout particulier...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 11 avril 2018

News : L'Enfant de Poussiere - Patrick K. Dewdney (Au Diable Vauvert)


À paraitre le 17 mai prochain aux éditions Au Diable Vauvert, L'enfant de poussière, nouveau roman de Patrick K. Dewdney, première incursion de l'auteur dans l'univers de la fantasy et début de son cycle de Syffe.

L'éditeur communique à son sujet en parlant d'un coup de tonnerre dans la fantasy :


Rendez-vous le 17 mai pour découvrir ce pavé de 624 pages pour 23€.

Présentation de l'éditeur : La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 10 avril 2018

BD : Invisible Republic t.1 - Gabriel Hardman et Corinna Bechko (Hi Comics)


Ce premier opus d'Invisible Republic reprend les épisodes 1 à 5 de la série publiée aux USA par Image Comics. Traduit par Philippe Touboul pour les éditions HI Comics, il est illustré par Gabriel Hardman, co-scénarisé par sa compagne Corinna Bechko, avec des couleurs de Jordan Boyd.

Hardman est un illustrateur dont j'apprécie le travail depuis son passage sur Incredible Hulk. Il va d'ailleurs falloir que me procure son Earth One consacré à Green Lantern, avec la même équipe que sur Invisible. Et que je jette aussi un œil à ce qu'ils ont fait sur Planet of the Apes.

J'ai bien aimé cette incursion en 2843 et cette bascule dans le passé. Une double narration qui propose deux points de vues sur une ascension et sur une chute. Deux points de vue incarnés par des personnages que tout oppose mais qui se complète pour nous permettre de percer mes mystères qui entourent les actions d'Arthur McBride

Malgré un ventre mou sur la fin, j'ai bien aimé cette ambiance sombre et polardeuse, mêlant sf et politique. Ça augure de bonnes choses pour la suite, qui prendra la forme de 3 autres tomes à paraitre chez le même éditeur.

À suivre en ce qui me concerne.

Présentation de l'éditeur : Le régime galactique Arthur McBride est tombé. Son histoire est terminée. C’est du moins ce que pensait son peuple, jusqu’à ce que le reporter Croger Babb découvre le journal de Maia, la cousine cachée du dictateur. 
Au fil de ses pages est racontée l’ascension violente et audacieuse du plus grand freedom fighter de l’univers. Effacée de toutes les archives officielles, Maia est la seule à connaître les noirs secrets de son cousin, et compte bien faire connaître à la galaxie l’histoire vraie de celui qu’elle considérait comme son héros.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 5 avril 2018

News : Kiaï - Coin et Kwapinski (Lucien Souny)


À paraitre le 1er juin aux éditions Lucien Souny, dans la collection Plumes Noires, Kiaï par le duo à quatre mains formé par Alexandra Coin et Erik Kwapinski.
L'occasion de retrouver un personnage qui avait fait son apparition dans leur précédent roman, La Voie du Talion, publié en 2016 chez aux Editions Fleur Sauvage/Aconitum, et désormais disponible en auto-publication sur amazon (ICI et ). Idem avec le roman en solo d'Alexandra Coin, Entraves, lui aussi disponible sur le site, en e-book ou en impression à la demande.
Chronique à suivre.

Présentation de l'éditeur : Un violent incendie a ravagé un orphelinat religieux. Les pensionnaires sont évacuées et Marie, l'une des jeunes filles, est placée d'office en psychiatrie à Auxerre. À des centaines de kilomètres de là, à l'exception des morts qu'il a laissés derrière lui et des années qu'il a passées dans la Légion comme tireur d'élite, rien ne distingue Fabrice des autres habitants de ce village en pays cathare où il s'est désormais retiré.
Jusqu'au jour où Peter Wolff, son vieux complice de randonnée, biker au look de Viking et prêtre défroqué, va attirer sur eux les foudres d'un groupe activiste catholique. Les méthodes de l'Inquisition renaissent de leurs cendres. En quoi cette croisade mortelle concernerait Marie ? Pourquoi elle seule pourrait y mettre un terme ?


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 4 avril 2018

Poche : On Se Souvient du Nom des Assassins - Dominique Maisons

À paraitre demain, en format poche aux éditions Points, On se souvient du nom des assassins, de Dominique Maisons.
Ci-dessous, ma chronique lors de la parution du livre en format poche, ainsi que le Tête à Tête que j'ai mené avec lui et Michael Mention, lors du dernier  Saint-Maur en Poche :


J'ai découvert la plume de Dominique Maisons en  2015 avec son troisième roman, Le Festin des fauves (qui est d'ailleurs disponible en format poche).

Et je vais vous avouer une chose : je ne l'attendais pas sur le terrain du thriller historique, un genre que j'affectionne particulièrement. J'ai dévoré Carter contre le diable de Glen David Gold, Noir Corbeau de Joel Rose, Un Œil bleu pâle de Louis Bayard, L'Interprétation des meurtres de Jed Rubenfeld, Nevermore de William Hjortsberg, la Trilogie du temps de Maxime Chattam, La cour des miracles de Jean-Luc Bizien chez 10-18, et bien d'autres encore.

Ce que j'ai beaucoup apprécié avec On se souvient du nom des assassins, c'est que pour un coup d'essai dans un univers qu'il aborde pour la première fois, Dominique Maisons maitrise son sujet de bout en bout.

Il va bien au-delà de ce qui n'aurait pu être qu'un simple hommage à Maurice Leblanc et Gaston Leroux.  Il construit un univers dans lequel son lecteur est parfaitement à l'aise et en caractérisant des personnages de manière à leur donner l'épaisseur qu'ils méritent. L'auteur intègre aussi des repères qui ont déjà fait leurs preuves dans Le Festin des fauves.
  
On se souvient du nom des assassins marque le moment où l'on prend conscience que Dominique Maisons est capable d'écrire dans n'importe quel genre et univers qu'il aura choisi, et de parvenir à coup sûr à régaler son lecteur.

Cette manière de débouler dans les étagères de libraires, avec un troisième et quatrième roman aussi efficaces et habiles, me fait penser à la maestria de Ian Manook, qui depuis la première apparition de son Yeruldelgger, dévore tout sur son passage. Je souhaite à Dominique Maisons le même succès.

C'est jouissif, palpitant, sans temps morts et après avoir tourné la dernière page, on en redemande encore. Un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire 2016.

On se souviendra du nom d'un putain de romancier : Dominique Maisons.




En juin dernier, pour la 9e éditions de Saint-Maur en poche, j'ai eu l'immense honneur d'animer un plateau en compagnie de Dominique Maisons et Michael Mention.

L'occasion pour moi d'évoquer un des points communs dans leurs bibliographies respectives, le roman policier historique.




Retrouvez ci-dessous quelques chroniques des romans évoqués :

Le festin des fauves

On se souvient du nom des assassins

Jeudi Noir

Sale temps pour le pays

Adieu demain

... Et justice pour tous

Encore une fois l'occasion pour moi de remercier toutes les personnes qui ont œuvré pour que le salon tienne encore une fois toutes ses promesses, Marie Hudelot Verdel, Fred Dufey, Gérard Collard, Jean-Edgar Casel, Audrey et les bénévoles du salon.

Un merci particulier à Yvan et Dominique pour leur présence réconfortante lors de ce plateau. Merci pour vos bonnes ondes.

Rendez-vous l'année prochaine pour les 10 ans !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com