mardi 23 décembre 2014

News : W3 tome 2, Le mal par le mal - J. Camut & N. Hug (Télémaque)

Chronique ICI

Le nouveau roman de Jérome Camut et Nathalie Hug sera publié le 22 janvier prochain aux éditions Télémaque. Le mal par le mal, tome 2 de la saga W3, fait suite au Sourire des pendus. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d’info W3, fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice.
Pendant que Léon Castel, l’activiste ingérable et porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poings, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France.
Alors que tout semble mis en œuvre pour étouffer l’affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique.
Fragilisée par des tensions internes et de violentes pressions extérieures, l’équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 19 décembre 2014

News : Six fourmis blanches - Sandrine Collette (Denoel)


Le troisième roman de Sandrine Collette sera publié le 22 janvier 2015 aux éditions Denoel, toujours dans la collection Sueurs Froides. Après Des nœuds d'acier et Un vent de cendres, il y a fort à parier que ces Six fourmis blanches vont faire parler d'elles en ce début 2015. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ?
Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant. À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l’effort. Leur cordée a l’air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches… Lou l’ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c’est pour leur propre survie qu’ils vont devoir lutter.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 12 décembre 2014

News : Inferno édition illustrée - Dan Brown (JC Lattès)






Après Anges et Démons, le Da Vinci Code et le Symbole Perdu, c'est au tour d'Inferno de Dan Brown d'avoir droit à son édition illustrée. L'ouvrage est disponible depuis le 13 novembre dernier aux éditions JC Lattès.

Présentation de l'éditeur : L'une des plus grandioses œuvres de la littérature italienne, L'Enfer de Dante, est le fil conducteur de cette nouvelle aventure. En Italie, plongé dans une atmosphère aussi opaque que mystérieuse, le héros de Dan Brown, Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, va devoir affronter un adversaire diabolique sorti des limbes de l'Enfer et déchiffrer l'énigme la plus complexe de sa carrière. Elle le fait plonger dans un monde où l'art et la science de pointe tissent un écheveau qui exige toute son érudition et son courage pour le démêler. S'inspirant du poème épique de Dante, Langdon se lance dans une course contre la montre pour trouver des réponses et découvrir en traversant les cercles de l'Enfer ceux qui détiennent la vérité… avant que le monde ne soit irrévocablement changé.

Traduit de l'anglais par Dominique Defert et Carole Delporte

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 7 décembre 2014

Chronique : John meurt à la fin - David Wong (Super 8)


Présentation de l'éditeur : Vous êtes drogué ? cinglé ? paranoïaque ? Vous pouvez lire ce livre, mais nous déclinons par avance toute responsabilité. Sans doute, il existe des gens qui ont déjà fait des trucs plus tarés qu'essayer de résumer ce bouquin. Le souci, c'est que personne ne sait ce qu'ils sont devenus. Ça commence avec deux potes, John et Dave, deux losers fans de ciné travaillant plus ou moins dans un club vidéo. À un concert, John rencontre un type passablement déglingué, le " Jamaïcain ", qui lui fait essayer une nouvelle drogue. Les effets sont radicaux. En plein " bad trip ", John hallucine sévèrement. Peu rassuré, Dave le conduit à l'hôpital. À la suite de quoi la police leur fait subir un interrogatoire en règle. Il semblerait en effet que tous ceux qui ont pris ce soir-là la drogue du Jamaïcain soient morts ou se soient évaporés. Ensuite, autant vous prévenir : ça devient vraiment chelou. Un téléphone-hot-dog, une balle qui aurait dû tuer mais ne tue pas, une conférence apocalyptique sur le paranormal à Las Vegas, une télé qui vous regarde et tout un tas de rencontres que l'on aimerait qualifier autrement que de " non euclidiennes "... " Ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi. " OK, vous voulez savoir ce que serait Le Livre sans nom si Hunter S. Thompson l'avait cauchemardé dans la baignoire d'une chambre d'hôtel ? À quoi ressemblerait un roman écrit par Quentin Tarantino et Robert Rodriguez si ces malheureux se servaient de l'humour comme un épileptique d'une mitraillette et se défonçaient à l'acide en pensant gober des smarties ? Vous avez envie de crever de rire en essayant de tourner les pages et de devenir un genre de zombie livrophage ? Bienvenue dans le monde de John : le mec qui risque fort de mourir à la fin.

 Dès les cinquante premières pages, David Wong (pseudonyme d'un auteur qui souhaite garder l'anonymat) donne le ton avec son roman hors norme. Publié à l'origine en une série d'épisodes sur le net, John meurt à la fin regroupe plusieurs petites histoires avec en guise de fil rouge des héros complètement allumés, dans un monde complètement fou.
Une plongée à la fois absurde mais qui se prend sérieux, avec un humour décalé savoureux.
Il s'agit du premier opus d'une série que l'on retrouvera avec grand plaisir aux éditions Super 8.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

tous les livres sur Babelio.com

jeudi 27 novembre 2014

News : Yeruldelgger, Les Temps Sauvages - Ian Manook (Albin Michel)


La nouvelle enquête de Yeruldelgger écrite par Ian Manook sera publiée en février 2015 par les éditions Albin Michel. On souhaite à ces Temps Sauvages autant de succès qu'au premier opus des aventures de son héros Mongol Yeruldelgger.

Présentation de l'éditeurAfin d'échapper à un complot dont il est la cible, Yeruldelgger enquête sur la mort d'une prostituée et la disparition de son fils adoptif, tandis que ses équipiers cherchent à élucider deux morts très étranges. Leurs recherches les mènent aux confins de la Mongolie, de la Russie et de la Chine, ainsi qu'au Havre, où la découverte des cadavres de six jeunes garçons dans un container va donner à cette affaire une toute autre dimension.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 18 novembre 2014

Chronique : Vengeance impair et passe - Jeffery Deaver (Deux Terres)

Présentation ICI
Malgré un titre français pas très bon (Edge en anglais), et une couverture qui contribue à perdre le lecteur (le titre évoque la roulette du casino et c'est une pièce d'échecs, un Roi, en couverture)  Jeffery Deaver produit avec Vengeance Impair et Passe un excellent roman.
Il n'a plus à prouver qu'il est un maitre dans l'art de raconter des histoires à rebondissements multiples.
Son nouveau roman publié par les deux Terres est une nouvelle fois un bel exercice de style en la matière.
Dans ses livres, Jeffery Deaver se plait à nous présenter un métier qui va lui servir de terrain de jeu, comme la prestidigitation, la production d’électricité, la synergologie, l'horlogerie, l'informatique, etc.
Ici, c'est la protection rapprochée qui va lui permettre de produire une histoire sans temps mort. Le prologue est l'un des sommets du roman et il est bien difficile de trouver avant l'auteur la solution de son énigme.
Il produit très certainement là son roman le plus technique.
Mon seul bémol concerne le traitement final de l'adversaire du héros, un véritable double maléfique qui parvient presque à voler la vedette à l'Agent Corte, tant il semble être aussi efficace de lui.
Vengeance Impair et Passe est une bonne entrée en matière pour celles et ceux qui ne connaissent pas  l'auteur et une nouvelle récompense pour les lecteurs de la première heure.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 10 novembre 2014

News : Tous les démons sont ici - Craig Johnson (Gallmeister)


Le septième opus des enquêtes du shérif Longmire de Craig Johnson sera disponible le 08 février 2015. Tous les démons sont ici (Hell Is Empty) est traduit par Sophie Aslanides.
Pour lire les chroniques des trois précédents tomes, c'est ici : Enfants de poussières, Dark Horse et Molosses
Et pour découvrir la première saison de la série TV s'inspirant des personnages de Craig Johson, cliquez ICI.

Présentation des éditions Gallmeister : Indien Crow d’adoption, Raynaud Shade est considéré comme le plus dangereux sociopathe des États-Unis et représente le cauchemar de tout policier. Finalement interpellé, il avoue avoir enterré un cadavre au beau milieu des Bighorn Mountains, dans le Wyoming, et c’est à Walt Longmire que revient la tâche d’escorter Shade, en plein blizzard, jusqu’au corps. Mais le shérif sous-estime peut-être les dangers d’une telle expédition. Car pour tenter de rétablir la justice, il va devoir braver l’enfer glacial des montagnes et tromper la mort avec, pour seul soutien, un vieil exemplaire de La Divine Comédie de Dante. 

Dans ce nouveau volet des aventures de Walt Longmire, Craig Johnson transforme le lumineux décor des Hautes Plaines en un inquiétant théâtre des ombres, dans un polar sous très haute tension. 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com





vendredi 31 octobre 2014

Chronique : Jeudi Noir - Michael Mention (Ombres Noires)

Présentation ICI
En parallèle de son travail aux éditions Rivages (Sale temps pour le pays en 2012, Adieu demain en 2014 et à paraitre la troisième et dernière partie de sa trilogie, ... Et justice pour tous en 2015), Michael Mention débarque aux éditions Ombres Noires. Il y rejoint un autre monument du polar français, Marin Ledun.

Le 8 juillet 1982, lors de cette demi-finale qui a opposé la France à l'Allemagne pour la Coupe du Monde, j'avais 7 ans. Le seul souvenir que j'en garde, c'est via la mascotte de cette compétition qui avait lieux en Espagne, Naranjito.

Le porte-crayon Naranjito
Le premier mot qui m'est venu en terminant la lecture de ce nouveau roman de 190 pages, c'est "génie".
Génie parce qu'il s'intègre parfaitement dans la bibliographie de Michael Mention. La capacité de ce jeune auteur à mêler polar et pop culture prend ici une nouvelle dimension.
Parce que Jeudi Noir n'est pas un polar sur le football. C'est d'abord une très efficace mise en abyme sur l'un des rouages indispensable de la mécanique d'un bon roman : sa capacité à hanter son lecteur.
Et c'est ce qui nous permet au fil des pages de rentrer dans les crampons de ce joueur fictif : lui aussi se retrouve rapidement hanté par cette énergie électrique qui circule ce soir là dans le stade. Un véritable cas de possession qui va transporter le joueur narrateur dans un périple mémorable.
Et cet état de transe, le lecteur va le faire sien. Comme dans ses autres romans, Michael Mention va utiliser la pop culture pour intégrer des ingrédients qui vont contribuer à nous intégrer dans cette bulle temporelle.
Et encore une fois, ça fonctionne. Difficile de refermer le roman sans éprouver l'envie de "revoir" toutes ces images qui nous ont hanté en cours de lecture.
L'arrivée de Michael Mention aux cotés de Marin Ledun est un gage de qualité qui confirme l'attachement de l'équipe d'Ombres Noires à nous proposer des voix originales.
Un très bon exercice de style qui confirme le bien que je pense de Michael Mention. Une nouvelle voix est né et c'est toujours un plaisir de la voir s'épanouir de la sorte.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 21 octobre 2014

News : Vengeance impair et passe - Jeffery Deaver (Deux terres)


Le nouveau livre de Jeffery Deaver, Vengeance impair et passe, est disponible depuis le 15 octobre aux éditions des Deux Terres. Il traduit par Jean Esc.
Qui dit nouveau livre dit nouvel héros. Jeffery Deaver met cette fois en scène un spécialiste de la protection rapprochée.
C'est certainement le thriller le plus technique de son auteur. Et la couverture qui fait référence à une partie d'échecs est à l'image d'une intrigue diabolique.
Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Depuis six ans, l’agent Corte, spécialisé dans la protection des personnes, est obsédé par Henry Loving, individu impitoyable qui a tué son mentor et ami. Lorsqu’il est chargé d’assurer la sécurité de la famille Kessler, prise en chasse par Loving, Corte y voit l’occasion de se venger. La mission tourne très vite au duel entre les deux hommes, où chacun tente d’anticiper les mouvements de l’adversaire à l’aide de stratégies de plus en plus complexes. Les Kessler, pris entre deux feux et cloîtrés dans une planque, ignorent lequel d’entre eux est la cible de Loving. Leurs relations se tendent jusqu’au point de rupture. Corte, malgré l’opposition de sa hiérarchie, décide d’appliquer sa propre stratégie : vengeance, impair et passe.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 20 octobre 2014

News : Jeudi Noir - Michael Mention (Ombres Noires)

Michaël Mention débarque chez Ombres Noires (et toujours en parallèle de son travail chez Rivages), où il rejoint son compatriote Marin Ledun. Jeudi Noir sera publié le 5 novembre prochain. Lu et approuvé par votre serviteur, chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Avec ce roman, nous allons faire un voyage dans le temps, plus précisément le 8 juillet 1982, jour de la 1/2 finale de coupe du monde France-RFA, à Séville.
Michaël Mention nous propose de vivre le match en direct, sur le terrain, entre exaltation et violence.
L'auteur nous fait vivre ce match légendaire de façon unique, avec en trame de fond les contextes politique, économique, social et culturel des années 1980.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 8 octobre 2014

Ciné : Les Apparences / Gone Girl de David Fincher

Gone Girl, le nouveau film de David Fincher, est une adaptation du roman de Gillian Flynn, Les Apparences. Voici la chronique que j'ai mis en ligne lors de sa sortie en 2012 aux éditions Sonatine :

Méfiez-vous des Apparences dans ce nouveau thriller particulièrement diabolique signé Gillian Flynn.

Troisième roman de la romancière américaine, troisième claque. Avec les Apparences, Gillian Flynn ballade son lecteur dans un exercice de style particulièrement jouissif. Si celle-ci semble au premier abord s'éloigner de son univers de prédilection, c'est pour mieux y replonger dans une seconde partie détonante et particulièrement inquiétante. La dernière fois que j'ai ressenti un tel malaise, c'était devant l'angoissant film de Jaume Balaguero, Malveillance.

La romancière américaine aime surprendre ses lecteurs et elle le fait d'une bien belle manière. Le titre du livre en français accompagne chacune des phases importantes de l'histoire et prend alors une toute autre dimension dans les ultimes pages.

Gillian Flynn alterne la narration avec deux points de vues : celui de Nick, mari éploré et celui de sa femme, Amy, qui raconte son histoire via un journal intime, de sa rencontre avec Nick jusqu'au jour de sa disparition. La première partie alterne avec le présent et le passé. Jusqu'au moment où Nick découvre un terrifiant 'présent' qui devient cadeau empoisonné. Découverte qui fait basculer l'intrigue lors de la conclusion de la chasse au trésor annuelle organisée par cette dernière pour leur cinq ans de mariage, juste avant qu'elle ne s'évanouisse brutalement dans la nature.










Les apparences sont donc contre Nick qui devient alors le suspect numéro un de la disparition de sa femme pour les enquêteurs et des médias. L'étonnante vérité va lui faire prendre conscience qu'il a à faire à un adversaire redoutable et insoupçonné. Pour découvrir ce qu'est devenu sa femme, il va  signer un pacte avec le diable...

Ces Apparences représentent les deux facettes d'une même pièce. Quand l'une des faces est exposée à la lumière, l'autre œuvre toujours dans l'ombre.  Et quand l'histoire prend son rythme de croisière, la pièce tournoie sur son côté tranchant sous l'impulsion de la romancière, scintille en captant des raies de lumière, chute et expose son incroyable vérité.

La fin m'a littéralement estomaqué. C'est une conclusion coup de poing un peu frustrante et très pessimiste, mais c'est là la marque de fabrique de l'univers de Gillian Flynn. Comme dans ses autres romans, elle donne à l'espoir un goût acide qui brûle la gorge et nous plonge au fil des pages dans un oppressant pessimisme savamment orchestré. On ressent ce mal de manière viscéral, bien après avoir tourné la dernière page, qui nous abandonne à notre sort.

Si vous avez aimé Robe de marié et Alex de Pierre Lemaitre, si vous attendez d'un livre qu'il vous transporte et vous surprenne, alors ce troisième rendez-vous de Gillian Flynn avec ses lecteurs français est à ne pas rater.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 7 octobre 2014

Chronique : Le Baptême des Ténèbres - Ghislain Gilberti (Anne Carrière)


Le Baptême des ténèbres de Ghislain Gilberti est son second roman à paraitre aux éditions Anne Carrière.
Dès les premières pages, j'ai été captivé par l'ambitieux roman de ce jeune auteur. Après l'excellent Festin du Serpent, il quitte la double narration du premier opus pour nous embarquer dans une enquête assez effrayante. L'intelligence de son héroïne est au diapason de celle du criminelle qu'elle pourchasse. Et la folie de ce tueur est sans limite.
C'est un nouveau roman audacieux hissant bien haut les couleurs du thriller made in France. Et comme pour le précédent, on lui trouve la même capacité que Jeffery Deaver à proposer un thriller à la fois didactique et à l'intrigue particulièrement redoutable.
Mon seul bémol, je l'émet  au sujet de cette héroïne qui me semble un peu trop "cold bitch" à mon gout, à l'image de Gillian Anderson dans la mini-série TV The Fall. S'il est évident que Ghislain Gilberti propose avec ce Baptême un livre avec une enquête d'ampleur, il semble avoir un peu "déshabillé" son héroïne en la présentant comme une parfaite machine à résoudre des enquêtes difficiles, en oubliant peut-être en route de lui donner sa part d'humanité. Élément indispensable pour la rendre attachante aux yeux des lecteurs.
On passera sur les descriptions des catacombes parfois un peu complexes et sur certaines répétitions dans la narration pour revenir au cœur du livre : bourré de références qui forment l'univers de son auteur, le Baptême des Ténèbres est un excellent thriller qui botte les fesses à toutes un paquet de références en la matière.
Aux vues des talents déployés par Ghislain Gilberti pour nous proposer ce roman, on peut s'attendre légitimement à un prochain livre encore plus redoutable.
Franck Thilliez, Maxime Chattam et Jean-Christophe Grangé vont devoir se faire du soucis, l'élève commençant dès son second roman à surpasser ses maîtres !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Chronique : Angor - Franck Thilliez (Fleuve)

Présentation ICI
Rentrons rapidement dans le vif du sujet : Angor est selon moi l'un des meilleurs opus de la série que Franck Thilliez consacre à son duo de choc Sharko-Henebelle.
Et comme dans toutes séries du genre, il est vital pour continuer à capter l'intérêt des lecteurs de trouver des astuces qui vont réinjecter de l'énergie dans l'univers ainsi créé.
Et Franck Thilliez prouve encore une fois son talent avec une enquête à la fois captivante et complexe. Mais là où il prend le plus grand risque, c'est en mettant en scène un nouveau personnage.
Risque, parce que c'est souvent un moment décisif dans une série. D'autres s'y sont cassés les dents : James Patterson devient soporifique avec Alex Cross, Jeffery Deaver ne parvient pas à éviter les redites et  Maxime Chattam peine à rendre son héroïne attachante alors qu'il s'agit d'un diptyque.
Ici, Franck Thilliez s'impose deux contraintes : intégrer un nouveau personnage dans le casting et aussi permettre à ses deux héros de grandir encore un peu.
L'auteur réussit son pari : la gendarme récemment opérée du cœur est très attachante et son arrivée permet même au romancier de créer un nouveau couple avec un membre de la team de Sharko. Et de là à penser que ce nouveau duo pourra un jour prendre la relève de Sharko et Henebelle, il 'y a qu'un battement de cœur...
Ces derniers trouvent dans Angor l'occasion d'évoluer encore un peu et c'est également une réussite de ce côté là.
Côté intrigue, je suis très curieux de voir où Franck Thilliez va nous emmener dans son prochain livre, parce qu'il développe ici un concept qui touche l'ensemble de sa série. C'est malin et c'est très ambitieux.
Vivement le prochain !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


mardi 30 septembre 2014

BD : Le Chateau des étoiles t.1 - Alex Alice (Rue de Sèvres)


Après une première publication sous forme de trois gazettes grand format, Le Chateau des étoiles d'Alex Alice est disponible en librairie depuis le 24 septembre, dans un superbe écrin que l'on doit aux éditions Rue de Sèvres.
Entièrement conçue en aquarelle, cet bijou de 64 pages va vous en mettre plein les yeux.
Ce premier tome est une merveille et il a l'art d'ouvrir des tiroirs dans la mémoire du lecteur bientôt quarantenaire que je suis. Il me revient immédiatement en mémoire mes premières lectures de Jules Vernes et, étrangement, la série d'animation nippo-espagnole le Tour du Monde en 80 jours. Bien que le DA mettait en scène des animaux anthropomorphes, il partage avec la série d'Alex Alice la même capacité à nous émerveiller.
Ce château des étoiles est une véritable madeleine de Proust pour celles et ceux qui prennent encore soin du gamin qu'ils cachent en eux.
Vivement la suite !

Présentation de l'éditeur : Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?

1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...

Mêlant aventure à la Jules Verne, romantisme et humour, Le Château des étoiles s'adresse aux rêveurs de toutes les générations et démontre, s'il le fallait, qu'il n'y a pas d'âge pour le merveilleux.

1869 : la conquête de l'espace commence !

Lien : à lire aussi la chronique des Cannibales lecteurs, en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam (Albin Michel)


Maxime Chattam, sur Facebook, au sujet de son prochain livre à paraitre en 2015 aux éditions Albin Michel :
« Mon prochaine roman noir paraitra en janvier sous le titre "Que ta volonté soit faite". Un village du midwest dans les 60's, et la naissance d'un pervers comme je n'en ai jamais raconté... Bonne lecture ! »
Après son diptyque les Abysses du temps qui se situait en 1900, Maxime Chattam repart dans le passé explorer son univers macabre, avec un nouveau roman se déroulant aux USA dans les années 60.

Plus d'infos bientôt.Maj du 23-10-2014



Source :  www.facebook.com/pages/Maxime-Chattam-Officiel

Frédéric Fontès, www.4decouv.com



mardi 23 septembre 2014

News : les Fantômes d'Eden - Patrick Bauwen (Albin Michel)


Le quatrième roman de Patrick Bauwen, les Fantômes d'Eden, est annoncé pour le 6 novembre prochain, aux éditions Albin Michel.
L'occasion pour les lecteurs de retrouver un personnage que l'auteur avait introduit en 2009 dans son second livre, Monster : Paul Becker.
Il s'agira de son plus gros roman à ce jour : 640 pages.

Présentation de l'éditeur : Dévasté, seul, obèse et ruiné, Paul Becker échappe à une tentative de meurtre dans le parc de Yellowstone. Profitant de ces circonstances pour faire croire à sa mort, il se replonge dans les mystères de son enfance et de son passé en Floride pour découvrir qui a cherché à l'assassiner.
Alternant le récit de l'adolescence de son héros, des frasques de sa petite bande d'amis en mal d'aventures, et celui de la traque de son « meurtrier », Patrick Bauwen nous embarque dans une aventure pleine de rebondissements.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 19 septembre 2014

Poche : 22/11/63 - Stephen King (LdP)

Présentation du livre ICI
22/11/63 de Stephen King sera disponible le 1er octobre aux éditions du Livre de Poche. C'est pour moi l'un de ses meilleurs romans.

Voici ce que j'en disais lors de sa sortie en grand format aux éditions Albin Michel en mars 201. :


Si vous n'aviez qu'un roman à lire de Stephen King, ça serait celui-ci.

Si vous n'aviez qu'un roman à lire également.

22/11/63 va réconcilier différents types de lecteurs. Je n'emploie pas le conditionnel, je n'ai jamais était aussi sûr de moi après la lecture d'un livre d'une aussi grande qualité.

Je vais tacher d'être clair d'emblée : je considère ce livre de Stephen King comme un véritable chef d’œuvre, un monument.

Donc, je disais, différents types de lecteurs. D'abord, les fans de la première heure, qui ont lâché l'affaire depuis de nombreuses années. 22/11/63 est l'un des plus beaux cadeaux que pouvait faire King à ses fans. Et à ces fans là surtout.

Ensuite, il va convaincre les gens qui n'ont jamais lu de Stephen King et ceux qui ont un méchant apriori à son encontre. Ils ont l'occasion de découvrir l'un des romans les plus fantastiques imprimé à l'heure actuelle.

Et les autres amateurs de l'auteur ne seront pas surpris. Son livre est une merveille. Si je vous disais qu'il évoque le voyage dans le temps d'un mec de 2011 trouvant le moyen d'arriver en 1963 pour empêcher l'assassinat de Kennedy, je n'évoquerai qu'un 1/50e de l'histoire.
Parce que ce 22/11/63 est surtout une superbe histoire d'amour. De ces histoires qui font briller les yeux et accélérer le palpitant. De ces livres qui comptent. Pour longtemps.

En découvrant le pitch du livre il y a quelques temps de cela, j'y voyais un écho à un autre roman de l'auteur qui m'avait particulièrement touché : The Dead Zone / L'Accident. Et depuis que j'ai refermé 22/11/63 il y a quelques minutes de cela (au moment où j'écris ces mots), je suis convaincu que Jake Epping est un écho, un ersatz de John Smith. Tellement évident que j'ai même l'impression qu'à un moment, les deux personnages se superposent. Certainement les univers partagés de King qui s'harmonisent encore une fois.

Avant de conclure, impossible pour moi de ne pas citer le petit clin d’œil que glisse Stephen King, en évoquant l'une des lectures de son héros : Une femme simple et honnête de Robert Goolrick. On se rend compte, dès ce moment là, à quel point l'écriture de Robert Goolrick a pu, même dans la plus petite proportion, influencer celle de Stephen King. Belle hommage du King pour l'un de nos auteurs contemporains les plus brillants. Entre auteurs brillants, ils doivent se comprendre. Encore les harmonies à l’œuvre.

Je pourrai "baratiner" comme ça pendant des lignes et des lignes (je n'ai pas parlé de Ça et d'Insomnie, ni de la Tour Sombre) mais la meilleur façon pour moi de vous faire comprendre le grand plaisir que j'ai eu à lire ce livre, c'est que vous en fassiez vous-même l'expérience.

Et si cette chronique vous aide à franchir le pas, je compte sur vous pour repasser ici pour y laisser un commentaire après lecture.

Petite dédicace à l'une de mes profs de français au collège, qui m'a vu débarquer un jour en classe avec un King à la main (je crois que c'était Simetierre) et qui m'a lancé un  : "Stephen King, ce n'est pas de la littérature, vous devriez lire autre chose."

C'est une phrase qui m'étonne encore aujourd'hui. Parce qu'il me semble que pour un prof, la priorité à l'époque et encore maintenant, c'est qu'un gamin lise, lise et lise, point.
Parce que je reste persuadé que bourrer le crâne d'un gamin au collège avec Tristan et Iseut ou les poèmes de Léopold Sédar Senghor n'est pas la solution miracle pour lui donner envie de s'immerger dans le monde de la littérature...

Peut-être que finalement, si 4decouv existe actuellement, c'est certainement un peu à cause de cette prof... C'était il y a presque 25 ans, je n'ai jamais cessé de lire du King. 



Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 18 septembre 2014

News : Viscères - Mo Hayder (Presses de la Cité)

Chronique ICI
Le nouveau roman de Mo Hayder, Viscères (Wolf) est annoncé pour janvier 2015 sur le compte twitter des éditions des Presses de la Cité. En attendant la présentation de l'éditeur, voici une traduction sommaire d'un résumé US du 7e roman de la série mettant en scène l'inspecteur Jack Caffery :

Le vagabond (The Walking Man qui donne son nom à la série depuis Rituel) que Jack Caffery côtoie de temps à autre, découvre un chien errant avec l'inscription "Aidez-nous" sur son collier. Il demande à Jack d'enquêter sur ce mystère mais ce dernier refuse. Pour le convaincre de changer d'avis, il lui propose de fournir de nouvelles informations concernant la disparition de son frère si Caffery s'engage à retrouver les propriétaires du chien.
Pendant ce temps, à quelques kilomètres de là, une famille est retenue chez elle contre son gré par deux hommes. Ils proposent de lui rendre sa liberté contre de l'argent. Mais leurs exigences deviennent de plus en plus étranges, voir humiliantes. La famille comprend que la demande de rançon cache en fait une vengeance bien plus personnel qu'il n'y parait...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Poche : La Quête - Robert Lyndon (Pocket)


Le premier roman de Robert Lyndon, La Quête (Hawk Quest), publié en 2013 par les éditions Sonatine, est disponible en format poche aux éditions Pocket. 
Ne vous fiez pas à cette hideuse couverture indigne de l'éditeur, La Quête est une petite merveille. 
Bon, petite, ce n'est pas le bon mot, le livre fait plus de 1000 pages ! 
Voici ce que j'en disais l'année dernière pour sa sortie en grand format :
La Quête. La Claque.

Ce premier roman de Robert Lyndon, La Quête, bah vous savez quoi ? C'est simplement l'un des romans incontournables de 2013. Voilà, c'est une belle entrée en matière, non ?

Cet ambitieux roman de 926 pages nous plonge dans une incroyable épopée. Une Quête qui devient, dès les premières pages tournées, celle du lecteur.

Passionnant de bout en bout avec une narration exemplaire des personnages très très très attachants. On a le cœur lourd en découvrant les destins tragiques de certains et en tournant les dernières pages.

Impossible de reposer le livre tellement les liens noués avec ses êtres de papier sont forts. La preuve, quand on arrive à la fin, on se sent prêt à repartir avec eux pour 900 pages.

Une mention concernant la traductrice Elodie Leplat qui a fait un sacré  travail afin de trouver les termes adéquates convenant à la fois à l'époque et aux lexiques dédiés par exemple aux faucons ou à la navigation.

La Quête de Robert Lyndon, publié par les éditions Sonatine, va indéniablement marquer l'année 2013 de son empreinte.
Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 17 septembre 2014

News : La Traque - Roderick Thorp (Sonatine)


Traduit par Michelle Charrier, La Traque de Roderick Thorp publié par les éditions Sonatine sera disponible en librairie le 25 septembre.
La Traque est la dernière publication de l'auteur, décédé en 1999. Son nom ne vous dira peut être pas grand chose mais deux de ses 15 romans ont déjà été publié en France. Deux livres qui ont été adapté au cinéma et qui sont basés sur le même personnage, Joseph Leland : Le Détective et... Piège de cristal.
Et oui, 13 ans après The Detective (1966), Roderick Thorp a écrit une séquelle de ce roman en reprenant son personnage de flic incorruptible dans Nothing Lasts forever (publié en 1979 et traduit en 1988 sous le titre de Piège de cristal par les éditions J'AI LU à l'occasion de la sortie du film).
En 1968, c'est Frank Sinatra qui prêtait ses traits au personnage de Joseph Leland. 20 ans plus tard, remanié pour lecinéma avec un nouvel héros dénommé John McClane et interprété par Bruce Willis, cette histoire a donné naissance à l'immense blockbuster, Piège de cristal.
Tout ça pour dire que cette nouvelle publication d'un roman de feu Roderick Thorp est particulièrement alléchante, comme le laisse présager le résumé du livre ci-dessous...

Présentation de l'éditeur : Août 1982. Phil Boudreau, détective de la brigade des mœurs de Seattle, est appelé en urgence dans une des banlieues de la ville. On vient de retrouver le corps d’une jeune femme dans la Green River. Les services de police présents sur les lieux ne lui demandent qu’une chose : identifier la victime, qui semble être une de ces jeunes prostituées que son travail l’amène à fréquenter. Boudreau la reconnaît et pense immédiatement à un suspect possible, Garrett Richard Lockman. Mais le rapport qu’il envoie à sa hiérarchie, dans lequel il fait état de ses soupçons, est enterré sans qu’il en connaisse la raison. Bientôt, les victimes se multiplient dans la Green River, presque toutes de jeunes prostituées de la ville. Mis à l’écart des investigations, Boudreau décide de mener seul une enquête clandestine qui va durer près de dix ans, au rythme de surprises et de rebondissements spectaculaires, jusqu’à une conclusion totalement inattendue. Face à lui, un tueur aussi manipulateur qu’insaisissable, le pire cauchemar d’une ville aux abois.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


News : La bête de la forêt rouge - Sam Eastland (Anne Carrière)


La bête de la forêt rouge de Sam Eastland, pseudo du romancier Paul Watkins, sera publié le 6 novembre 2014 aux éditions Anne Carrière. C'est le cinquième opus d'une fabuleuse série de polars historiques consacrée à un personnage particulièrement attachant, l'inspecteur Pekkala. Ci-dessous, mes avis sur les précédents tomes :

L’œil du Tsar Rouge, Le Cercueil Rouge, Rouge Sibérie, Le Papillon Rouge

Présentation de l'éditeur : Pekkala est tombé dans une embûche. Il ne reste de lui qu'un cadavre carbonisé, c'est un soldat qui rapporte la nouvelle du front. Staline refuse obstinément de croire que son plus brillant et moins contrôlable enquêteur soit mort. Il envoie son assistant Kirov, au plus profond des forêts de Russie occidentale, infiltrer les partisans qui mènent une lutte sans merci contre l'envahisseur nazi.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Qui a tué le Dalhia Noir ? - Stéphane Bourgoin (Ring)






Le meurtre non élucidé d'Elizabeth Ann Short le 15 janvier 1947 est une énigme que Stéphane Bourgoin semble avoir résolue.
James Ellroy en a fait un roman retentissant en 1987 et Brian De Palma en tira une adaptation pour le cinéma en 2006.
David Fincher, qui souhaitait bien avant 2006 porter le livre de James Ellroy à l'écran , avec Tom Cruise en tête d'affiche, avait du renoncer à son projet. Finalement, c'est avec Matz qu'il reviendra sur le projet pour une adaptation en BD, publiée en 2013 chez Casterman.
C'est le 23 octobre prochain que Stéphane Bourgoin répondra à la question Qui a tué le Dalhia Noir ? dans un livre de 600 pages publié aux éditions Ring.

Présentation de l'éditeur : 15 janvier 1947, Los Angeles. Le cadavre coupé en deux d’Elizabeth Short, le « Dahlia Noir », est découvert sur un terrain vague. Vidé de son sang et lavé. Elle a été gardée prisonnière pendant plusieurs jours afin d’être soumise à d’innommables tortures, tenues secrètes à ce jour par la police de Los Angeles. Aujourd’hui, Stéphane Bourgoin vous dévoile le monstrueux rituel du tueur. L’analyse de la scène de crime et les pratiques hors normes de l’assassin prouvent, sans l’ombre d’un doute, qu’il n’en est pas à son premier forfait. Un serial killer mutile et décapite hommes et femmes. Il lave et vide de leur sang les corps de ses victimes. Et il pratique un rituel similaire à celui du Dahlia Noir.
Vingt ans d’investigations et l’analyse de milliers de « cold cases » ont mené Stéphane Bourgoin sur la piste de l’un des pires tueur en série américain, et d’élucider ce crime légendaire, une hypothèse validée par les célèbres « profilers » de l’Académie nationale du F.B.I., à Quantico. Spécialiste mondialement reconnu des serial killers, Stéphane Bourgoin nous livre dans cet ouvrage le résultat de sa quête obsessionnelle.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 16 septembre 2014

Concours de nouvelles Polar de monBestSeller.com : the winner is...






Le 7 juillet dernier, le site monBestSeller.com a lancé un concours de nouvelles. C'est avec un grand plaisir que je peux vous annoncer que les résultats sont en ligne ICI.
Avec un représentant du site monBestSeller.com, l'excellentissime Yvan du blog EmOtions et l'auteur Stephan Ghreener, nous avons eu le même coup de cœur !

Bravo Nathalie !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


mercredi 10 septembre 2014

News : La famille Hightower - Brian Francis Slattery (Anne Carrière)






Brian Francis Slattery est romancier et journaliste pour The New Haven Review. Son nouveau livre, la Famille Hightower sera publié le 2 octobre 2014 aux éditions Anne Carrière. Il est traduit par Marie de Prémonville.
L'éditeur nous présente le roman comme étant le plus grand roman sur la mafia depuis le Parrain de Mario Puzo.

Présentation de l'éditeur : C’est une histoire  de coïncidences. L’histoire de trois Peter Henry Hightower. Le premier est né au début du xxe siècle. Il s’appelait Petro Garko quand il était un petit immigré ukrainien orphelin de père, élevé dans  les quartiers pauvres et industriels de Cleveland. Puis Peter Ukulélé, à la fin de l’adolescence, quand il  a choisi la carrière de bootlegger et de commis de la mafia russe. Enfin, Peter Henry Hightower, quand il a fallu blanchir la colossale fortune qu’il avait amassée  à coup d’assassinats et d’extorsions, ou en infiltrant les fortunes de Cleveland, qu’elles soient du côté de la légalité ou non.Le deuxième, surnommé Petey, est l’un de ses petits-fils, une « tête de con » selon sa famille. Une petite frappe  qui veut se faire plus grosse que le bœuf et s’embarque dans un réseau du crime international,  plus connecté, terrifiant et efficace que jamais.Le troisième, surnommé Pete, est le cousin du précédent. Il n’a pas hérité du gène criminel, grâce à son père qui l’a conçu en Afrique et exfiltré depuis toujours du clan Hightower, dont la puissance repose encore sur des dizaines de cadavres. Pete ne sait rien des siens.  Quel hasard lui vaut de porter le même nom que celui de son imbécile de cousin et d’être pris pour lui ?  À moins que le hasard n’ait pas sa place ici et qu’il s’agisse d’une dette que la famille Hightower doit payer aux cadavres qu’elle laisse derrière elle. Ou d’une morale fondée sur l’impossibilité de se soustraire aux liens du sang, celui qui court dans nos veines et celui qui a coulé sur l’asphalte.

Frédéric Fontès, www4decouv.com 





mardi 9 septembre 2014

News : Un Fantôme dans la tête - Alain Gagnol (Le Passeur)






À paraitre le 2 octobre prochain, le nouveau roman d'Alain Gagnol, Un Fantôme dans la tête, aux éditions Le Passeur. Aux vues de ce pitch, je dois reconnaitre que je suis particulièrement intrigué par le troisième livre de cette collection Rives Noires. Il fait suite au Family Killer de Francis Huster, un polar particulièrement indigeste.
Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Le corps sanguinolent de Jennifer, dépecée vivante, se balance au bout d’une corde. Après un dernier murmure, elle succombe à ses blessures dans les bras du lieutenant Marco Benjamin. Hanté par le fantôme de la jeune fille, Marco traque le tueur sans répit. Mais les indices sont minces et le lieutenant, dévasté par un divorce douloureux, sombre dans la dépression et l’alcool.

 
L’enquête piétine, Marco se retrouve avec une mineure désaxée sur les bras, l’IGS qui lui colle aux basques à cause de ses méthodes peu orthodoxes et sa fille Chloé dont le principal défaut est d’avoir quinze ans. Désespéré, il s’invente alors un alter ego du nom de Suicide-Man, super héros suicidaire, et parvient à pénétrer les zones interlopes où frayent les potentielles victimes de l’assassin. Une piste plus crédible que celle d’Ismaël, adoubé par les notables de la région, « sosie officiel de Jésus » et gourou d’une secte, qui prétend pouvoir retrouver les victimes du tueur grâce à ses visions. Cependant, les prédictions de l’illuminé trouvent un étrange écho dans la réalité…

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 7 septembre 2014

News : L'Île du point Némo - Jean-Marie Blas de Roblès (Zulma)


La chronique très enthousiaste des ami(e)s Cannibales Lecteurs m'a alerté sur la grande aventure littéraire qu'est ce nouveau roman de Jean-Marie Blas de Roblès, L'Île du point Némo, publié le 21 août dernier aux éditions Zulma.
Je viens de le commencer et effectivement, c'est une merveille très difficile à reposer une fois entamée. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Martial Canterel, richissime opiomane, se laisse interrompre dans sa reconstitution de la fameuse bataille de Gaugamèles par son vieil ami Holmes (John Shylock…). Un fabuleux diamant, l’Anankè, a été dérobé à Lady MacRae, tandis que trois pieds droits chaussés de baskets de marque Anankè échouaient sur les côtes écossaises, tout près de son château… Voilà donc Holmes, son majordome et l’aristocratique dandy, bientôt flanqués de Lady MacRae et de sa fille Verity, emportés – pour commencer – dans le Transsibérien à la poursuite de l’insaisissable Enjambeur Nô.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


dimanche 31 août 2014

News : Les Abysses du temps - Maxime Chattam (Pocket)


C'est le 13 novembre prochain que les éditions Pocket publieront une version intégrale du diptyque du temps de Maxime Chattam, formée de Léviatemps et du Requiem des Abysses.
Publiés à l'origine en grand format respectivement en 2010 et 2011 (puis en poche), les deux livres mettaient en scène un héros écrivain, Guy de Timée, dans le Paris de 1900.

Voici ce que j'en disais lors de leurs sorties :
Léviatemps. Belle description du Paris de 1900, qui devient un personnage à part entière. J'ai également beaucoup aimé la mystérieuse ombre qui plane sur ce roman. À noter un final dantesque, que les fans de Jérôme Bosch devrait apprécier et un coup de projecteur intéressant sur cette mystérieuse ombre... (Chronique complète ICI).

Le Requiem des abysses. Guy de Timée, peut être moins agaçant que lors de sa première apparition, va avoir beaucoup de travail. Le duo qu'il forme avec Faustine devient particulièrement attachant. Surtout quand on découvre les nombreux points communs qu'il a avec un autre duo de personnages écrit par l'auteur, celui formé par Joshua Brolin et Juliette Lafayette dans l’Âme du Mal, le premier opus de sa célèbre Trilogie du Mal. (Chronique complète ICI).

Diptyque qui, à mon humble avis, sort particulièrement du lot dans la bibliographie du romancier français.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


jeudi 28 août 2014

Chronique : La chute des Princes - Robert Goolrick (Anne Carrière)

Présentation ICI
« Quand vous craquez une allumette, la première nanoseconde elle s'enflamme avec une puissance qu'elle ne retrouvera jamais. Un éclat instantané, fulgurant. L'incandescence originelle.
En 1980, j'ai été l'allumette. Cette année-là, je me suis embrasé pour n'être plus qu'une flamme aveuglante. »
The Rise and The Fall
Robert Goolrick a l'art d'évoquer la moindre parcelle de beauté brillant dans les recoins les plus sombres de ses personnages. Depuis ses premiers écrits publiés en France (Une Femme simple et honnête, Féroces, Arrive un vagabond), et à l'occasion de la publication de ce nouveau livre, on (re)découvre le talent de l'auteur quand il s'agit de sublimer la mélancolie qui consument ses protagonistes.

De l'étourdissement de l'apesanteur...
La chute des Princes est la chronique brutale d'une désillusion, la chute d'un homme, comme un  écho à la folle vision d'un monde désenchantée que celui d'American Psycho de Bret Easton Ellis (mais sans le côté névrosé et psychopathe de Patrick Bateman !).

... à la morsure abrasive du macadam 
Ici, l'outrecuidance et la désinvolture du héros sont décrites avec toute la grâce qui sied à l'écriture de Robert Goolrick. Il parvient très rapidement à rendre "Rooney" attachant, à nous transmettre en filigrane l'amour qui l'habite et le hante.

Du conte de fée aux comptes de fin
Un personnage qui devient rapidement au fil des pages très charismatique, certainement pas en quête de rédemption mais qui semble s'en approcher malgré lui. L'occasion d'adapter un proverbe chinois, qui donnerait : « Il n'y a de chemin vers la rédemption, la rédemption est le chemin. »

Le chemin de Robert Goolrick est constituer d'un autre superbe roman qui nous permet d'appréhender un peu plus la mécanique Goolrick.

C'est mon coup de cœur de cette rentrée littéraire.

Edit : Robert Goolrick était l'invité du Festival America à Vincennes. Accompagné de sa traductrice Marie de Prémonville, il répond aux questions du Café Littéraire : https://www.dailymotion.com/video/x25yizg_cafe-des-libraires-2014-plus-dure-sera-la-chute_webcam

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 25 août 2014

Chronique : Deep Winter - Samuel W. Gailey (Gallmeister)

Présentation ICI
Deep Winter est le premier roman de Samuel W. Gailey à paraitre le 28 août aux éditions Gallmeister.
Il est traduit par Laura Derajinski (on lui doit, entre autres, les traductions des Fleurs de l'ombre de Steve Mosby et Artères souterraines de Warren Ellis).

Très bon premier roman de Samuel W. Gailey. Je retrouve en Danny des personnages que j'avais aimé suivre dans d'autres romans, comme dans la Ligne Verte, l'Enfant perdu ou Savemore. C'est glaçant, ça défouraille de partout et c'est très bien écrit. Samuel W. Gailey utilise habilement son casting et donne à chacun un nouveau chapitre présentant son point de vue.

Un de mes coups de cœur de la rentrée.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 23 août 2014

Chronique : Le Diable, tout le temps - Donald Ray Pollock (Livre de Poche)


Ce roman est une véritable toile d'araignée.

Outre le fait que le lecteur s'y retrouve rapidement piégé, c'est aussi ce qui représente le mieux le fond et la forme du livre : plus vous progressez vers le centre, vers le futur de l'histoire, plus les cercles diminuent pour ne laisser la place qu'à une seule personne. Plus vous vous éloignez du centre, plus vous découvrez le passé de ces héros/araignées.


« Quand il arriva au sommet de la colline, il frôla une toile d'araignée et sortit des bois obscures. »

On pense aussi aux fameux cercles de l'Enfer imaginé par Dante Alighieri (Franck Thilliez l'évoque très bien dans son nouveau thriller à paraitre, Angor) : les derniers cercles accueillent les êtres responsables des pires atrocités mais ces derniers se trouvent aussi être les plus intelligents et les plus conscients de leurs mauvais actes.

L'Enfer vu par Sandro Botticelli
 On retrouve dans cet immense filet différent personnages, tous vénéneux à leur manière. Donald Ray Pollock tisse alors des interactions comme autant de points de rencontre entre ces chasseurs sur la même toile.
J'ai été captivé par ce premier roman et je compte bien me replonger dans l'univers de l'auteur avec son premier recueil de nouvelles, Knockemstiff (Buchet Chastel, 2010).

En 2011, Robert Goolrick avait chroniqué le roman pour le Washington Post (ICI).
Livre chroniqué via les éditions du Livre de Poche et leur opération estivale  http://www.lecamionquilivre.com/

Frédéric Fontès, www.decouv.com

vendredi 1 août 2014

BD : Ghosted t.1 - Joshua Williamson & Goran Sudžuka (Delcourt)


Ghosted tome 1 Mission Fantôme reprend les cinq premiers épisodes d'une série US publiée aux éditions Image Comics. Il est traduit par Hélène Remaud-Dauniol et la couverture est de l'excellent illustrateur italien Matteo Scalera.
Vous prenez Ocean Eleven, vous placez les personnages dans la maison qui a servi de décors au roman de Shirley Jackson, The Haunting of Hill House, vous ajoutez une pincée de Dormunder façon Donald Westlake pour la sélection d'une équipe improbable et détonante, vous secouez bien et vous obtenez un cocktail pétillant particulièrement intriguant.
C'est diabolique et la lecture de ce premier tome se révèle être dès les premières pages très addictive.
Aux commandes, Joshua Williamson jeune scénariste originaire de Portland (Captain Midnight, Voodoo) et Goran Sudžuka aux dessins, que l'on connait pour son travail sur Y The Last Man et Wonder Woman.
Vivement la suite !

Présentation de l'éditeur : Jackson T. Winters est un des plus grands cerveaux criminels de son époque... sauf qu'arrêté lors de son dernier coup, son talent se perd en prison. Alors, lorsqu'un riche collectionneur, un brin pervers, le fait évader, ce n'est pas pour ses beaux yeux : il doit monter une équipe de chasseurs. Leur mission ? Attraper un fantôme, et compléter ainsi la collection du milliardaire...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 28 juillet 2014

News : Vous parler de ça - Laurie Halse Anderson (La Belle Colère)



Le troisième roman du label La Belle Colère (après Dieu me déteste et La Ballade d'Hester Day) sera publié le 9 octobre prochain.
Vous parler de ça (Speak en VO) de Laurie Halse Anderson est traduit par Marie Chabin.


Présentation de l'éditeur : En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d'une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c'est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l'esprit des pensées sombres qui s'y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d'une histoire, celle d'une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d'été.Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l'année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d'exemplaires, un film hollywoodien (avec Kristen Stewart en 2004), de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n'est pas simplement un premier roman bouleversant. C'est un phénomène de société, c'est un sujet de conversation, c'est un étendard, c'est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.



"Dans ce magnifique roman, Laurie Halse Anderson mêle fines observations et portraits hauts en couleur pour nous entraîner dans la tête d'une adolescente isolée... Elle insuffle à son récit une énergie capable de soutenir son héroïne à travers sa douleur et provoque l'empathie... Le réalisme de la métamorphose durement gagnée de Melinda laissera les lecteurs touchés et inspirés."Publishers Weekly

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 19 juillet 2014

News : Les Neuf Cercle - RJ Ellory (Sonatine)





Le sixième roman de R. J. Ellory à être publié en France est annoncé pour le 2 octobre prochain, aux éditions Sonatine. Les Neuf Cercles est traduit par Fabrice Pointeau.


Les cercles de l'Enfer sont neuf zones circulaires concentriques et superposées constituant l' Enfer imaginé par Dante Alighieri et décrit dans la première partie de la Divine Comédie. Dans chaque cercle sont punis ceux dont la vie fut entachée d'un type bien défini de péché. La subdivision en neuf zones se réfère aux pensées aristotélicienne et thomiste. Dante expose dans le Chant XI cette vision de l'Enfer qu'il découvre lors de son voyage imaginaire dans l'au-delà .

Source : wikipedia


Présentation de l'éditeur : 1974. De retour du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg, Mississippi. Une petite ville tranquille jusqu’au jour où l’on découvre, enterré sur les berges de la rivière, le cadavre d’une adolescente. La surprise est de taille : celle-ci n’est autre que Nancy Denton, une jeune fille mystérieusement disparue vingt ans plus tôt, dont le corps a été préservé par la boue. L’autopsie révèle que son cœur a disparu, remplacé par un panier contenant la dépouille d’un serpent. Traumatisé par le Vietnam, cette guerre atroce dont « seuls les morts ont vu la fin », John doit à nouveau faire face à l’horreur. Il va ainsi repartir au combat, un combat singulier, cette fois, tant il est vrai qu’un seul corps peut être plus perturbant encore que des centaines. Un combat mené pour une adolescente assassinée et une mère de famille déchirée, un combat contre les secrets et les vérités cachées de sa petite ville tranquille. Si mener une enquête vingt ans après le crime semble une entreprise périlleuse, cela n’est rien à côté de ce qui attend John : une nouvelle traversée des neuf cercles de l’enfer.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 15 juillet 2014

Chronique : Chasse à l'épaulard - Williams Exbrayat (StoryLab)

Présentation ICI
Si vous avez aimé Djebel de Gilles Vincent (Jigal) et les deux premiers opus du French Bricolo de Stephan Ghreener (tome 1 et tome 2), ruez-vous sur le nouvel opus des enquêtes de Maddog.
Alors certes, l'histoire est un classique du genre mais le talent de Williams Exbrayat transpire dans la fluidité de son récit. C'est dans sa capacité à faire vivre et à caractériser ses personnages que l'auteur sort son épingle du jeu. Et attention à vous, parce qu'il pourrait bien épingler également votre attention !
C'est le second épisode de la saga Maddog après Chiennes Fidèles et l'on attend déjà le prochain, Prédateurs, avec impatience.
Il sera disponible en format e-book le 17 juillet prochain, en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com





lundi 14 juillet 2014

News : Tout pour plaire - Ingrid Desjours (Robert Laffont)


Tout pour plaire, le nouveau roman d'Ingrid Desjours sera publié le 9 octobre 2014, aux éditions Robert Laffont. Après le fiasco éditorial des éditions Plon qui avaient littéralement suicidé son précédent livre, Sa vie dans les yeux d'une poupée (voir le coup de gueule de Gérard Collard en cliquant ICI),  nous sommes ravis de la savoir entre de bonnes mains.
Son premier roman, Écho, m'avait particulièrement emballé (chronique ICI), son dernier Sa vie dans les yeux d'une poupée m'avait fait frissonner (chronique ICI). À la vue du pitch de son nouveau livre, Ingrid Desjours compte bien nous surprendre encore une fois...

Présentation de l'éditeur : David et Déborah ont tout pour plaire : jeunes, beaux, amoureux, une maison de rêve... Extrêmement séduisant, autoritaire et charismatique, David est coach en séduction. Très amoureux de sa femme - architecte d'intérieur d'une beauté rare -, il est aux petits soins pour elle, parfois même étouffant, quand Déborah lui est complètement dévouée, presque soumise. Mais leur bonheur dérange. On chuchote dans le voisinage que leur couple n'est pas aussi uni qu'il paraît, qu'il y a là un loup et un agneau prêt à se faire égorger. David ne cesse de se justifier et de clamer qu'il est fou de sa femme, et Déborah doit se défendre auprès de son entourage de vivre avec un pervers narcissique. Pourtant, ils ont beau présenter de leur vie un tableau idyllique où n'apparaissent pas les zones d'ombre de leur passé, ceux qui les jugent ont-ils vraiment tort ? 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 13 juillet 2014

News : 4decouv, Le Livre de Poche et LeCamionQuiLivre Partenaires de vos vacances !



4decouv et quelques dizaines d'autres blogs vont être les ambassadeurs de vos vacances littéraires. Des évènements ponctuels auront lieu  dans chaque ville (voir la liste ci-dessous) et un concours photo sera organisé sur Instagram tout au long du mois de juillet, autant de choses auxquels 4decouv, les éditions Le Livre de Poche et leCamionquiLivre.com souhaitons vous faire participer.

Véritable librairie sur 4 roues, la camionnette rouge se déplacera de plage en plage le long des façades méditerranéenne et atlantique, du 16 juillet au 15 août. Prise en charge ponctuellement par un libraire local, elle proposera son choix de livres d’été. Avec la promesse qu’il y en ait pour tous les goûts et tous les âges puisqu’il y aura aussi une sélection Livre de Poche Jeunesse et aussi des livres audio Audiolib !

Ø  La Seyne sur Mer - Parking les sablettes : 18 juillet
Ø  Hyères - Place saint Louis : 19 juillet
Ø  Hyères – Parking de l’Almanarre : 20 juillet
Ø  Fréjus (promenade) : 21-22 juillet
Ø  Saint-Jean-de-Luz – Plage d’Erromardie : 25-26-27 juillet
Ø  Arcachon – Place Thiers : 29-30 juillet
Ø  Arcachon – Quartier du Moulleau : 31 juillet
Ø  La Palmyre – Plage de La Palmyre : 2-3-4 août
Ø  Carnac – Grande plage parking port en dro : 9-10 août
Ø  Quiberon – Esplanade place Hoche : 11-12 août
Ø  Fouesnant – Cap Coz : 14 août
Ø  Crozon-Morgat – Place de l’église : 15 août
Ø  Bénodet – Butte du Fort : 16-17 août

Frédéric Fontès, www.4decouv.com




samedi 12 juillet 2014

News : Chasse à l'épaulard - Williams Exbrayat (StoryLab)

Chronique ICI

Après le très bon Chiennes Fidèles publié en 2013 aux éditions StoryLab, Williams Exbrayat revient avec un autre "micropolar", Chasse à l'épaulard.
Il sera disponible en e-book, sur le site de l'éditeur et les sites dédiés le 17 juillet prochain.

Présentation de l'éditeur : Dans ce deuxième opus, nous retrouvons l’incorrigible détective Maddog, cette fois-ci réquisitionné par son ex-femme pour retrouver Épaulard, son nouveau mari au passé militaire. Lorsqu’il découvre qu’Épaulard n’est pas le seul membre de son ancien bataillon à avoir disparu, cette affaire en apparence banale se transforme en une enquête bien plus complexe que prévu… et bien plus meurtrière…

« Des têtes arrachées, des balles de FAMAS, des hommes qui disparaissaient et revenaient en kit », un sacré programme pour notre ex-flic à la gouaille légendaire !

Voici ce que je disais de son précédent e-book : Je suis bluffé par la capacité de cette jeune maison d'édition à proposer à ses lecteurs des e-books à la fois court mais très efficace. La preuve que l'e-book peut être la manière la plus efficace actuellement pour nous faire découvrir des nouvelles de jeunes auteurs diablement efficaces et qui savent subtilement détourner les pièges du format court.
Chiennes fidèles de Williams Exbrayat joue à la fois avec les codes du roman hard-boiled et du roman noir. C'est très efficace, la caractérisation des personnages est excellente et on rentre presque instantanément dans l'histoire. À découvrir, à lire et à soutenir.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 7 juillet 2014

Concours de nouvelles sur monBestSeller.com : un polar près de chez vous ?



Le 7 juillet, le site monBestSeller.com organise un concours de nouvelles. Je suis particulièrement fière d'être de cette aventure et de faire partie du jury. Nous serons quatre, avec un représentant du site
monBestSeller.com, l'excellentissime Yvan du blog EmOtions et l'auteur Stephan Ghreener. Pour avoir les toutes premières informations, cliquez  ici !
À suivre…

C'est officiel, monBestSeller.com passe en mode polar. Ou pour être plus précis, nous organisons un concours de nouvelles.
La couleur ? Polar !
La tendance ? C'est arrivé près de chez vous !
A partir du 7 Juillet prochain, vous aurez TOUTES les informations sur notre site concernant ce concours.
En attendant, on vous laisse le choix des armes, avec quelques indices pour vous préparer à l'épreuve :
Le format ? Une nouvelle de deux feuillets maxi.
La contrainte ? Cela doit se passer dans votre ville, dans votre village ou votre campagne.
L'intrigue doit intégrer une spécificité de votre région (un lieu, une spécialité gastronomique par exemple). Bref de quoi nous offrir une balade touristique à la sauce polar. Chez monBestSeller.com, on aime les nouvelles bien relevées.
Le jury ?
Parrainé par l'auteur et éditeur Stephan Ghreener. Avec la présence des blogueurs :
Frédéric Fontès (4decouv.com) , Yvan Fauth (EmOtionS, blog littéraire et musical). Ainsi bien sûr qu'un membre de l'équipe de monBestSeller. Infos et liens sur le jury en bas de l'article.
Affaire à suivre… dès le 7 Juillet.
Une dernière chose : pas la peine de nous placer en garde-à-vue pour négligence ou non- assistance à auteur plein de talent. Le Prix Concours du LIVRE INEDIT'é 2014 continue pendant l'été!

#LheurePolar sur monBestSeller à suivre dès la semaine prochaine !
Le Jury :
Parrainé par Stephan Ghreener http://www.stephanghreener.net/
Frédéric Fontès http://www.4decouv.com/
Yvan Fauth, EmOtionS : http://gruznamur.wordpress.com/


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 6 juillet 2014

News : La Terreur - Patrick Wald Lasowski (Cherche-Midi)


Patrick Wald Lasowski est professeur à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. C'est un éminent spécialiste du XVIIIe siècle. La Terreur, qui sera publié le 21 août 2014 aux éditions du Cherche-Midi, est son premier roman.
Après La Quête de Robert Lyndon et La Compagnie des menteurs de Karen Maitland, La Terreur sera-t-il le nouveau grand roman historique de la prochaine rentrée littéraire ?
À suivre...

Présentation de l'éditeur : Mars 1793. Un homme s’interroge. Malade, rongé par le cancer, qu’il soigne en mêlant grains d’opium et verres de ratafia, le commissaire Grand-Jacques découvre les effets de la Terreur mise à l’ordre du jour. Que veulent-ils ? Qu’est-ce qui les fait danser, les Enragés,les Indulgents, les missionnaires, les juges et les jurés du Tribunal révolutionnaire et la meute des lécheurs de guillotine qui attend le passage des condamnés ? Est-ce une puissance de mort ou de vie ? Est-ce un charnier ou un berceau ? Et lui-même, Grand-Jacques,qui poursuit ses enquêtes ordinaires, assisté de ses deux lieutenants, Chêneville et Cloët,qu’attend-il des mois qui lui restent à vivre ? Du moins y a-t-il les moments partagés avec son ami mélomane, Bruiant Fauve-Roussel, et (surtout) les rêves que suscite Adeline, la fille galante de la maison voisine, aux yeux charbonnés et aux lèvres gourmandes. Voilà pourtant qu’une série de crimes d’une extrême violence relance son désir de justice,au‑delà du chagrin. Le vieux limier se met en quête. Parmi les victimes quotidiennes de la Terreur, ces cinq prostituées assassinées sont cinq mortes de trop… La guerre entre le vice et la vertu est déclarée !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 4 juillet 2014

Chronique : Je suis Pilgrim - Terry Hayes (JC Lattès)

Présentation ICI
La dernière fois que j'ai ressenti une telle perfection dans l'art de repousser les limites d'un genre, c'était avec le Point Zéro d'Antoine Tracqui.

Je suis Pilgrim de Terry Hayes prend le meilleur des romans "façon Robert Ludlum" et surpasse le maître. C'est intelligent, palpitant, jouissif, malin, inventif, très efficace quoi !

Terry Hayes a parfaitement réussi à construire une intrigue ambitieuse, tout en parvenant à y introduire suffisamment d'éléments riches pour que l'on ne puisse pratiquement pas reposer le livre.
Aucun ventre mou, le rythme et l'intérêt restent constants.

Peut-être que les seul bémols que l'on peut lui concéder viennent de l'immense coïncidence qui permet à l'auteur de mettre son héros en position centrale de deux intrigues qui n'ont absolument rien à voir entre elles et de la facilité avec laquelle il parvient à stopper l'une d'entre elles.

Et félicitations concernant la traduction de Sophie Bastide-Foltz qui a trouvé la bonne voix dans un ambitieux roman qui mêle techno-thriller, géopolitique et suspense. Le fait que ce soit un gros pavé ne doit surtout pas vous faire passer à côté d'un livre qui a ce qu'il faut pour être le bestseller de cet été !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com
MAJ du 05/07/14