vendredi 29 janvier 2016

News : Intégrales Novélisations Star Wars (Pocket)


En attendant la novélisation de l'épisode 7 de Star Wars Le Réveil de la Force signée Alan Dean Foster (en grand format chez Outre Fleuve en avril prochain), les éditions Pocket ont eu la bonne idée de rééditer en septembre dernier les deux intégrales des romans tirés des précédentes trilogies.


Retrouvez donc les histoires de George Lucas (on a récemment appris que c'était en fait Alan Dean Foster qui avait fait office "ghost writer" sur le roman de l'épisode 4), Donald F. Glut, James Kahn, Terry Brooks, R.A. Salvatore et Matthew Stover.


À noter également l'autre intégrale de Timothy Zahn, La Croisade Noire du Jedi Fou qui, jusque-là, narrée la suite des aventures de nos héros préférés (désormais hors continuité), publiée dans la collection Légendes.
L'ensemble vous coûtera autour de 35€. Vous n'avez donc plus d'excuses pour ne pas vous ruer sur ces livres !!!

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 24 janvier 2016

News : Carnets Noirs - Stephen King (Albin Michel)


Carnets Noirs (Finders Keepers) est le second opus de la trilogie consacrée par Stephen King à son héros, Bill Hodges (après Mr. Mercedes).
Les séditions Albin Michel vous donnent rendez-vous en librairie le 2 mars prochain.

Présentation du roman :

John Rothstein, un célèbre écrivain vivant en reclus qui n'a plus publié un livre depuis plus de dix ans, est assassiné par Morris Bellamy. Bellamy s'empare d'une grosse somme d'argent et surtout d'un carnet de notes contenant un roman inédit de Rothstein. Il cache son trésor, puis est emprisonné pour un autre crime. Bellamy est libéré 35 ans plus tard mais un petit garçon nommé Pete Saubers a trouvé son trésor. Bill Hodges, Holly Gibney et Jerome Robinson vont devoir protéger le jeune garçon de la vengeance de Bellamy.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

samedi 23 janvier 2016

News : Méthode 15-33 - Shannon Kirk (Denoël)


Méthode 15-33 est le premier roman de Shannon Kirk, avocate à Chicago. Il est traduit par Laurent Barucq et sera publié le 11 février prochain aux éditions Denoël dans la collection Sueurs Froides.

Présentation de l'éditeur :

Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et vulnérable, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée ? Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable : méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard.
Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger. Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 22 janvier 2016

Chronique : La Nuit derrière moi - Giampaolo Simi (Sonatine)

Présentation ICI
Derrière ce titre poétique tintée de mélancolie se cache un surprenant polar. Tel l'horloger, Giapaolo Simi rajoute à son intrigue une complication via une double narration assez déconcertante au premier abord.
Mais quand en cours de lecture vous comprenez les tenants et aboutissants de cette double voix, vous vous enfoncez alors un peu plus dans la noirceur de l'histoire.
Incontournable du genre, je ne sais pas mais pour sa construction et son ambiance, il mérite vraiment le détours.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

lundi 18 janvier 2016

Chronique : Cinema Hermetica - Pacôme Thiellement (Super 8)


Pacôme Thiellement est un fou. Il est journaliste, essayiste, écrivain, réalisateur. Et fou.
Fou de cinéma, de pop-culture, de références, de philosophie, d'histoire, de géographie même. Un fou qui pousse l'érudition cinématographique dans ses ultimes retranchements jusqu'à bousculer son lecteur.
En tournant les pages, on a très vite l'intime conviction d'assister à un dialogue entre deux personnes qui forment l'entité Pacôme Thiellement. Un peu comme si Pâcome lançait une piste et que Thiellement rebondissait dessus. Et réciproquement.
Un infernal ping pong s'installe alors que l'auteur commence à disserter sur l'un des 12 films qu'il évoque dans son livre.
12 pistes en fait comme autant de balles élastiques qui ne vont cesser de se croiser et de rebondir à un rythme de folie.
En ce qui me concerne, je me suis empressé de me ruer sur la partie consacrée au Suspiria de Dario Argento. J'ai pris un immense plaisir à me replonger dans cet univers atypique. Et depuis, je n'ai pu m'empêcher de me ruer sur l'édition Pléiade consacrée aux oeuvres de Thomas De Quincey, contenant, entre autres, le Suspiria de Profondis à l'origine de la saga cinématographique.
Quand je vous parlais d'effets de rebondissements et d'échos...
Si vous êtes curieux, foncez.
Si vous connaissez un dingue de cinéma, offrez donc lui le livre de son maitre ;)
Cinema Hermetica de Pacôme Thiellement vient de paraitre aux éditions Super 8.

Présentation du livre :

Et si les salles de cinéma étaient nos derniers temples obscurs ? Et si Hollywood et ses avatars nous tendaient un miroir noir, nous parlaient d'apocalypse, de sacré, d'incendie permanent ? Soulevant le rideau, Pacôme Thiellement explore pour nous les arcanes d'un cinéma qu'il conçoit comme magique. En nous proposant des analyses aussi surprenantes qu'éclairées de nos films favoris, il ouvre des perspectives nouvelles sur un univers que nous pensions connaître. Nosferatu, Nosferatu fantôme de la nuit, Freaks, Le Locataire, Possession, Suspiria, Céline et Julie vont en bateau, M. Arkadin ; Chinatown, Opening Night, Nymphomaniac et Shining, autant de chefs-d’œuvre à voir ou à revoir autrement, grâce aux lumières d'un érudit pop quelque peu magicien pour qui le cinéma est devenu, le temps d'une parenthèse enchantée, la façon la plus sûre de discerner l'invisible. 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 13 janvier 2016

Chronique : Prendre Gloria - Marie Neuser (Fleuve)

Présentation ICI
Prendre Gloria, à paraitre ce jeudi 14 janvier aux éditions Fleuve, est la dernière partie du diptyque Prendre Femme de Marie Neuser commencé avec Prendre Lily.

Prendre Gloria nous éclaire sur le versant italien de cet incroyable fait divers et donne la parole aux différents acteurs de ce monumentale fiasco humain et judiciaire.

Via une narration complètement différente de celle de Prendre Lilly, Marie Neuser parvient à nouveau à boxer son lecteur : on est sonné, on a mal aux tripes devant cet enchainement de monstruosités qui ont permis à ce psychopathe en puissance, d'échapper à la justice pendant autant d'années.

Parce qu'au final, le véritable monstre n'est pas seulement Restivo. Ici, le monstre à de multiples visages, de multiples motivations. Et c'est certainement cette nouvelle prise de conscience qui chamboule encore un peu plus celui ou celle qui tourne les pages de la dernière partie du diptyque.

Outre que le sujet est d'une effrayante richesse, il donne surtout l'opportunité à Marie Neuser de jouer avec ses narrateurs et de finalement nous proposer un étonnant jeu de miroirs.

Je viens seulement de comprendre que j'ai découvert le véritable alter-égo littéraire de Marin Ledun : comme lui, Marie Neuser s'efface derrière son ou ses narrateurs pour mettre en avant son histoire. Elle a comme lui cette rare exigence qui nous embarque dans les recoins de notre société où le narrateur, véritable funambule, fond littéralement de l'intérieur et joue sa vie pour atteindre l'autre côté du fil. Et elle a le don pour trouver cette voix, cette écho qui va rentrer en résonance avec la voix du lecteur.

Prendre Gloria est, si besoin, la confirmation que cette nouvelle voix dans le polar français poursuit son ascension et que nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises.






Ci-dessus, deux morceaux incontournables de la playlist du livre...

Voir la chronique de Prendre Lily ICI et l'interview vidéo de la romancière à Saint-Maur en poche ICI.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 7 janvier 2016

News : Les Petites Filles - Julie Ewa (Albin Michel)


Les Petites Filles est le premier roman de Julie Ewa qui vient de paraitre aux éditions Albin Michel.
À 24 ans, elle fait écho à Maud Mayeras qui avait publié son premier thriller, Hématome, à l'âge de 25 ans. Pas un hasard si j'évoque Maud Mayeras puisque les deux romancières ont été adoubée par Jean-Christophe Grangé.

JCG, quand il évoque le roman de Julie Ewa : « Un sacré bon bouquin... Aucune des maladresses normales dans un premier livre : on ne peut pas soupçonner qu'il s'agit d'un premier roman, surtout écrit par une personne aussi jeune... Tout ceci est super prometteur. Vraiment génial ! »

À l'époque, voici ce qu'il disait du livre de Maud Mayeras :

Quand à ces Petites filles, je viens d'en commencer les premières pages, c'est prometteur, chronique à venir.

Présentation de l'éditeur :

Lina, partie en Chine pour y poursuivre ses études, est abordée par Thomas, membre d’une organisation humanitaire, qui sollicite son aide pour enquêter sur des disparitions d’enfants.
La jeune fille se retrouve ainsi pensionnaire d’un monastère situé non loin du village de Mou di et, sous prétexte d’écrire un roman sur la condition des filles et des femmes en Chine, se met à enquêter sur l’étrange disparition en 1991 d’une certaine Sun.


Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 3 janvier 2016

Poche : Point Zéro - Antoine Tracqui (Pocket)


Ce premier roman d'Antoine Tracqui, Point Zéro, aura été une de mes lectures les plus marquantes de 2013 lors de sa sortie en grand format aux éditions Critic.
Imaginez donc combien je suis heureux à l'idée que le livre va découvrir un nouveau publique lors de sa sortie en format poche aux éditions Pocket le 14 janvier prochain.
Vous trouverez donc ci-dessous la chronique enthousiaste que j'avais mis en ligne en juillet 2013 ainsi les liens qui mènent à l'interview que j'ai réalisé avec Antoine Tracqui le mois suivant.

Il est difficile d'évoquer le techno-thriller sans parler de l'influence des romans de Jules Verne (merci à Eric Wietzel pour m'avoir rappelé cette évidence).

Ce genre hybride permet de mettre en avant des romans mêlant différents genres tels que le thriller, l'action, l'aventure, l'espionnage, la SF, l'Histoire et la guerre.

Il embarque le lecteur dans une aventure où son héros s'appuie sur la technologie de son époque, afin de se lancer dans une aventure retentissante où il va devoir dépasser ses limites, au fil d'une intrigue aux dimensions épiques.

Au vue de cette première ébauche de définition du genre, il est impossible de ne pas penser à l'apport de Jules Verne. Je peux me contenter de citer Voyage au centre de la terre pour coller à la définition mais l’œuvre de l'écrivain est riche d'ouvrages semblables.

Michael Crichton et Tom Clancy sont considérés comme les pères du genre tel qu'on le connait actuellement (on peut considérer que H.G. Wells a eu l'occasion d'être un auteur fondateur, avec Jules Verne). C'est un univers que j'apprécie grandement. Je pourrais vous parler des romans d'auteurs dont j'ai dévoré la prose, comme Michael Crichton, Douglas Preston & Lincoln Child, Steve Alten, Dan Brown, Robert Ludlum, Allan Follsom, Daniel Suarez, Sam Eastland, Andy McDermott, Craig Thomas, John Darnton, Carl Sagan, James Rollins, Clive Cussler, etc.

Mais ici, c'est Point Zéro d'Antoine Tracqui qui nous intéresse. Et il est redoutablement efficace. C'est l'un des rares auteurs français (avec Marin Ledun,  Jérôme Camut, Gilles Haumont, Guillaume Lebeau, Laurent Guillaume, Philippe Cavalier, Yal Ayerdhal ou Aurélien Molas) a trouver sa place dans la liste des auteurs dont je viens de citer le nom un peu plus haut.

Avec Point Zéro, il ne gagne pas que le droit de figurer dans cette liste : ce premier roman se paie le luxe de faire aussi bien que ses pairs anglo-saxons, si ce n'est mieux. Incroyable ce semblant de facilité qu'a l'auteur à démarrer une histoire d'une telle ampleur avec une aisance impossible à ne pas remarquer. C'est fluide, dynamique, avec une parfaite caractérisation des personnages. Je pourrai continuer à vous faire la liste des qualités de ce livre mais je ne retiendrai qu'un seul mot qui me semble bien résumer Point Zéro : la maitrise. C'est parfaitement maitrisé. Voilà, c'est même impressionnant de maitrise !

Point Zéro est conçu comme une mécanique implacable qui propulse son lecteur dans une histoire de 880 pages sans que l'on ne voit le temps passer. Que vous choisissiez de le lire d'une traite ou chapitre après chapitre, vous êtes marron : attaquez le d'une traite et vous ne dormirez pas pendant de longues heures. Dévorez-le morceau après morceau et cela va être un véritable supplice de le reposer.

Vous voulez que je vous dise ? Il y aura un avant et un après avec ce premier roman d'Antoine Tracqui. On peut considérer cela comme une sorte de point de départ, un Point Zéro qui dynamite le genre et présente au lecteur un auteur déjà incontournable.

À suivre Lien 1 Lien 2 et Lien 3.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Le problème à N corps - Catherine Quilliet (Paul et Mike)






Disponible depuis le 10 décembre dernier, Le problème à N corps est le premier roman de Catherine Quilliet publié par les éditions Paul et Mike.
Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur :

Dans cette peinture en creux d'une trahison amoureuse, le mensonge par omission biaise les contacts et un théorème de physique fondamental annonce l'infidélité qui rôde.
Pour son premier roman, Catherine Quilliet nous plonge dans un thriller implacable sans cadavre ni policier, où l'arme du crime est un roman de Michel Butor.
 

Frédéric Fontès, www.4decouv.com