mardi 30 septembre 2014

BD : Le Chateau des étoiles t.1 - Alex Alice (Rue de Sèvres)


Après une première publication sous forme de trois gazettes grand format, Le Chateau des étoiles d'Alex Alice est disponible en librairie depuis le 24 septembre, dans un superbe écrin que l'on doit aux éditions Rue de Sèvres.
Entièrement conçue en aquarelle, cet bijou de 64 pages va vous en mettre plein les yeux.
Ce premier tome est une merveille et il a l'art d'ouvrir des tiroirs dans la mémoire du lecteur bientôt quarantenaire que je suis. Il me revient immédiatement en mémoire mes premières lectures de Jules Vernes et, étrangement, la série d'animation nippo-espagnole le Tour du Monde en 80 jours. Bien que le DA mettait en scène des animaux anthropomorphes, il partage avec la série d'Alex Alice la même capacité à nous émerveiller.
Ce château des étoiles est une véritable madeleine de Proust pour celles et ceux qui prennent encore soin du gamin qu'ils cachent en eux.
Vivement la suite !

Présentation de l'éditeur : Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?

1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...

Mêlant aventure à la Jules Verne, romantisme et humour, Le Château des étoiles s'adresse aux rêveurs de toutes les générations et démontre, s'il le fallait, qu'il n'y a pas d'âge pour le merveilleux.

1869 : la conquête de l'espace commence !

Lien : à lire aussi la chronique des Cannibales lecteurs, en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam (Albin Michel)


Maxime Chattam, sur Facebook, au sujet de son prochain livre à paraitre en 2015 aux éditions Albin Michel :
« Mon prochaine roman noir paraitra en janvier sous le titre "Que ta volonté soit faite". Un village du midwest dans les 60's, et la naissance d'un pervers comme je n'en ai jamais raconté... Bonne lecture ! »
Après son diptyque les Abysses du temps qui se situait en 1900, Maxime Chattam repart dans le passé explorer son univers macabre, avec un nouveau roman se déroulant aux USA dans les années 60.

Plus d'infos bientôt.Maj du 23-10-2014



Source :  www.facebook.com/pages/Maxime-Chattam-Officiel

Frédéric Fontès, www.4decouv.com



mardi 23 septembre 2014

News : les Fantômes d'Eden - Patrick Bauwen (Albin Michel)


Le quatrième roman de Patrick Bauwen, les Fantômes d'Eden, est annoncé pour le 6 novembre prochain, aux éditions Albin Michel.
L'occasion pour les lecteurs de retrouver un personnage que l'auteur avait introduit en 2009 dans son second livre, Monster : Paul Becker.
Il s'agira de son plus gros roman à ce jour : 640 pages.

Présentation de l'éditeur : Dévasté, seul, obèse et ruiné, Paul Becker échappe à une tentative de meurtre dans le parc de Yellowstone. Profitant de ces circonstances pour faire croire à sa mort, il se replonge dans les mystères de son enfance et de son passé en Floride pour découvrir qui a cherché à l'assassiner.
Alternant le récit de l'adolescence de son héros, des frasques de sa petite bande d'amis en mal d'aventures, et celui de la traque de son « meurtrier », Patrick Bauwen nous embarque dans une aventure pleine de rebondissements.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

vendredi 19 septembre 2014

Poche : 22/11/63 - Stephen King (LdP)

Présentation du livre ICI
22/11/63 de Stephen King sera disponible le 1er octobre aux éditions du Livre de Poche. C'est pour moi l'un de ses meilleurs romans.

Voici ce que j'en disais lors de sa sortie en grand format aux éditions Albin Michel en mars 201. :


Si vous n'aviez qu'un roman à lire de Stephen King, ça serait celui-ci.

Si vous n'aviez qu'un roman à lire également.

22/11/63 va réconcilier différents types de lecteurs. Je n'emploie pas le conditionnel, je n'ai jamais était aussi sûr de moi après la lecture d'un livre d'une aussi grande qualité.

Je vais tacher d'être clair d'emblée : je considère ce livre de Stephen King comme un véritable chef d’œuvre, un monument.

Donc, je disais, différents types de lecteurs. D'abord, les fans de la première heure, qui ont lâché l'affaire depuis de nombreuses années. 22/11/63 est l'un des plus beaux cadeaux que pouvait faire King à ses fans. Et à ces fans là surtout.

Ensuite, il va convaincre les gens qui n'ont jamais lu de Stephen King et ceux qui ont un méchant apriori à son encontre. Ils ont l'occasion de découvrir l'un des romans les plus fantastiques imprimé à l'heure actuelle.

Et les autres amateurs de l'auteur ne seront pas surpris. Son livre est une merveille. Si je vous disais qu'il évoque le voyage dans le temps d'un mec de 2011 trouvant le moyen d'arriver en 1963 pour empêcher l'assassinat de Kennedy, je n'évoquerai qu'un 1/50e de l'histoire.
Parce que ce 22/11/63 est surtout une superbe histoire d'amour. De ces histoires qui font briller les yeux et accélérer le palpitant. De ces livres qui comptent. Pour longtemps.

En découvrant le pitch du livre il y a quelques temps de cela, j'y voyais un écho à un autre roman de l'auteur qui m'avait particulièrement touché : The Dead Zone / L'Accident. Et depuis que j'ai refermé 22/11/63 il y a quelques minutes de cela (au moment où j'écris ces mots), je suis convaincu que Jake Epping est un écho, un ersatz de John Smith. Tellement évident que j'ai même l'impression qu'à un moment, les deux personnages se superposent. Certainement les univers partagés de King qui s'harmonisent encore une fois.

Avant de conclure, impossible pour moi de ne pas citer le petit clin d’œil que glisse Stephen King, en évoquant l'une des lectures de son héros : Une femme simple et honnête de Robert Goolrick. On se rend compte, dès ce moment là, à quel point l'écriture de Robert Goolrick a pu, même dans la plus petite proportion, influencer celle de Stephen King. Belle hommage du King pour l'un de nos auteurs contemporains les plus brillants. Entre auteurs brillants, ils doivent se comprendre. Encore les harmonies à l’œuvre.

Je pourrai "baratiner" comme ça pendant des lignes et des lignes (je n'ai pas parlé de Ça et d'Insomnie, ni de la Tour Sombre) mais la meilleur façon pour moi de vous faire comprendre le grand plaisir que j'ai eu à lire ce livre, c'est que vous en fassiez vous-même l'expérience.

Et si cette chronique vous aide à franchir le pas, je compte sur vous pour repasser ici pour y laisser un commentaire après lecture.

Petite dédicace à l'une de mes profs de français au collège, qui m'a vu débarquer un jour en classe avec un King à la main (je crois que c'était Simetierre) et qui m'a lancé un  : "Stephen King, ce n'est pas de la littérature, vous devriez lire autre chose."

C'est une phrase qui m'étonne encore aujourd'hui. Parce qu'il me semble que pour un prof, la priorité à l'époque et encore maintenant, c'est qu'un gamin lise, lise et lise, point.
Parce que je reste persuadé que bourrer le crâne d'un gamin au collège avec Tristan et Iseut ou les poèmes de Léopold Sédar Senghor n'est pas la solution miracle pour lui donner envie de s'immerger dans le monde de la littérature...

Peut-être que finalement, si 4decouv existe actuellement, c'est certainement un peu à cause de cette prof... C'était il y a presque 25 ans, je n'ai jamais cessé de lire du King. 



Frédéric Fontès, www.4decouv.com

jeudi 18 septembre 2014

News : Viscères - Mo Hayder (Presses de la Cité)

Chronique ICI
Le nouveau roman de Mo Hayder, Viscères (Wolf) est annoncé pour janvier 2015 sur le compte twitter des éditions des Presses de la Cité. En attendant la présentation de l'éditeur, voici une traduction sommaire d'un résumé US du 7e roman de la série mettant en scène l'inspecteur Jack Caffery :

Le vagabond (The Walking Man qui donne son nom à la série depuis Rituel) que Jack Caffery côtoie de temps à autre, découvre un chien errant avec l'inscription "Aidez-nous" sur son collier. Il demande à Jack d'enquêter sur ce mystère mais ce dernier refuse. Pour le convaincre de changer d'avis, il lui propose de fournir de nouvelles informations concernant la disparition de son frère si Caffery s'engage à retrouver les propriétaires du chien.
Pendant ce temps, à quelques kilomètres de là, une famille est retenue chez elle contre son gré par deux hommes. Ils proposent de lui rendre sa liberté contre de l'argent. Mais leurs exigences deviennent de plus en plus étranges, voir humiliantes. La famille comprend que la demande de rançon cache en fait une vengeance bien plus personnel qu'il n'y parait...

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

Poche : La Quête - Robert Lyndon (Pocket)


Le premier roman de Robert Lyndon, La Quête (Hawk Quest), publié en 2013 par les éditions Sonatine, est disponible en format poche aux éditions Pocket. 
Ne vous fiez pas à cette hideuse couverture indigne de l'éditeur, La Quête est une petite merveille. 
Bon, petite, ce n'est pas le bon mot, le livre fait plus de 1000 pages ! 
Voici ce que j'en disais l'année dernière pour sa sortie en grand format :
La Quête. La Claque.

Ce premier roman de Robert Lyndon, La Quête, bah vous savez quoi ? C'est simplement l'un des romans incontournables de 2013. Voilà, c'est une belle entrée en matière, non ?

Cet ambitieux roman de 926 pages nous plonge dans une incroyable épopée. Une Quête qui devient, dès les premières pages tournées, celle du lecteur.

Passionnant de bout en bout avec une narration exemplaire des personnages très très très attachants. On a le cœur lourd en découvrant les destins tragiques de certains et en tournant les dernières pages.

Impossible de reposer le livre tellement les liens noués avec ses êtres de papier sont forts. La preuve, quand on arrive à la fin, on se sent prêt à repartir avec eux pour 900 pages.

Une mention concernant la traductrice Elodie Leplat qui a fait un sacré  travail afin de trouver les termes adéquates convenant à la fois à l'époque et aux lexiques dédiés par exemple aux faucons ou à la navigation.

La Quête de Robert Lyndon, publié par les éditions Sonatine, va indéniablement marquer l'année 2013 de son empreinte.
Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mercredi 17 septembre 2014

News : La Traque - Roderick Thorp (Sonatine)


Traduit par Michelle Charrier, La Traque de Roderick Thorp publié par les éditions Sonatine sera disponible en librairie le 25 septembre.
La Traque est la dernière publication de l'auteur, décédé en 1999. Son nom ne vous dira peut être pas grand chose mais deux de ses 15 romans ont déjà été publié en France. Deux livres qui ont été adapté au cinéma et qui sont basés sur le même personnage, Joseph Leland : Le Détective et... Piège de cristal.
Et oui, 13 ans après The Detective (1966), Roderick Thorp a écrit une séquelle de ce roman en reprenant son personnage de flic incorruptible dans Nothing Lasts forever (publié en 1979 et traduit en 1988 sous le titre de Piège de cristal par les éditions J'AI LU à l'occasion de la sortie du film).
En 1968, c'est Frank Sinatra qui prêtait ses traits au personnage de Joseph Leland. 20 ans plus tard, remanié pour lecinéma avec un nouvel héros dénommé John McClane et interprété par Bruce Willis, cette histoire a donné naissance à l'immense blockbuster, Piège de cristal.
Tout ça pour dire que cette nouvelle publication d'un roman de feu Roderick Thorp est particulièrement alléchante, comme le laisse présager le résumé du livre ci-dessous...

Présentation de l'éditeur : Août 1982. Phil Boudreau, détective de la brigade des mœurs de Seattle, est appelé en urgence dans une des banlieues de la ville. On vient de retrouver le corps d’une jeune femme dans la Green River. Les services de police présents sur les lieux ne lui demandent qu’une chose : identifier la victime, qui semble être une de ces jeunes prostituées que son travail l’amène à fréquenter. Boudreau la reconnaît et pense immédiatement à un suspect possible, Garrett Richard Lockman. Mais le rapport qu’il envoie à sa hiérarchie, dans lequel il fait état de ses soupçons, est enterré sans qu’il en connaisse la raison. Bientôt, les victimes se multiplient dans la Green River, presque toutes de jeunes prostituées de la ville. Mis à l’écart des investigations, Boudreau décide de mener seul une enquête clandestine qui va durer près de dix ans, au rythme de surprises et de rebondissements spectaculaires, jusqu’à une conclusion totalement inattendue. Face à lui, un tueur aussi manipulateur qu’insaisissable, le pire cauchemar d’une ville aux abois.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


News : La bête de la forêt rouge - Sam Eastland (Anne Carrière)


La bête de la forêt rouge de Sam Eastland, pseudo du romancier Paul Watkins, sera publié le 6 novembre 2014 aux éditions Anne Carrière. C'est le cinquième opus d'une fabuleuse série de polars historiques consacrée à un personnage particulièrement attachant, l'inspecteur Pekkala. Ci-dessous, mes avis sur les précédents tomes :

L’œil du Tsar Rouge, Le Cercueil Rouge, Rouge Sibérie, Le Papillon Rouge

Présentation de l'éditeur : Pekkala est tombé dans une embûche. Il ne reste de lui qu'un cadavre carbonisé, c'est un soldat qui rapporte la nouvelle du front. Staline refuse obstinément de croire que son plus brillant et moins contrôlable enquêteur soit mort. Il envoie son assistant Kirov, au plus profond des forêts de Russie occidentale, infiltrer les partisans qui mènent une lutte sans merci contre l'envahisseur nazi.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

News : Qui a tué le Dalhia Noir ? - Stéphane Bourgoin (Ring)






Le meurtre non élucidé d'Elizabeth Ann Short le 15 janvier 1947 est une énigme que Stéphane Bourgoin semble avoir résolue.
James Ellroy en a fait un roman retentissant en 1987 et Brian De Palma en tira une adaptation pour le cinéma en 2006.
David Fincher, qui souhaitait bien avant 2006 porter le livre de James Ellroy à l'écran , avec Tom Cruise en tête d'affiche, avait du renoncer à son projet. Finalement, c'est avec Matz qu'il reviendra sur le projet pour une adaptation en BD, publiée en 2013 chez Casterman.
C'est le 23 octobre prochain que Stéphane Bourgoin répondra à la question Qui a tué le Dalhia Noir ? dans un livre de 600 pages publié aux éditions Ring.

Présentation de l'éditeur : 15 janvier 1947, Los Angeles. Le cadavre coupé en deux d’Elizabeth Short, le « Dahlia Noir », est découvert sur un terrain vague. Vidé de son sang et lavé. Elle a été gardée prisonnière pendant plusieurs jours afin d’être soumise à d’innommables tortures, tenues secrètes à ce jour par la police de Los Angeles. Aujourd’hui, Stéphane Bourgoin vous dévoile le monstrueux rituel du tueur. L’analyse de la scène de crime et les pratiques hors normes de l’assassin prouvent, sans l’ombre d’un doute, qu’il n’en est pas à son premier forfait. Un serial killer mutile et décapite hommes et femmes. Il lave et vide de leur sang les corps de ses victimes. Et il pratique un rituel similaire à celui du Dahlia Noir.
Vingt ans d’investigations et l’analyse de milliers de « cold cases » ont mené Stéphane Bourgoin sur la piste de l’un des pires tueur en série américain, et d’élucider ce crime légendaire, une hypothèse validée par les célèbres « profilers » de l’Académie nationale du F.B.I., à Quantico. Spécialiste mondialement reconnu des serial killers, Stéphane Bourgoin nous livre dans cet ouvrage le résultat de sa quête obsessionnelle.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

mardi 16 septembre 2014

Concours de nouvelles Polar de monBestSeller.com : the winner is...






Le 7 juillet dernier, le site monBestSeller.com a lancé un concours de nouvelles. C'est avec un grand plaisir que je peux vous annoncer que les résultats sont en ligne ICI.
Avec un représentant du site monBestSeller.com, l'excellentissime Yvan du blog EmOtions et l'auteur Stephan Ghreener, nous avons eu le même coup de cœur !

Bravo Nathalie !

Frédéric Fontès, www.4decouv.com


mercredi 10 septembre 2014

News : La famille Hightower - Brian Francis Slattery (Anne Carrière)






Brian Francis Slattery est romancier et journaliste pour The New Haven Review. Son nouveau livre, la Famille Hightower sera publié le 2 octobre 2014 aux éditions Anne Carrière. Il est traduit par Marie de Prémonville.
L'éditeur nous présente le roman comme étant le plus grand roman sur la mafia depuis le Parrain de Mario Puzo.

Présentation de l'éditeur : C’est une histoire  de coïncidences. L’histoire de trois Peter Henry Hightower. Le premier est né au début du xxe siècle. Il s’appelait Petro Garko quand il était un petit immigré ukrainien orphelin de père, élevé dans  les quartiers pauvres et industriels de Cleveland. Puis Peter Ukulélé, à la fin de l’adolescence, quand il  a choisi la carrière de bootlegger et de commis de la mafia russe. Enfin, Peter Henry Hightower, quand il a fallu blanchir la colossale fortune qu’il avait amassée  à coup d’assassinats et d’extorsions, ou en infiltrant les fortunes de Cleveland, qu’elles soient du côté de la légalité ou non.Le deuxième, surnommé Petey, est l’un de ses petits-fils, une « tête de con » selon sa famille. Une petite frappe  qui veut se faire plus grosse que le bœuf et s’embarque dans un réseau du crime international,  plus connecté, terrifiant et efficace que jamais.Le troisième, surnommé Pete, est le cousin du précédent. Il n’a pas hérité du gène criminel, grâce à son père qui l’a conçu en Afrique et exfiltré depuis toujours du clan Hightower, dont la puissance repose encore sur des dizaines de cadavres. Pete ne sait rien des siens.  Quel hasard lui vaut de porter le même nom que celui de son imbécile de cousin et d’être pris pour lui ?  À moins que le hasard n’ait pas sa place ici et qu’il s’agisse d’une dette que la famille Hightower doit payer aux cadavres qu’elle laisse derrière elle. Ou d’une morale fondée sur l’impossibilité de se soustraire aux liens du sang, celui qui court dans nos veines et celui qui a coulé sur l’asphalte.

Frédéric Fontès, www4decouv.com 





mardi 9 septembre 2014

News : Un Fantôme dans la tête - Alain Gagnol (Le Passeur)






À paraitre le 2 octobre prochain, le nouveau roman d'Alain Gagnol, Un Fantôme dans la tête, aux éditions Le Passeur. Aux vues de ce pitch, je dois reconnaitre que je suis particulièrement intrigué par le troisième livre de cette collection Rives Noires. Il fait suite au Family Killer de Francis Huster, un polar particulièrement indigeste.
Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Le corps sanguinolent de Jennifer, dépecée vivante, se balance au bout d’une corde. Après un dernier murmure, elle succombe à ses blessures dans les bras du lieutenant Marco Benjamin. Hanté par le fantôme de la jeune fille, Marco traque le tueur sans répit. Mais les indices sont minces et le lieutenant, dévasté par un divorce douloureux, sombre dans la dépression et l’alcool.

 
L’enquête piétine, Marco se retrouve avec une mineure désaxée sur les bras, l’IGS qui lui colle aux basques à cause de ses méthodes peu orthodoxes et sa fille Chloé dont le principal défaut est d’avoir quinze ans. Désespéré, il s’invente alors un alter ego du nom de Suicide-Man, super héros suicidaire, et parvient à pénétrer les zones interlopes où frayent les potentielles victimes de l’assassin. Une piste plus crédible que celle d’Ismaël, adoubé par les notables de la région, « sosie officiel de Jésus » et gourou d’une secte, qui prétend pouvoir retrouver les victimes du tueur grâce à ses visions. Cependant, les prédictions de l’illuminé trouvent un étrange écho dans la réalité…

Frédéric Fontès, www.4decouv.com

dimanche 7 septembre 2014

News : L'Île du point Némo - Jean-Marie Blas de Roblès (Zulma)


La chronique très enthousiaste des ami(e)s Cannibales Lecteurs m'a alerté sur la grande aventure littéraire qu'est ce nouveau roman de Jean-Marie Blas de Roblès, L'Île du point Némo, publié le 21 août dernier aux éditions Zulma.
Je viens de le commencer et effectivement, c'est une merveille très difficile à reposer une fois entamée. Chronique à venir.

Présentation de l'éditeur : Martial Canterel, richissime opiomane, se laisse interrompre dans sa reconstitution de la fameuse bataille de Gaugamèles par son vieil ami Holmes (John Shylock…). Un fabuleux diamant, l’Anankè, a été dérobé à Lady MacRae, tandis que trois pieds droits chaussés de baskets de marque Anankè échouaient sur les côtes écossaises, tout près de son château… Voilà donc Holmes, son majordome et l’aristocratique dandy, bientôt flanqués de Lady MacRae et de sa fille Verity, emportés – pour commencer – dans le Transsibérien à la poursuite de l’insaisissable Enjambeur Nô.

Frédéric Fontès, www.4decouv.com