dimanche 29 juin 2014

News : Le Baptême des Ténèbres - Ghislain Gilberti (Anne Carrière)


Le Baptême des Ténèbres est le second roman de Ghislain Gilberti. Publié le 2 octobre prochain aux éditions Anne Carrière, il fera suite au Festin du Serpent, livre remarquable et remarqué en 2013. Hâte donc de retrouver Cécile Sanchez dans une nouvelle enquête qui s'annonce... sanglante.

Présentation de l'éditeur : Cécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, en analyse comportementale et en interprétation du langage non verbal, dirige une section d’élite de l’OCRVP, l’Office central pour la répression des violences aux personnes. Elle traque les criminels les plus dangereux et déviants de l’Hexagone. Entourée par un médecin-légiste aussi compétent qu’excentrique, un groupe méticuleux de la police scientifique et une section d’assaut structurée en meute, Sanchez devra cette fois percer les arcanes d’un tueur au psychisme atypique. Celui qui est rapidement surnommé « le Ramoneur » au sein des services de police, à cause de son penchant pour pénétrer ses victimes à la lame, signe ses actes en dessinant sur les visages des suppliciées un masque mortuaire à l’esthétique sanglante.Alors que les enquêteurs luttent pour travailler à couvert, en retardant au maximum la fièvre médiatique, le tueur va accélérer la cadence et modifier son mode opératoire jusqu’à atteindre un niveau de barbarie insoutenable.Au fil des investigations, la commissaire va plonger au cœur d’un dossier ténébreux. Heureusement, un spécialiste des profondeurs va la rejoindre en chemin et jouer le rôle d’un Virgile des temps modernes. 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 28 juin 2014

News : Deep Winter - Samuel W. Gailey (Gallmeister)


Deep Winter est le premier roman de Samuel W. Gailey qui sera publié le 28 août prochain aux éditions Gallmeister. Il est traduit par Laura Derajinski (on lui doit, entre autres, la traduction du premier roman complètement déjanté de Warren Ellis, Artères Souterraines).
Quand je découvre la présentation du livre, je pense immédiatement à Julius Winsome de Gerard Donovan, à Premier sang de David Morrell, Savemore de Sean Doolittle et au film la Chasse de Thomas Vinterberg. Du coup, j'ai vraiment hâte de le lire. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Danny ne sait pas quoi faire du cadavre qu’il vient de découvrir le soir même de son anniversaire. Ce corps, c’est celui de Mindy, sa seule amie dans la petite ville de Wyalusing, en Pennsylvanie. Depuis la tragédie survenue dans son enfance qui l’a laissé orphelin et simple d’esprit, tous les habitants de Wyalusing méprisent Danny, le craignent et l’évitent. Immédiatement, l’adjoint du shérif, un homme violent et corrompu, le désigne comme l’assassin, et tout le monde se plaît à le croire. Mais Danny n’est pas prêt à se soumettre. En quelques heures, l’équilibre précaire qui régnait jusqu’ici chavire.

En capturant vingt-quatre heures d’une des plus noires journées de l’Amérique des laissés-pour-compte, ce premier roman doté d’une puissance d’évocation à couper le souffle expose la violence qui gît sous l’eau qui dort.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : La Liste des 7 - Mark Frost (Cherche-Midi)


La Liste des 7, premier roman de Mark Frost (cocréateur et coproducteur avec David Lynch de Twin Peaks) sera de nouveau disponible le 3 juillet en grand format aux éditions du Cherche-Midi. Il avait été publié une première fois en 1995 par les éditions Plon et était depuis indisponible. Il est traduit par Jean-Michel Dulac.

Comme dans Nevermore de William Hjortsberg, La Liste des 7 met en scène Arthur Conan Doyle. Mark Frost lui a consacré une suite, Les 6 Messies, dont la première édition est également épuisée.

Présentation de l'éditeur : Qui en veut à Conan Doyle ? En ce jour de Noël 1884, le jeune médecin participe, en tant que spécialiste des forces occultes, à une séance de spiritisme qui tourne mal. Il échappe de justesse à l'assassinat grâce à un mystérieux individu, Jack Sparks. De retour chez lui, Doyle retrouve son appartement incendié, sa voisine russe assassinée. Autant de faits qui dépassent l'entendement de Scotland Yard. C'est finalement Jack Sparks, à qui ces événements semblent très clairs, " élémentaires " même, qui va mettre Doyle sur la piste d'une conspiration qui menace le trône d'Angleterre. Leur seul indice : une liste de sept noms, les sept piliers d'une fraternité secrète aux desseins maléfiques. Mais Doyle peut-il vraiment faire confiance à Sparks, un individu qui sort d'un asile d'aliénés, consomme de la cocaïne et affirme recevoir ses ordres de la reine Victoria ?

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 27 juin 2014

Poche : La Troisième porte - Lincoln Child (J'AI LU)


Le second roman en solo de Lincoln Child, La Troisième porte, sera disponible en format poche le 2 juillet prochain, aux éditions J'AI LU. Il est traduit par Thomas Bauduret.

Voici ce que j'en disais en avril 2013 lors de sa publication en grand format aux éditions Michel Lafon :

Je viens de terminer la lecture de La Troisième porte et je suis une nouvelle fois emballé par l’habilité de l'auteur à mêler techno-thriller, sciences et aventures.
Dès les premières pages, on pense à son premier roman Deep Storm mais aussi aux autres romans du genre écrits par Lincoln Child en compagnie de Douglas Preston : si vous avez aimé le Piège de l'architecte et Ice Limit, ne passez pas à côté de ce livre.
Un autre élément saute aux yeux. Il est évident à la lecture de ses deux romans que Lincoln Child occupe une place laissée vacante par un grand nom des romans du genre : Michael Crichton.
Comme lui, Lincoln Child parvient à mêler les sciences, l'aventure et la sf pour nous plonger dans une intrigue passionnante.
Après avoir refermé le bouquin, il devient difficile de résister à la tentation d'explorer les thèmes abordés dans  d'autres publications.
J'ai déjà très envie de reprendre les romans de Michael Crichton que je n'ai toujours pas lu. Le dernier était La Proie.
Quand on sait que le héros du roman de Lincoln Child a été à la chasse au Yéti ou qu'il a plongé dans le Loch Ness pour y chercher les traces d'une mystérieuse créature mondialement connue, on se dit que l'auteur tient là un personnage génial qu'il pourra faire revenir à l'occasion.

La fiche du livre sur leslibraires.fr : ICI

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Le chant du converti - Sebastian Rotella (Liana Levi)





Après Triple Crossing, premier roman et premier succès de Sebastian Rotella publié en 2012 aux éditions Liana Levi, sa suite tant attendu, Le chant du converti,  sera disponible le 4 septembre prochain.

Présentation de l'éditeur : Valentin Pescatore, héros de Triple Crossing, essaie de faire table rase du passé et de tout recommencer à Buenos Aires. Il y travaille pour une entreprise de sécurité dirigée par Facundo, un Juif argentin. Un jour, à l'aéroport, il tombe sur Raymond, son ami d'enfance, malfrat à ses heures, qui réapparaît après une décennie de silence, passée « en marge ». Valentin s'interroge sur le hasard qui aurait amené Raymond à croiser de nouveau sa route. Quelques jours plus tard, un attentat monstrueux fait des centaines de victimes dans un centre commercial du quartier juif de Buenos Aires et un appel intercepté sur l'ancien téléphone de Valentin fait de lui un suspect. Or la dernière personne à qui il a donné ce numéro dont il ne se sert plus est justement Raymond. Il commence à soupçonner que ce dernier est lié à l'attentat. Pour se disculper, Valentin n'a d'autre choix que de rejoindre un bataillon d'officiers du renseignement venus de trois pays, dont l'agent français Fatima Belhaj, et de s'embarquer dans une chasse à l'homme mondialisée. Le principal suspect n'est autre que celui qui autrefois était son meilleur ami.

 Frédéric Fontès, www.4decouv.com


jeudi 26 juin 2014

News : L'Amour viendra, petite ! - Jérôme Fansten (Flamant Noir)

Illustration de Pascal Sibertin
 Après deux romans remarqués, publiés aux éditions Anne Carrière (Les Chiens du Paradis et Les Chiens du Purgatoire) et en attendant le troisième "Chiens" à paraitre en 2015, Jérôme Fansten nous revient via les éditions Flamant Noir, dans L'Amour viendra, petite ! que l'éditeur présente comme une autofiction.
Vous pouvez acheter le livre sur Amazon (c'est l'éditeur qui vous l’expédiera) ou sur le site des éditions Flamant Noir en cliquant ICI.
Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur :
« L'amour est un passe-temps cancérigène. Enjoy... ou crève. »

J. est détective au rabais mais persévérant.
J. aime les femmes. Elles défient dans sa vie, cannibales, shizophrène, musicales...
Pour elles, il se met en danger, tutoie l'absurde et tout ça pour quel résultat ? L'amour. Ou la fuite en avant. Peut-être la seule fuite qui compte.
J. a besoin d'un boulot. D'une enquête. Maintenant. N'importe laquelle.
Et pour cela, il est prêt à tout accepter...

Baroque, noir, pulp et surréaliste, le tout saupoudré de poésie, de délicatesse,  et d'amour, ce polar vous surprendra à coups sûrs  !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com



mercredi 25 juin 2014

News : Le Système D - Nathan Larson (Asphalte)


Pointé du doigt par Norbert sur le forum des Rivières Pourpres (ICI), encensé par Mikaël Demets sur L'Accoudoir.com (), je n'ai pas pu résister à l'envie de me commander ce roman. 
En attendant mon retour de lecture, je vous invite à lire l'interview de l'auteur réalisée par l'ami Dominique, alias Holden sur Unwalkers.com (ICI).

Présentation de l'éditeur : Dévastée par une série d’attentats et une supergrippe, New York tarde à lancer sa « Grande Reconstruction ».  Plus d’électricité hormis pour quelques privilégiés, pénurie généralisée de nourriture, d’eau, d’essence... Les habitants ont fui pour la plupart.
Dewey Decimal, lui, est resté. Amnésique, paranoïaque et hypocondriaque, ce dur à cuire vit dans la bibliothèque municipale de New York – d’où son surnom.
Il est aussi chargé par le procureur de la ville de missions aussi diverses que mystérieuses.  La dernière en date : retrouver et supprimer un Ukrainien peu recommandable.
Pour accomplir sa tâche, Dewey Decimal est armé de son Beretta, de son flacon de Purell ® et surtout de son Système...
 


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Chronique : Ces lieux sont morts - Patrick Graham (Fleuve)


Présentation ICI

Patrick Graham aime bien jouer avec les cinq sens de ses personnages et de ses lecteurs. Et pour le coup, Ces lieux sont morts (Fleuve éditions) est dans le parfait prolongement de L'Apocalypse selon Marie (Éditions Anne Carrière, chronique ICI). Ce que je disais en 2009 au sujet de ce dernier colle encore parfaitement avec sa nouvelle publication :
« Ce qui fait également le charme du livre de Patrick Graham, c’est son lyrisme. Durant toute son histoire, il va insister sur la force du souvenir, sur sa bonne et mauvaise influence. Il va mettre en valeur les pouvoirs de Marie, en nous décrivant au travers de différents personnages, l’art de la culture du souvenir et de sa transmission. On n’oublie pas un souvenir, notre cerveau le range et peut le remettre à disposition lorsqu’il est sollicité par un de nos cinq sens. Une odeur, un bruit, une texture, un goût, ou une forme. Une combinaison des cinq sens omniprésente dans le texte de Patrick Graham. La mémoire d’un souvenir comme les braises sur lesquelles on souffle, et qui réanime le feu des moments oubliés… »
Malgré deux, trois bricoles qui m'ont un peu sortie de ma lecture (le titre du livre très/trop souvent utilisé dans le texte créé une répétition agaçante et il m'a parfois fallut revenir sur mes "pas" pour appréhender certaines scènes, comme celle des retrouvailles du héros avec sa famille), je me suis enfoncer dans ces lieux morts avec cette drôle d'impression oppressante qui ne m'a jamais quitté du début à la fin.

Alors oui, le twist concernant le vilain est parfaitement anticipé par le lecteur mais cela ne gâche rien. Bien au contraire, cela créé un lien plus fort entre ce personnage et le lecteur. Personnage qui gagne encore un peu plus de profondeur au passage.

La fin, très ouverte, nous laisse penser qu'une suite est à venir. Alors vivement, parce que j'ai déjà hâte de... argh, je ne peux rien dire pour ne pas gâcher le plaisir des lecteurs de Patrick Graham.

La seule chose que je vais vous dire, c'est que si vous avez aimé l'Évangile selon Satan et L'Apocalypse selon Marie du même auteur, vous allez apprécier ce nouveau roman d'un auteur qui parvient à chaque roman à étonner et surprendre encore un peu plus ses lecteurs.

À lire, l'interview accordée par Patrick Graham à l'ami Yvan sur son blog (ICI) et la chronique de ce dernier ().

Frédéric Fontès, 4decouv.com


dimanche 8 juin 2014

BD : Miracleman t.1 - Alan Moore, Garry Leach, Alan Davis (Panini)






KIMOTA !

Si vous n'avez qu'un seul comic book à acheter en français en ce moment, ruez-vous sur cette nouvelle édition des aventures de Miracleman.
Après une looooooongue bataille juridique, c'est finalement Marvel Comics qui a récupéré les droits du personnage.
Depuis 7 mois, l'éditeur américain reprend la publication du relaunch du personnage datant de 1982. Panini Comics vous propose la traduction des quatre premiers épisodes dans un très jolie recueil et avec de nouvelles couleurs. Et cela, 25 ans après la première incursion des éditions Delcourt dans l'univers du personnage (ICI).
En 1982 donc, Mick Anglo, créateur du personnage, propose à un jeune scénariste débutant de relancer la série. S'il est crédité sous le nom du Scénariste Originel, c'est parce qu'il a, en accord avec Marvel Comics, exprimé le souhait de ne pas être rattaché à cette publication (plus de détails ICI).
Je vous passe le pourquoi du comment du personnage, cela est très bien expliqué dans un édito qui revient rapidement sur la genèse du héros.
Je me contenterai seulement de vous dire que c'est brillamment illustré et que c'est génialement raconté par un Alan Moore qui n'avait pas encore accouché de ses chefs d’œuvre tels que Swamp Thing, V For Vendetta et Watchmen.
C'est du très très bon matériel, un indispensable du genre à posséder dans sa bibliothèque. 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 7 juin 2014

News : Angor - Franck Thilliez (Fleuve)

Chronique ICI
Le quatorzième roman de Franck Thilliez est annoncé pour le 09 octobre prochain. Angor est le quatrième livre de l'auteur publié chez les éditions Fleuve mettant en scène en commun ses deux héros récurrents, Franck Sharko et Lucie Henebelle, après Le Syndrome E, Gataca et Atomka.
Avant de vous présenter le résumé, je vous propose d'en savoir plus sur l'angor...

Définition de l'angor : L'angor (ou angine de poitrine) est un signe d'ischémie myocardique, survenant lorsque les besoins en oxygène du cœur sont supérieurs aux apports par un défaut d'irrigation sanguine du muscle cardiaque par les artères coronaires, soit par obstruction (athérosclérose le plus souvent), soit par spasme artériel...
L'angor est caractérisé par la survenue d'une douleur ou d'une gêne thoracique, durant plusieurs minutes, typiquement provoquée par l'effort, l'anxiété, localisée le plus souvent dans la région cardiaque.
A coté de cette crise d'angor d'effort classique, d'autres formes sont décrites comme l'angor de Prinzmetal : la crise, violente, prolongée et spontanée, est provoquée par une diminution brutale du débit coronaire secondaire à un spasme artériel.

Source : http://dictionnaire.doctissimo.fr/definition-Angor.htm

Présentation de l'éditeur : Camille Thibaut, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, récemment greffée du cœur, fait un cauchemar récurrent, celui d'une femme séquestrée. Se sachant condamnée, elle décide d'en savoir un peu plus sur le donneur. Franck Sharko mène une enquête sur une femme presque aveugle, retrouvée sous un arbre, qui aurait été enfermée pendant très longtemps. Il remarque qu'il est devancé dans l'affaire.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 2 juin 2014

Chronique : Tempête Blanche - Preston & Child (Archipel)


La sortie d'un nouveau roman du duo Douglas Preston et Lincoln Child est un moment incontestable dans mon année de lecture.
Après l'énorme Descente en enfer de l'agent Pendergast dans l'opus précédent, cette Tempête blanche fait office d'entre deux.
Si c'est toujours aussi plaisant d'être au rendez-vous de la sortie d'une nouvelle enquête de l'agent Pendergast, celle-ci laisse malgré tout comme un goût facilité.
D'abord, c'est surtout une enquête de Corrie Swanson, la jeune protégée de Pendergast. Quand on sait que les deux auteurs travaillent déjà sur une nouvelle série (Gidéon) consacrée à un jeune héros, on a l'impression que cela fait un peu doublon.
Pendergast porte assistance à la miss mais cette dernière devient très rapidement une véritable tête à claque, tant elle se met dans des situations impossibles malgré les multiples conseilles avisés de Pendergast.
Et arrive ce qui doit arriver : quand cette dernière se retrouve dans la pire situation possible, on en arrive à se dire qu'elle l'a bien mérité.
Concernant le héros, de nombreux raccourcis narratifs prêtent à sourire : Pendergast trouve un manuscrit que des pros n'ont jamais cherché là où il était évident d'aller chercher ; il semble deviner très rapidement qui sont ses adversaires mais laisse Corrie courir le risque de rester sur place ; deux personnages sur trois sont simplement créés pour service de fausse piste, ce qui annule la portée des révélations quand à l'identité du troisième à la fin.
Et puis une grosse frustration concernant l'absence d'un être qui répondait au profil recherchait par les enquêteurs (ICI).
C'est une très bonne idée d'avoir mis Pendergast sur les traces de Sherlock Holmes qui peut être considéré comme un de ses ancêtres littéraires mais en fin de compte, cette rencontre manque un peu d'émotions.
Cela a toujours été une véritable volonté de Douglas Preston & Lincoln Child de développer l'histoire de leurs seconds rôles et cela reste plaisant pour le lecteur qui retrouve ce riche casting année après année.
Les deux auteurs ont rendu leurs lecteurs particulièrement exigeants, on ne sera donc pas très étonné si cet opus les laisse un peu sur leur faim.
La suite sera à suivre en novembre prochain aux USA dans Blue Labyrinth, 14e aventure de l'Agent Pergast,  et en mai 2015 pour la version française.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com




Chronique : Carter contre le diable - Glen David Gold (Super 8)

Présentation ICI
Carter contre le diable de Glen David Gold est l'un des meilleurs romans que j'ai eu l'occasion de lire. Cela fait des années que je milite pour le faire lire (voir ICI).
Je ne remercierai jamais assez Fred Desnel pour me l'avoir vivement conseillé, livre qui lui avait été également recommandé par son pote Maxime Chattam.
À l'époque, le roman était déjà épuisé chez son éditeur d'origine, mais il était disponible en occasion.
Après, lecture, il a été un des romans que j'ai le plus offert autour de moi.
J'ai pris un énorme plaisir à lire cette petite merveille.
Carter contre le diable est désormais réédité par les éditions Super 8 et il a la chance de se voir accorder une seconde chance de découvrir son lectorat.
Parce que cette chance, elle vous est aussi offerte.
Carter est un grand livre sur la magie, la vraie, la prestidigitation. Mais c'est aussi une superbe fable consacrée à la plus belle magie qui soit, l'amour. Le meilleur tour existant étant celui qui consiste à vous voler votre cœur. 



Glen David Gold utilise Carter le Grand, un magicien ayant vraiment existé, pour nous présenter un magnifique portrait de l'Amérique des années 1920.
Si vous avez aimez le Prestige de Christopher Priest, Nevermore de William Hjortsberg et L'Homme qui disparait de Jeffery Deaver, ruez vous sur Carter contre le diable.
Je pourrai vous en parler pendant des pages et des pages mais la meilleur façon de vous convaincre, c'est de vous inviter à en faire l'expérience.
Sa lecture vous changera comme elle a changé l'ensemble des lecteurs qui ont tenté l'aventure.
Un immense merci à Fabrice Colin, qui en tant que directeur de collection des éditions Super 8, vous offre sur un plateau argenté un grand roman américain.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com