mardi 25 juin 2013

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre (Albin Michel)

Le nouveau roman de Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, sera publié le 22 aout prochain aux éditions Albin Michel.

Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l'exclusion. Refusant de céder à l'amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d'une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence.
Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant mais brisé, est écrasé par son histoire familiale.

« Voilà comment ça finit, une guerre. Personne pour vous dire un mot ou seulement vous serrer la main. L’ “affectueux merci de la
France reconnaissante” s’est transformé en tracasseries permanentes, on nous mégote 52 francs de pécule, on nous pleure les vêtements, la soupe et le café. On nous traite de voleurs. »

Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, Au revoir là-haut est l'histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l'État, à la famille, à la morale patriotique responsables de leur enfer.

Frédéric Fontès, 4decouv

dimanche 23 juin 2013

French Bricolo t.2, Vadim Royal - Stephan Ghreener (SG)

Rendez-vous le 4 juillet prochain pour retrouver Vadim, le French Bricolo, dans le nouvel opus de ses aventures.

Vadim Royal reprend là où se terminait L'été des deux pôles, le premier tome de la série (chronique ICI).

Celles et ceux qui l'ont lu se souviennent que le héros se retrouvait dans une situation particulièrement... inconfortable.

En attendant la chronique du livre, je peux déjà vous dire que c'est de très haute volée : Stephan Ghreener qui nous a présenté les différents ingrédients dans le tome précédent, réalise ici le cocktail parfait. D'ailleurs, il a un nom ce cocktail : Vadim Royal.

Rendez-vous donc le 4 juillet pour la chronique d'un livre particulièrement efficace.

« Je repris ma respiration et poursuivis ma plaidoirie. Certaines personnes sont trop corrompues pour profiter de la retraite et attendre la mort en jouant au golf. C’était peut-être difficile à entendre, mais je n’étais là que pour solder les malentendus. Certaines personnes attrapent l’ivresse des sommets comme un rhume, et elles ne veulent plus redescendre. Pire, elles se retournent contre celles et ceux qui ont contribué à leur prospérité. Je ne faisais qu’intervenir à cet instant critique, quand l’entêtement, la trahison ou la cupidité risque d’emporter une cordée. »

Frédéric Fontès, 4decouv



vendredi 21 juin 2013

Animaux Solitaires de Bruce Holbert (Gallmeister)

Rendez-vous le 29 aout pour lire le roman de Bruce Holbert, Animaux Solitaires, à paraitre aux étions Gallmeister.
Il est traduit de l'américain par Jean-Paul Gratias.

Les amateurs de Craig Johnson pourraient trouver ici de quoi patienter entre deux parutions des nouvelles aventures du shérif Longmire.

Comté de l'Okanogan, État de Washington, 1932. Russel Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d'Indiens minutieusement mutilés. Ses recherches l'entraînent au cœur des plus sauvages vallées de l'Ouest, là où les hommes qui n'ont pas de sang sur les mains sont rares et où le progrès n'a pas encore eu raison de la barbarie. De vieilles connaissances croisent sa route, sinistres échos d'une vie qu'il avait laissée derrière lui, tandis que se révèlent petit à petit les noirs mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille.

À l'instar des romans de Charles Portis ou de Cormac McCarthy, Animaux solitaires mêle avec brio les codes du western et ceux des plus grands romans noirs. Un premier roman remarquable dont on ne pourra oublier le héros mélancolique  qui rêve d'imposer la justice aux confins de la civilisation. Quel que soit le prix à payer.

Bruce Holbert a grandi au pied des Okanogan Mountains, dans l'État de Washington. Son arrière-grand-père, éclaireur indien de l’armée des États-Unis, était un homme respecté jusqu'à ce qu’il assassine son gendre, le grand-père de Bruce Holbert, qui s'est inspiré de cette tragédie pour son premier roman, Animaux solitaires. Il est diplômé de l'Université de l’Iowa où il enseigne aujourd'hui. Plusieurs des ses nouvelles ont été publiées dans des revues littéraires.

Frédéric Fontès, 4decouv

jeudi 20 juin 2013

Suspecte - Brian Freeman (Presses de la Cité)

Le nouveau roman de Brian Freeman, Suspecte, est disponible en librairie depuis ce jour, aux éditions des Presses de la Cité. Il est traduit par Patrick Dusoulier.
C'est le coup de cœur du moment du site Plume Libre.

Deux petites villes au milieu des immenses champs de maïs du Minnesota, séparées par une rivière. D'un côté, Barron, prospère grâce à Mondamin, un laboratoire de pointe dans les recherches sur les OGM et les pesticides. De l'autre, Sainte-Croix, qui se dépeuple et dépérit. En cinq ans, plusieurs adolescents y sont morts de leucémie. Les habitants ont accusé Mondamin d'en être responsable, mais ils ont été déboutés. La situation s'envenime quand Ashlynn, la fille du fondateur du laboratoire, est retrouvée assassinée et qu'Olivia, résidente de Sainte-Croix, est soupçonnée du meurtre. Malgré des indices accablants, son père, Christopher, avocat d'affaires à Minneapolis, est convaincu de son innocence. Il va lui falloir trouver des preuves. Tandis que planent sur la région les menaces apocalyptiques d'un mystérieux psychopathe répondant au nom d'« Aquarius », Christopher plonge au cœur des secrets de ces deux villes ennemies dans l'espoir de sauver sa fille. Mais la connait-il vraiment ?

Frédéric Fontès, 4decouv

Saint-Maur en poche 2013











Et de 5 pour le Salon International du Livre de Poche qui se déroulera ce week-end à Saint-Maur.
L'occasion de souffler les bougies pour les 60 ans du livre de poche.
Ci-dessous, la liste des invités. Pour plus d'informations, cliquez ICI.
  • • ., Farhad
  • • ABÉCASSIS, Agnès
  • • ABEL, Barbara
  • • ADAM, Olivier
  • • ASPE, Pieter
  • • ASTIER, Ingrid
  • • ATTAL, Jérôme
  • • AUBENQUE, Alexis
  • • AUBER, Jeanne et Tristan
  • • BANNEL, Cédric
  • • BARCILON, Marianne
  • • BARRIÈRE, Michèle
  • • BELLEMARE , Pierre
  • • BENACQUISTA, Tonino
  • • BEYNIÉ, Marc
  • • BIZIEN, Jean Luc
  • • BLANVILLAIN, Luc
  • • BLOCH-DANO , Evelyne
  • • BLONDEL, Jean-Philippe
  • • BONA, Dominique
  • • BOUHIER, Odile
  • • BOURGEOIS , Laetitia
  • • BOUSQUET, Charlotte
  • • BRISSY, Pascal
  • • BUISSON, Jean-Christophe
  • • BUSSI, Michel
  • • CARRÈRE D'ENCAUSSE, Marina
  • • CASTILLO, Rémi
  • • CHALON, Patricia
  • • CHARLIE, Hebdo
  • • CHAUVEAU, Sophie
  • • CHAZAL, Pierre
  • • CLAVEL, Fabien
  • • CLEAVE, Paul
  • • COJEAN, Annick
  • • COLIZE, Paul
  • • COLOMBIER HOCHBERG, Agathe
  • • COMMÈRE, Hervé
  • • CONNOLLY, John
  • • CONSTANTINE, Barbara
  • • COSTANTINI, Chris
  • • COSTIN WAGNER, Jan
  • • DAENINCKX, Didier
  • • DE CORTANZE, Gérard
  • • DE ROSNAY, Tatiana
  • • DEFOSSEZ, Jean-Marie
  • • DESJOURS, Ingrid
  • • DESPRÉS, Bernadette
  • • DIOMÉ, Fatou
  • • DOINET, Mymi
  • • DURAND, Delphine
  • • ELLORY, R.J.
  • • EXPERT, Jacques
  • • FAVAN, Claire
  • • FÉREY, Caryl
  • • FLETCHER , Susan
  • • FOTTORINO, Eric
  • • GAY, Olivier
  • • GIEBEL, Karine
  • • GOLDCHER, Alain
  • • GOURDIN, Philippe
  • • GUENASSIA, Jean-Michel
  • • HÉBRARD, Frédérique
  • • HESNARD, Caroline
  • • HISLOP, Victoria
  • • HOESTLAND, Jo
  • • HUMBERT, Fabrice
  • • HUON, vincent
  • • HUSTER, Francis
  • • JAILLET, Nicolas
  • • LAFOND, Marie-Hélène
  • • LAMBERT, Christophe
  • • LAURAIN, Antoine
  • • LE GUILCHER, Arnaud
  • • LEBOUCHER, Marc
  • • LECAPLAIN, Philippe
  • • LEGARDINIER, Gilles
  • • LELAIT, David
  • • LELONG VERDIER, Vivianne
  • • LENORMAND, Frédéric
  • • LOCARD, Sandrine
  • • LUTHRINGER, Melisande
  • • MAKO,
  • • MANOTTI, Dominique
  • • MARNAT, Annette
  • • MARTINEZ, Carole
  • • MASSON, Philippe
  • • MAURI, Christophe
  • • MCCAULEY, Stephen
  • • MICHAKA, Stéphane
  • • MILOT, Laetitia
  • • MINIER, Bernard
  • • MIRAUCOURT, Christophe
  • • MOIX, Alexandre
  • • MONCOMBLE, Gérard
  • • MONFILS, Nadine
  • • MORGAN, Rupert
  • • MUSSO, Guillaume
  • • MUSSO, Valentin
  • • NATHALIE HUG ET , Jérôme Camut
  • • NIOGRET, Justine
  • • O NEIL, Jean
  • • PERU, Olivier
  • • PEVEL, Pierre
  • • PIERSANTI, Gilda
  • • PLICHOTA, Anne
  • • RAPILLY, Frédéric
  • • RIOU, Jean Michel
  • • RODRIGUEZ, Cristina
  • • ROEDERER, Charlotte
  • • ROMUALD,
  • • RUBIN, Serge
  • • S. KHARA, David
  • • SAGNIER, Christine
  • • SAINT BRIS, Gonzague
  • • SALVAYRE, Lydie
  • • SANFO, Amadou
  • • SCHLESSER, Gilles
  • • SCHLOSSBERG, Elisabeth
  • • SCHNEK, Colombe
  • • SPORTÈS, Morgan
  • • SYLVAIN, Dominique
  • • TESSON, Sylvain
  • • THILLIEZ, Franck
  • • THUILLIER, Eleonore
  • • TRAN-NHUT, Thanh-Van
  • • VACCA, Paul
  • • VALANDREY, Charlotte
  • • VALENTE, Ségolène
  • • VALLAGEAS, Coralie
  • • VAN CAUWELAERT, Didier
  • • VAN GYSEL, Laurence et Nicolas
  • • VELLE, Catherine
  • • WELLS, Dan
  • • WOLF, Cendrine

World War Z - Max Brooks (Calmann-Lévy)

World War Z sera bientôt sur nos écrans de cinéma. Mais avant d'être un film, c'est surtout un excellent roman de Max Brooks.

Le film promet d'être particulièrement impressionnant...

La guerre des zombies a eu lieu, manquant éradiquer l’ensemble de l’humanité.L’auteur, en mission pour l’ONU et poussé par l’urgence de devoir préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, dans les cités en ruine qui jadis abritaient des millions d’âmes jusqu’aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Il a recueilli les paroles d’hommes, de femmes, parfois d’enfants, ayant dû faire face à l’horreur ultime. WORLD WAR Z en est le résultat. Jamais auparavant nous n’avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l’existence – de la survivance – humaine au cours de ces années maudites. Depuis le désormais tristement célèbre village de Nouveau Dachang, en Chine, là où l’épidémie a débuté avec un patient zéro de 12 ans, jusqu’aux forêts du Nord dans lesquelles – à quel prix ! – nombre d’entre nous ont trouvé refuge, en passant par les États-Unis d’Afrique du Sud, cette chronique des années de guerre reflète sans faux semblants la réalité de l’épidémie. Par-dessus tout, cet ouvrage a su retranscrire au plus près la dimension humaine, parfois pathétique, de cet événement sans précédent. Prendre connaissance de ces comptes-rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l’effort en vaut la peine, car pour paraphraser l’auteur de cette histoire orale : « En excluant le facteur humain, ne risque-t-on pas de prendre trop de recul par rapport à une histoire qui pourrait un jour — Dieu nous en garde — se répéter ? Et, au final, n’est-ce précisément pas le facteur humain qui nous différencie de cet ennemi que nous appelons “mort-vivant” à défaut d’autre chose ? »



On lui doit également l'excellent Guide de survie en territoire zombie. Inutile, donc complètement indispensable. À noter qu'il existe une édition qui regroupe les deux romans, avec des nouvelles inédites de l'auteur. Voir les liens en bas du sujet.

10 règles essentielles pour survivre à une attaque zombie :

1. Organisez-vous avant leur arrivée.
2. Ils ignorent la peur. Faites de même.
3. Coupez-leur la tête. Utilisez la vôtre.
4. Les machettes n’ont pas besoin de munitions.
5. Cheveux courts, vêtements serrés = protection optimale.
6. Grimpez à l’étage. Démolissez l’escalier.
7. Abandonnez votre voiture. Prenez un vélo.
8. Remuez-vous. Soyez discret. Taisez-vous. Tenez-vous sur vos gardes.
9. Aucun endroit n’est totalement sûr. Juste moins dangereux.
10. Même si les zombies sont partis, la menace subsiste. Ne prenez pas à la légère votre bien le plus précieux : votre vie.

Ce livre contient toutes les clés pour survivre aux hordes de morts-vivants qui s’approchent en ce moment même de vous à votre insu. Proposant des exemples précis et des « trucs » reconnus par des experts de renommée internationale, le Guide de Survie en Territoire Zombie vous donne la conduite à tenir en toute circonstance pour vous tirer d’affaire, vous et vos proches. Ce livre peut vous sauver la vie.
V.O. : The Zombie Survival Guide Couverture : Néjib Belhadj Kacem


Retrouvez les différentes éditions de ces romans en cliquant ICI et .

Frédéric Fontès, 4decouv

L'Écorchée - Donato Carrisi (Calmann-Lévy)

Rendez-vous le 16 octobre 2013 prochain pour lire L’Écorchée, le troisième roman de Donato Carrisi publié par les éditions Calmann-Lévy et qui fait suite au Chuchoteur
Il est traduit par Anaïs Bokobza.

Avez-vous jamais eu envie de disparaître ? On a tous ressenti un jour ou l’autre l’envie de disparaître. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Mais il y en a pour qui cette sensation n’est pas que passagère. Elle les obsède, les dévore, les engloutit. Ces individus se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi. Nul ne sait où. Et bientôt, tout le monde les oublie. Ou presque. Chaque fois que Mila Vasquez entre dans « Les Limbes », le bureau des personnes disparues aux murs tapissés de leurs portraits, leurs yeux se braquent sur elle. Elle les garde toujours à l’esprit, elle, l’enquêtrice qui porte dans sa chair les marques des ténèbres, comme autant de fleurs rouge sang. Peut-être est-ce pour cela, d’ailleurs, qu’elle excelle dans son domaine. Peut-être est-ce pour cela, aussi, que sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, elle refuse d’éprouver la moindre émotion.  Et si, soudain, ces disparus réapparaissaient pour tuer ? Comme le ressac, les ténèbres recrachent d’abord les indices d’une existence passée. Puis les êtres. À première vue ils semblent identiques, mais dans l’intervalle, le mal les a transformés. Où étaient-ils pendant tout ce temps ? Pourquoi sont-ils revenus ? Pour arrêter cette armée des ombres, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour la mettre à l’épreuve, il lui faudra à son tour basculer dans l’abîme.

Sources : Antoine et Philippe Lemaire

Frédéric Fontès, 4decouv


lundi 17 juin 2013

Reflex - Maud Mayeras (Anne Carrière)

Reflex, le second roman de Maud Mayeras, est annoncé pour le 03 octobre 2013. Après Hématome (2006, Calmann-Lévy), une nouvelle aventure commence pour la romancière avec les éditions Anne Carrière.

Pré-commandez le roman chez votre libraire ou via lalibrairie.com (en cliquant ICI), qui le fera parvenir gratuitement sur le point de vente le plus proche de chez vous.

Maud Mayeras
Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafale des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné, onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croquemitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

À lire, l'interview accordé par la romancière au site Plume Libre, en cliquant ICI et au blog d'Yvan en cliquant LA.
Frédéric Fontès, 4decouv.com

dimanche 16 juin 2013

Chronique : Il coule aussi dans tes veines - Chevy Stevens (Archipel)

Présentation ICI
Énorme déception en ce qui me concerne. Autant j'avais vraiment bien aimé Séquestrée, autant là, je suis resté carrément hermétique face à cette histoire. J'ai calé à mi-parcours : le casting manque de charisme, l’héroïne est à baffer, c'est à savoir celui qui tape le plus sur les nerfs, entre la famille du personnage principal et le binôme de flics. C'est simplement l'une de mes lectures les plus ennuyeuses de ce début 2013... zzzzzzzzzzzz

 Retrouvez le livre sur lalibrairie.com en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

vendredi 14 juin 2013

Le Présage - Don Rearden (Fleuve Noir)

Publié le 13 juin par les éditions Fleuve Noir, Le Présage du corbeau est le premier roman de Don Rearden.
Le cadre dépaysant, le pitch mystérieux, ça me branche bien, à suivre...

John et Anna, un jeune couple de profs, ont tout quitté pour enseigner en Alaska, chez les Yupiks, une tribu inuit. L’intégration est difficile dans cette contrée si loin de tout, ravitaillée quelquefois dans l’année seulement. Lorsque l’hiver arrive, une grippe extrêmement virulente décime le village. John est bientôt seul et tente de rejoindre la civilisation. Sur son chemin, il rencontre une jeune aveugle et une vieille femme, deux Yupiks réfugiées dans une maison désertée. Une incroyable odyssée commence alors pour les trois survivants…

Don Rearden a grandi dans la toundra de l’Alaska. Son expérience de la culture inuit du peuple yupik a façonné son écriture et sa vision du monde. Scénariste et poète, il est également professeur d’écriture à l’Université d’Anchorage. Il vit en Alaska, à la montagne, avec sa femme et son fils.  Le présage du corbeau est son premier roman. 

Frédéric Fontès, 4decouv

jeudi 13 juin 2013

Zoo - James Patterson & Michael Ledwige (Archipel)

Traduit de l’américain par Sebastian Danchin, le nouveau roman de James Patterson, co-écrit avec Michael Ledwige, Zoo, sera disponible en librairie le 4 septembre, aux éditions de L'Archipel.
James Patterson revient à la SF et semble vouloir marcher sur les traces de Pierre Boule. À suivre...

Des lions qui dévorent leur gardien, un éléphant qui piétine son cornac, un chimpanzé apprivoisé qui se mue en tueur sanguinaire... Partout sur terre, les animaux – même les plus inoffensifs – se rebellent et attaquent l’homme. Pour Jackson Oz, docteur en biologie à l’Université de Californie, l’hostilité soudaine des animaux est la résultante d’un bouleversement écologique dont il est urgent de déterminer la cause. Aidé par Chloé Tousignant, Oz tente de faire prendre conscience aux grands de ce monde que l’humanité court à sa perte. Mais les écoutera-t-on avant que la Terre ne devienne un vaste zoo, dont les animaux auront pris le contrôle ?

Frédéric Fontès, 4decouv.com

mercredi 12 juin 2013

Chronique : Premier sang - David Morrell (Gallmeister)


C'est un époustouflant premier roman de David Morrell que viennent de rééditer les éditions Gallmeister. Il s'agit de l'édition intégrale du texte (la première version du texte publiée par les éditions Belfond semble avoir subit quelques coupes) avec une traduction revue et corrigée d'Eric Diacon.

Mais d’abord, il faut désapprendre ce que l'on croit connaitre de Rambo via son incarnation au cinéma. Premier sang est l'occasion de redécouvrir sa véritable histoire.

Contrairement à ce que le film de Ted Kotcheff a choisi de nous faire croire, Premier sang n'est pas l'histoire d'un malentendu et simplement un délit de sale gueule. Ici, on est très loin du personnage de shérif plouc incarné par Brian Dennehy au cinéma. Pareil pour Rambo qui dans le livre est surnommé le gamin pour sa jeunesse et qui est bien plus bavard que le gars (un peu) pataud incarnée par Sylvester Stallone dans le film.

Ce qu'il y a de troublant dans le texte de David Morrell est sa manière dont il fait doucement évoluer la polarité des deux personnages. Aussi troublant que cela puisse paraitre, notre opinion sur les deux héros du roman évolue en même temps que l'on prend conscience des changements qui s'opèrent en eux. Parce que oui, dans le roman, le shérif Teasle est un héros à part entière. Avec certainement autant de casseroles accrochées aux pieds que Rambo.

David Morrell a écrit un roman à deux voix, mettant face à face deux animaux blessés, deux visions qui s'opposent qui vont même s'intervertir pour finalement ne plus faire qu'une. On alterne les points de vue entre Rambo et le shérif Teasle avec la régularité d'un métronome pour conclure sur un final stroboscopique.

Ce n'est pas que l'histoire d'un duel opposant deux hommes, ou deux générations. C'est une fable qui évoque la part d'ombre que l'on garde en soit et qui nous dévore. Cette chose qui peut hanter des anciens soldats et qui ne demande parfois qu'à sortir. Maintenant, on parle de trouble de stress post-traumatique, comme l'auteur l'évoque à la fin de cette édition.

En filigrane, David Morrell joue subtilement sur la corde sensible en introduisant avec le personnage de Teasle la figure paternelle. Teasle, enfant adopté par un homme autoritaire, Orval (l'homme aux chiens qui devient un benêt lui aussi dans le film) et qui a contribué à faire de lui l'homme intransigeant qu'il semble devenu. Teasle, encore qui voit peut être en Rambo une part de lui même. Sa part d'ombre ?

Du coup, on se retrouve avec un schéma assez curieux : Orval, éleveur de chiens, père de substitution de Teasle. Teasle qui a des relations conflictuelles avec Orval et qui joue le père fouettard avec Rambo. Teasle qui est à la tête d'un groupe d'adjoints dont il se sent responsable. On sait aussi que sa femme l'a quitté quand il lui a signifié son désir d'avoir un enfant. Et Rambo dont les figures paternelles prennent forme sous les traits de Trautman, un être distant dont il ne connait finalement que la voix et bien plus tard, de Teasle. Au fur et à mesure, on découvre donc trois pères (Orval, Teasle et Trautman) dans le dénis ou le regret.
Et un fils qui fait ce pour quoi il a été éduqué. 

Il y a certainement mille choses à développer encore à ce sujet. Je comprends mieux pourquoi le roman de David Morrell est longtemps resté un sujet d'étude pour des étudiants.

Ce troublant Premier Sang est un chef d’œuvre du genre et hante son lecteur longtemps après la dernière page. Une histoire à redécouvrir d'urgence.

tous les livres sur Babelio.com


La fiche du livre sur lalibrairie.com est disponible ICI.

Merci à Philippe pour les infos sur la traduction d'origine. 

Frédéric Fontès, 4decouv

L'Arche - Boyd Morrison (Bragelonne)

À paraitre le 12 juillet prochain, le premier roman d'une série consacrée au héros Tyler Locke.  

L'Arche écrit par Boyd Morrison met en scène un ingénieur militaire. On le retrouvera par la suite dans des aventures où il sera confronté à légende de Midas, à la conspiration de Roswell et aux mystères  du Loch Ness.

Le roman est publié par les éditions Bragelonne.

Dilara Kenner, brillante archéologue, enquête sur la disparition de son père, qui a consacré sa vie à l'étude du mystère de l'Arche de Noé. Avec Tyler Locke, un ingénieur militaire, son périple l'emmène de Los Angeles à Terre-Neuve, où les accidents se multiplient autour d'eux. Alors que les pièces du puzzle se mettent en place, ils découvrent qu'ils n'ont que sept jours pour retrouver l'arche avant que son secret ne soit utilisé pour détruire toute civilisation.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

mardi 11 juin 2013

Chronique : Niceville - Carsten Stroud (Seuil)

Présentation ICI
Ce Niceville de Carsten Stroud aura été pour moi une bien belle surprise. Il m'aura seulement fallu quelques chapitres pour me rendre compte que j'avais en main un roman hors norme.

L'auteur met la barre très haute puisque ses premiers chapitres alternent différentes histoires du point de vue des habitants de Niceville. C'est si efficace comme entrée en matière que cela aurait pu être le début d'autant de romans différents.

Quand on erre dans les pages du livre comme on erre dans les rues de Niceville, on y rencontre des gens hauts en couleur et surtout, on ne sait pas ce qui nous attend au prochain carrefour.

Le casting très riche dépeint des habitants qui laissent dans leurs sillages des ombres et des reflets où plane un parfum de souffre.

C'est un roman chorale explosif avec une redoutable caractérisation des personnages, des titres de chapitres plein d'humour et une écriture particulièrement efficace. Le suspense est au rendez-vous et la majeur partie des fins de chapitres est diabolique. Difficile de refermer le livre...

Niceville est un peu comme un cocktail très élaboré qui révélerait un nouvel arôme à chaque gorgée.

Avec Zoran Drvenkar (lire ma chronique de son dernier roman, Toi), Carsten Stroud est l'un des rares auteurs du moment parvenant à hanter son récit d'éléments chers à l'univers de Stephen King, sans galvauder ou bâcler la chose. Niceville est une destination incontournable pour vos prochaines vacances.

On retrouvera l'univers de Niceville dans deux autres livres puisque c'est le premier opus d'une trilogie : suivront aux USA les publications de The Homecoming et de The Departure, respectivement en juin 2013 et juin 2014. Plus d'informations sur le site dédié aux romans : http://www.nicevilleusa.com/



À noter que le 20 juin, les éditions du Seuil lanceront sur leur page Facebook un concours qui vous permettra de gagner des exemplaires du roman de Carsten Stroud.  Il vous sera proposé de participer à une enquête et des indices seront disséminés sur différents blogs partenaires.

4decouv est une des étapes du périple qui va vous mener à Niceville et voici donc un indice :

Meilleur ami des « Narcisse », il pourrait aussi bien être l'instrument de votre fin





Commandez le roman à votre libraire habituel ou faites le parvenir dans le point de vente le plus proche de chez vous en passant par lalibrairie.com en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

lundi 10 juin 2013

As-tu jamais rêvé que tu volais ? - Austin Ratner (Calmann-Lévy)

La prochaine vague de la rentrée littéraire 2013-2014 viendra déferler en librairie dès le mois d'aout prochain.
Calmann-Lévy dévoile son catalogue avec quelques romans aux pitchs très intéressants.
Comme ce roman d'Austin Ratner, qui mêle réalité historique, biographie, littérature et fiction, en librairie en septembre prochain.

Le récit de l’extraordinaire parcours d’un homme brisé devenu artisan de rêves. Autriche, 1928. Un jeune homme de vingt-deux ans est injustement accusé du meurtre de son père. Albert Einstein et Thomas Mann se portent garants de sa personne. Sigmund Freud est appelé à la barre. La parodie de procès qui s’ensuit va ébranler l’Europe. Philippe Halsman est la proie d’un système judiciaire gangrené par la corruption et la montée inexorable du nazisme. Au fond de ce creuset d’iniquité et de désespoir, pourtant, l’un des plus grands artistes du XXe siècle est en train de naître. Un destin bien réel - un extraordinaire sujet de roman. « As-tu jamais rêvé que tu volais ? » Bouffée d’espoir et d’onirisme dans un monde hostile et destructeur, ces mots sont ceux qu’adresse le jeune Philippe Halsman à sa fiancée alors que l’envie de mettre fin à ses jours le taraude. Plongé dans les ténèbres de l’humiliation, de la culpabilité et de la haine de soi, il échappe à la mort grâce à une mobilisation internationale. La vie n’a pas dit son dernier mot : elle jaillit, plus puissante que jamais, et Philippe s’y accroche, déterminé à s’élancer vers la lumière, cette lumière qu’il emploiera comme d’autres utilisent un pinceau. Il trouvera asile en France, croisera la route de Gide, des surréalistes, avant de s’enfuir pour les États-Unis où l’attend un destin fabuleux - ses collaborations avec Marilyn Monroe, Alfred Hitchcock ou Salvador Dali sont entrées dans la mémoire collective. De cette incroyable force de rebond naît l’artiste : Philippe Halsman, photographe de génie, qui mettra son expérience personnelle au service de son art, en faisant sauter les plus grands de notre temps.

Frédéric Fontès, 4decouv.com


dimanche 9 juin 2013

Surtout ne pas savoir - Stuart MacBride (Calmann-Lévy)

Le nouveau roman de Stuart MacBride, Surtout ne pas savoir (Birthdays For The Dead), sera publié le 11 septembre aux éditions Calmann-Lévy.

Écosse, paysages glacés de l'hiver avec pluies, neiges et verglas. C'est là, dans la petite ville d'Old Castle, qu'officie le détective Constable Ash Henderson. Sa tâche : retrouver le tueur en série que les tabloïds appellent le « Birthday Boy », sa spécialité étant de kidnapper des jeunes filles de moins de treize ans, de les torturer et, le jour de leur anniversaire, d'envoyer une carte postale à leurs parents pour les rendre fous. Flanqué d'Alice McDonald, une profileuse qui sombre dans l'alcool – sans avoir le vin gai – pour oublier les horreurs auxquelles elle est confrontée, Ash a enfin le ferme espoir de retrouver le monstre lorsque des restes des victimes sont découverts, ouvrant ainsi de nouvelles pistes de recherches. C’est qu’un terrible secret le motive : Rebecca, sa propre fille, a été enlevée par l'assassin. Le révéler à quiconque, c'est se voir viré de l'enquête et ça, il n'en est pas question pour lui.

Livre dur, à la limite de l'insoutenable, Surtout, ne pas savoir nous plonge dans un univers où tueur et flic se côtoient sur les deux versants de la même horreur.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

samedi 8 juin 2013

Article 122-1 - David Messager (Les Escales)

Disponible depuis le 6 juin dernier aux éditions Les Escales, ce premier roman de 288 pages signé David Messager a pour titre Article 122-1.

Sombre découverte dans les catacombes de Paris : un cadavre qui porte la marque d'un serial killer disparu depuis des années, Mygale.

En charge de l'enquête, Estelle Lacroix connaît ce tueur plus qu'elle ne le voudrait. Son atout sur cette affaire : une intuition à toute épreuve. Ses handicaps : la claustrophobie... et un mal bien plus profond qui pourrait lui coûter sa place, après avoir fait exploser sa famille.

Peu à peu, ses troubles viennent perturber l'affaire au point qu'Estelle devient le principal suspect. Et tandis qu'elle essaye de démêler les fils de sa propre culpabilité, le tueur tisse doucement sa toile autour d'elle...


Dans le code pénal, l'article 122-1 correspond à ceci :

N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes.

La personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant altéré son discernement ou entravé le contrôle de ses actes demeure punissable ; toutefois, la juridiction tient compte de cette circonstance lorsqu'elle détermine la peine et en fixe le régime.

Travaillant depuis plus de dix ans au cœur du crime, David Messager exerce, sous une autre identité, le métier de juge d'instruction anti-terroriste. Article 122-1 est son premier roman noir.

Frédéric Fontès, 4decouv.com 



vendredi 7 juin 2013

Chronique : 13 1/2 - Nevada Barr (Cherche-Midi)

Présentation ICI
L'intrigue est très classique, c'est du déjà lu et la révélation finale ne sera pas une grande surprise pour vous.

Le découpage du roman est étrange, l’héroïne n'en est pas vraiment une, on ne sait pas sur quel pied danser puisqu'on cherche un personnage principal pour emballer le lecteur mais il n'y en a pas.

C'est bien écrit mais ça manque de finesse dans l'élaboration de l'intrigue.

Je garderai quand même un œil bien ouvert sur les prochaines productions de la romancière.

Si le cœur vous en dit, procurez-vous le livre via lalibrairie.com en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv.com

jeudi 6 juin 2013

Chronique : La mort pour seule compagne - Harry Bingham (Presses de la Cité)

Présentation ICI
Premier roman et belle entrée en matière pour son auteur. Fiona, l'électron libre, avec ses drôles de pulsions liées à la mort, son caractère revêche et ses intuitions qui font d'elle un personnage très original. Le roman prend son temps pour installer l'ambiance et l'intrigue. C'est une lecture rafraichissante entre deux grosses machines du genre. Un auteur à suivre et le début d'une série à découvrir.

Comme dans Les Lumineuses de Lauren Beukes, un autre excellent roman publié par les éditions des Presses de la Cité dans la collection Sang d'encre, La Mort pour seule compagne, écrit par Harry Bingham met en scène une héroïne hantée par la mort, sauvage, atypique, mais diablement attachante.

Fiona Griffiths est habitée par une fascination morbide. Contrairement à ce que le titre ou la présentation du roman peut laisser croire (et ce n'est pas un reproche puisqu'au départ, le lecteur peut penser que le livre évoque les enquêtes d'une quelconque médium, ce qui n'est pas le cas ici), Fiona est hantée mais d'une manière totalement terre à terre. 

Et quand on apprend à mieux connaitre Fiona tout en découvrant sa vision du monde, le titre en français prend son sens. Et du coup, je le trouve même bien meilleur que le titre original (Talking to the Dead).

Harry Bingham tisse donc entre son personnage et le lecteur une caractérisation que je trouve assez subtile dans sa simplicité. Fiona est différente mais c'est un atout pour la Brigade Criminelle où elle fait ses débuts. Rien de très pesant dans sa condition qui pourrait décrédibiliser l'intrigue. Elle aborde certaines choses avec à la fois une douceur et une froideur qui font d'elle un personnage particulièrement attendrissant et très intéressant.

Quelques minutes avant d'écrire ces lignes, j'ai vu le dixième épisode de la première saison de la série TV Hannibal, qui évoque une chose importante dans l'univers de Fiona. Je ne rentrerai pas dans les détails histoire de ne spoiler ni le roman de Bingham, ni l'épisode de la série concernée. Mais c'est assez fascinant de pouvoir avoir un troisième recul sur l'histoire de Fiona. Je m'explique pour les trois :

Le premier lorsqu'on entame la lecture du livre et que l'on comprend qu'elle n'est pas médium. Rien de surnaturel, juste une sorte d'empathie morbide.

Le deuxième quand on découvre à la fin le « pourquoi du comment ». C'est bouleversant de simplicité et brillant de la part de l'auteur qui explique presque simplement la "malédiction" de son héroïne.

Le troisième avec Hannibal qui remet en lumière l'importance de la perception que l'on a de soi et des autres.

Drôle de mise en abime que de parler de perception et d'imaginaire. Un auteur via son livre nous hante, joue avec nos perceptions, nourrit notre imaginaire et nous donne à la fin de son histoire la clef pour refermer (si on le souhaite) la porte du monde qu'il nous a fait découvrir. Finalement, on peut même prétendre que l'auteur crée une multitude d'éléments contribuant à créer un syndrome spécialement dédié au lecteur qui va ouvrir le livre. Il devient le patient sur lequel le romancier va faire son expérience. Autant d'expériences différentes qu'il y a de lecteurs...

Digression, j'écris ton nom...

Juste pour vous dire que ce premier roman d'Harry Bingham est une belle chose qu'il faut vite en faire l'expérience.

Faites parvenir le roman dans le point de vente le plus proche de chez vous avec lalibrairie.com, en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv

mercredi 5 juin 2013

Chronique : Moi Alex Cross - James Patterson (JC Lattès)

Avant de rentrer dans le vif du sujet, on remarquera que les éditions des Presses de la Cité ont choisi de ne pas traduire le roman Alex Cross's Trial qui fait suite logiquement à La Piste du Tigre (Cross Country).

Alex Cross's Trial semblant consacrer une grande partie de son intrigue à l'histoire d'un des ancêtres du héros racontée par sa grand-mère Nana, on comprend que cet opus était peut être facultatif. 

Donc Moi Alex Cross (I, Alex Cross) est bien le seizième opus de la saga aux USA mais en France, ça ne sera que le 15e.

Comme à son habitude, James Patterson enchaine les chapitres courts et nous propose un thriller qui se dévore très vite. Une fois commencé, on ne le lâche plus.

Mais comme je le signalais déjà dans ses précédents romans, l'auteur ne parvient pas à perdre la mauvaise habitude de rejouer encore et encore la même tragédie au cœur de la famille du héros :  la santé de Nana, grand-mère de Cross, est mauvaise, elle frôle régulièrement la mort, la famille se rassemble autour d'elle et pleure. C'est tellement redondant que ça en devient particulièrement pénible...

Concernant l'intrigue, elle est malheureusement très prévisible. Une pirouette à la fin permet de rendre la conclusion un brin imprévisible mais ça sent vraiment le déjà lu. 

L'ultime chapitre permet à l’auteur de donner rendez-vous à la fois à Cross et à son lecteur pour un prochain roman ( Cross Fire) qui va s'annoncer comme un sacré match. En espérant qu'il ne mettra pas son lecteur k.o. ... 

À noter qu'avec Et tombent les filles / Le Collectionneur, c'est la seconde fois qu'une des nièces d'Alex Cross est impliquée de manière tragique dans une de ses enquêtes.

En parlant du Collectionneur, je viens de voir Alex Cross (voir le sujet ICI), le nouveau film qui adapte le perso au cinéma. Un reboot qui ne fait pas suite aux précédents (Le Masque de l'araignée et Le Collectionneur) mais qui adapte un opus plus récent de la série, La Lame du Boucher.

Le film a l'avantage de mettre en scène un Cross plus jeune, donc plus fidèle aux livres que celui interprété par Morgan Freeman. Mais c'est le seul point positif.
Et c'est une daube infinie. Mal joué, mal écrit, mal pensé, mal filmé, manque de charisme du casting. Une daube quoi. C'est produit par James Patterson... Il doit être content du résultat !

Au beau milieu d’une réunion de famille, Alex Cross apprend qu’on vient de retrouver le corps de sa nièce, sauvagement assassinée.
Découvre que celle-ci fréquentait, à titre « professionnel », bon nombre de notables de Washington. Et ne tarde pas à comprendre que, de toute évidence, son bourreau a fait d’autres victimes.
Épaulé par sa collègue et compagne Bree Stone, Alex s’engage dans une traque à hauts risques qui le mène jusqu’à une discrète et luxueuse propriété des environs de la capitale. Ici, à l’abri des regards, les membres d’un club très exclusif s’autorisent tous les fantasmes. Ils sont riches, puissants, et prêts à tout pour préserver leur anonymat. Prélude à un scandale qui pourrait ébranler toute la planète, l’enquête criminelle s’oriente vers les cercles du pouvoir…


Frédéric Fontès, 4decouv

mardi 4 juin 2013

Rosy & John - Pierre Lemaitre (Livre de Poche)

Rosy & John est la novélisation de l'histoire Les Grands Moyens de Pierre Lemaitre, jusque-là accessible sur Iphone et tablettes numériques, et qui était un texte enregistré par l'auteur. Il a ensuite était adapté sur kindle.

Désormais, il existe dans une version papier uniquement disponible (pour le moment) gratuitement via l'opération "2 livres achetés, 1 livre offert", des éditions du Livre de Poche.

Il sera ensuite dans toutes les librairies dès janvier 2014. 

L'histoire se déroulerait entre Alex et Sacrifice, respectivement les opus 2 et 3 de la Trilogie Verhoeven de l'auteur.

En attendant l'année prochaine, la chasse au livre est lancée...

Une bombe vient d'exploser dans Paris… L'explosion est tellement puissante qu'elle fait vibrer tout le quartier. Pendant quelques secondes, il règne un calme inquiétant. Puis viennent les cris, les hurlements, le concert des sirènes et des klaxons… Qui a posé cette bombe ? Et pourquoi ? Inutile de chercher le coupable : il se rend de lui-même à la police. Seulement voilà : une fois arrêté, il pose encore plus de problèmes…

Frédéric Fontès, 4decouv

lundi 3 juin 2013

Chronique : No More Natalie - Marin Ledun (In8)

Présentation ICI
Marin Ledun nous conte sa propre version des faits, quand à la mort suspecte de l'actrice Natalie Wood. Sans concession et dérangeante à souhait, sa vision désenchantée casse quelques mythes...
Une fois le livre refermé, il est difficile de résister à l'envie d'en savoir plus sur cette affaire.
La première incursion de l'auteur en territoire américain est une petite merveille.
Un bijou à lire d'urgence.

À commander chez votre libraire ou en passant par lalibrairie.com, afin de le faire parvenir sur le point de vente le plus proche de chez vous, en cliquant ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv

samedi 1 juin 2013

Chronique : Les Lumineuses - Lauren Beukes (Presse de la Cité)

Présentation ICI
C'est le premier roman de Lauren Beukes que j'ai l'occasion de lire mais ça ne sera certainement pas le dernier.
J'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de ces Lumineuses.
L’héroïne écorchée est particulièrement attachante et son métier d'apprenti journaliste/enquêtrice permet à l'intrigue d'avancer en même temps que les sauts de puce du tueur qu'elle pourchasse.
Du coup, cela donne à la romancière un terrain de jeu original avec un roman à la construction atypique et au décor particulièrement savoureux.
La fin est peut-être un peu vite expédiée et elle laisse surtout quelques questions sans réponses. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Un roman mystérieux qui hante le lecteur comme il faut.
Prochain rendez-vous avec Lauren Beukes : Zoo City, pour patienter en attendant la publication de son troisième roman, Moxyland, en 2014.

Pour commander le roman sur lalibrairie.com, cliquez ICI.

Frédéric Fontès, 4decouv.com