dimanche 13 décembre 2009

Chronique : Les Ruines - Scott Smith (Michel Lafon)

 Deux couples d’étudiants s’aventurent au cœur du Yucatán à la recherche d’un touriste mystérieusement disparu sur un site archéologique maya. Munis d’une carte griffonnée sur un bout de papier et de quelques bouteilles de tequila, ces jeunes gens en quête d’émotions fortes délaissent les plages de Cancún et débarquent dans une jungle hostile. « N’y allez pas », les supplie un chauffeur de taxi ; « N’y allez pas », leur répète un jeune villageois ; « N’y allez pas », leur martèle un inquiétant cavalier. Bravant les avertissements de tous, ils progressent dans ces territoires inconnus. Au péril de leur vie…
  • Broché: 394 pages
  • Editeur : Michel Lafon (9 février 2007)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2749906059
L'auteur ne trouve pas forcément le juste équilibre entre "action" et "psychologie des personnages", ce qui donne parfois de la longueur mais ce qui arrive aux personnages reste fascinant. On tourne les pages pour avoir des réponses que l'on n'aura pas forcément, ce qui est frustrant mais d'un autre côté, a-t-on besoin d'avoir réponse à tout pour se faire peur ?

On est donc partagé entre la frustration de ne pas connaitre le secret de ces ruines (le narrateur reste parmi le groupe, donc pas de point de vue du côté des mayas, pas de voyage dans le temps, etc) et le fait d'imaginer ce qui a bien pu se passer là-bas, au fil du temps.

Intéressante cette mise en parallèle de la communication, entre d'un côté, celle qui est impossible entre certains membres du groupe, puis entre le groupe et les locaux et de l'autre côté le groupe face à ce qui hante les ruines ... 



Ce que propose l'auteur avec cette "créature" est assez original : on sait déjà qu'à la base, certains "prédateurs" reproduisent des parfums, des formes et des couleurs pour attirer leurs futurs victimes. Le don d'imitation est une riche idée. Il y a quelques mois, sur le forum des CamHug, on parlait d'une vidéo montrant un oiseau fascinant : afin de nous montrer l'influence désastreuse de l'homme sur la nature, le réalisateur du documentaire filmait un oiseau capable de reproduire certains sons, afin d'épater sa compagne. Le soucis, c'est que plus l'homme se rapproche de l'oiseau, plus il pollue son environnement. Et donc l'oiseau se met à reproduire le bruit d'un téléphone portable, voir même le signal de fin de batterie de l'une des caméras qui le filme ... 

Donc l'idée de doter cette mystérieuse "créature" du don de reproduire des sons est fascinante, c'est une arme " de pointe" pour chasser ses victimes ...


Mon avis sur Polars Pourpres :
Malgré quelques longueurs qui auraient fait gagner un rythme supplémentaire au livre, on se retrouve piégé tant on est fasciné par ce qui arrive à ce groupe. Malgré les nombreuses questions sans réponses, le roman nous laisse le choix d'imaginer le "pourquoi du comment", et c'est tellement rare qu'un auteur nous accorde ce genre de liberté ! Scott Smith propose un nouveau type de prédateur qui fait froid dans le dos, tant on se demande comment on pourrait l'affronter et le mettre hors d'état de nuire ... 

J'ai eu l'occasion de me visionner le film. Bon casting, le film va vite. Ça manque tout de même d'un je ne sais quoi ... Il y a de bons apports, des changements pas forcément judicieux, comme un relatif happy ending. Mais c'est fun de se replonger dans l'ambiance du livre ! 

Frédéric Fontès

7 commentaires:

RobbyMovies a dit…

Bonjour !

J'ai adoré le film, une divine surprise parmi une brouette de films médiocres de l'an dernier.
J'étais très intrigué en lisant le générique de découvrir qu'il s'agissait d'un roman. Difficile à imaginer en lecture tant l'histoire semble faite pour l'écran. Je me laisserai sans doute tenter par curiosité.

Robby

Fredo a dit…

Le roman vaut la peine parce que l'auteur joue bien avec l'imagination de son lecteur. Un peu long à venir mais ça reste une bonne lecture pour les amateurs d'histoires de "monstres" !

Norbert a dit…

J'ai adoré ce roman terrifiant, dont l'une des grandes qualités à mon avis est justement la fin bien noire qui échappe au happy-end et reste donc dans le ton du reste du bouquin.
Je suis cureux de voir le film, mais j'hésite à acheter le DVD, je crains que ce soit une série B médiocre comme souvent, parce que justement je vois mal cette histoire retranscrite en images... Mais bon, d'après vos avis, le résultat a l'air convaincant. Je pense que je vais me laisser tenter!

Norbert.

Fredo a dit…

Par contre, la fin ne risque pas de te plaire, mais ça vaut la peine de le voir. Tu peux trouver le dvd à bon prix !

Anonyme a dit…

Coucou fredo !
Félicitation pour ton blog, c'est du boulot !
Je poste mon premier commentaire sur ce livre, les ruines, que j'ai A-DO-RE ! Par contre le film, ouille, ouille, ouille...La digestion a été plus difficile.
J'en profite pour signaler que Scott Smith est aussi l'auteur d'un autre excellent roman :"un plan simple" dont Sam Rémi a tiré un film très réussi.
Ironheart.

Fredo a dit…

Je suis ravis de te voir ici IH, bientôt sur Facebook ?
:p
Merci de ton attention en tout cas !

Norbert a dit…

Ironheart, comme on se retrouve!! tu n'as pas aimé le film, donc?
Comme le dit Fredo, je vais attendre de le trouver à très bas prix.